La Gambie acquiert un laboratoire de lutte contre la cybercriminalité financé par la CEDEAO et l’Union européenne

Par : Samira Njoya

Date de création : mercredi, 19 octobre 2022 10:25

Le nouveau laboratoire est le fruit d’un projet commun entre la CEDEAO et l’Union européenne qui vise à contribuer à l’amélioration de la cybersécurité et à lutter contre la cybercriminalité en Afrique de l’Ouest.

La Gambie possède désormais un outil efficace pour lutter contre la cybercriminalité dans le pays et dans la sous-région. Un laboratoire numérique conçu à cet effet sera remis officiellement aux autorités du pays ce mercredi 19 octobre à Banjul.

Le laboratoire permettra à la Gambie de renforcer les capacités opérationnelles des structures en charge des enquêtes médico-légales numériques.« En cédant ce laboratoire flambant neuf aux autorités gambiennes, la CEDEAO et ses partenaires souhaitent fournir plus de capacité à la police gambienne pour lutter efficacement contre la cybercriminalité dans le pays et mieux coopérer avec les autres Etats membres en matière de gestion des problèmes de cybercriminalité », peut-on lire dans le communiqué publié le mardi 18 octobre par l’organisation ouest africaine.

Financé par l’Union européenne et la CEDEAO, le laboratoire est équipé de matériels performants de dernière génération, notamment du matériel médico-légal (duplicateur et imageur médico-légal, ordinateurs portables médico-légaux, forensic workstation/serveur, etc.) ; de matériel générique, de logiciels et licences

Depuis quelques années, la Gambie est en proie à une montée croissante de la cybercriminalité. En 2020, le pays faisait face à une série d'incidents informatiques, notamment des attaques sur des institutions financières, la pornographie de vengeance et la diffusion de photos de personnes nues sur Internet. Malgré les mesures prises par le gouvernement du pays, les cybercriminels ne reculent pas. Selon le rapport d’Interpol sur les principales cybermenaces en Afrique publié en 21 octobre 2021, la majorité (60 %) des acteurs mondiaux de la menace aux Faux ordres de virements internationaux (FOVI) sont basés en Afrique dans 11 pays de la région parmi lesquels la Gambie (<1%).  

Dans le but de résoudre ces problèmes de cybersécurité et de cybercriminalité, de favoriser la coopération entre Etats et de participer à la mise en œuvre de l’agenda de cybersécurité de la CEDEAO, l’Union européenne et la Commission de la CEDEAO se sont alliées autour du projet « Organised Crime : West African response to Cybersecurity and fight against Cybercrime » (OCWAR-C) dont résulte ce nouveau laboratoire.

En mars 2021, dans le cadre du même projet, des équipements ont été remis au laboratoire d'investigation numérique de la brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC) du Burkina Faso. Des formations et campagnes de sensibilisation en cybersécurité ont été organisées récemment pour renforcer les capacités des pays membres de la CEDEAO dans la lutte contre la cybercriminalité.

Samira Njoya

Lire aussi :

Le Ghana, le Rwanda et le Mozambique collaboreront dans la cybersécurité

TECH STARS

TECH TV

a-la-rencontre-de-sthevi-letsika-electricien-et-roboticien-qui-a-concu-un-dispositif-de-detection-de-fumee-et-de-gaz
la-kenyane-linet-kwamboka-experte-en-data-science
les-drones-maliba-de-portee-375-km-du-malien-moussa-diarra-sont-concus-a-80-a-partir-de-plastique-recycle
lifeblood-du-sierra-leonais-joseph-david-koroma-pour-mettre-fin-a-la-penurie-de-sang-dans-les-hopitaux

Please publish modules in offcanvas position.