Le Royaume-Uni et les Pays-Bas engagent 116 millions $ pour des infrastructures en Afrique, notamment numériques

Par : Samira Njoya

Date de création : jeudi, 28 juillet 2022 15:40

En Afrique, les infrastructures numériques sont au cœur de l’économie numérique. Les nouveaux investissements du BII en Afrique vont permettre d’accélérer le développement du secteur.

Le mardi 27 juillet, les institutions de financement du développement du Royaume-Uni, British International Investment (BII), et des Pays-Bas, FMO (la banque néerlandaise de développement entrepreneurial), se sont engagées à investir 116 millions $ dans le quatrième fonds pour les infrastructures en Afrique (AIIF4). En qualité d’investisseur principal, British International Investment a apporté le montant le plus important, soit 76 millions, et la FMO a quant à elle engagé 40 millions de dollars.

Le fonds géré par African Infrastructure Investment Managers (AIIM) cherche à mobiliser un total de 500 millions $ dont une partie servira au développement des infrastructures numériques en Afrique, notamment des tours télécoms mobile, des centres de données et des réseaux de fibre optique.

« Depuis plus d'une décennie, BII est fière d'être un partenaire actif d'AIIM, un gestionnaire de fonds institutionnels doté d'une expertise sectorielle à long terme et d'une connaissance de terrain dans l'espace des infrastructures en Afrique. Nous sommes heureux [...] de mobiliser davantage de capitaux pour aider à atteindre la taille cible de l'AIIF4, jouant ainsi un rôle dans la satisfaction des besoins en infrastructures de l'Afrique. L'AIIF4 s'aligne clairement sur la stratégie d'infrastructure de base de BII, et nous sommes convaincus que notre capital contribuera à moderniser les villes et les services et à accélérer le développement social et la prospérité économique pour les personnes et les communautés à travers le continent », a déclaré Ryan Wagner, responsable des fonds pour les infrastructures et le climat chez British International Investment.

La transformation numérique s'est accélérée en Afrique depuis 2020, induite par la crise de Covid-19. Le besoin en connectivité à haut débit et en services numériques augmente. L'investissement dans le développement des réseaux Internet et les infrastructures de stockage et de sécurisation des données est aujourd'hui indispensable dans tous les pays.

Les infrastructures numériques que AIIF4 contribueront à développer « soutiendront le développement inclusif, amélioreront le niveau de vie des consommateurs et accéléreront la croissance économique durable dans de nombreux pays du continent », Selon BII.

Samira Njoya

Lire aussi : Le Ghana a obtenu 200 millions $ de la Banque mondiale pour accélérer sa transformation numérique

TECH STARS

TECH TV

a-la-rencontre-de-sthevi-letsika-electricien-et-roboticien-qui-a-concu-un-dispositif-de-detection-de-fumee-et-de-gaz
la-kenyane-linet-kwamboka-experte-en-data-science
les-drones-maliba-de-portee-375-km-du-malien-moussa-diarra-sont-concus-a-80-a-partir-de-plastique-recycle
lifeblood-du-sierra-leonais-joseph-david-koroma-pour-mettre-fin-a-la-penurie-de-sang-dans-les-hopitaux

Please publish modules in offcanvas position.