La Guinée a perdu 47,4 millions $ en 2023 à cause de la restriction d'accès à Internet et aux médias sociaux

Par : Adoni Conrad Quenum

Date de création : mercredi, 10 janvier 2024 14:09

D’après les Nations unies, l’accès à Internet abordable est l’un des objectifs du développement durable. Pourtant, travaillant au quotidien pour le développement de leur pays, certains dirigeants privent leurs populations d’Internet pour diverses raisons.

Le gouvernement guinéen a restreint l’accès à Internet et aux médias sociaux tels que Facebook, WhatsApp, Telegram, Instagram, YouTube ou encore TikTok aux populations depuis le 24 novembre 2023. Ces mesures ont fait perdre, selon la plateforme spécialisée britannique Top10VPN, environ 47,4 millions $ au pays. Jusque-là les autorités guinéennes ne se sont pas encore prononcées sur les raisons de la restriction.

Outre cette coupure qui dure depuis plus de 40 jours, le gouvernement avait déjà restreint l’accès aux médias sociaux pendant trois jours en mai 2023 sur fond de manifestations populaires. Au total, ce sont 3 720 heures de coupure d’Internet et de restriction des médias sociaux qu’ont subi les internautes guinéens en 2023 ; il s'agit de 6,98 millions d’abonnés à l’Internet mobile, d’après le rapport annuel 2022 de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT).

En début d’année, le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (RESTIC) appelait au rétablissement sans conditions d’Internet dans le pays. Il sollicitait également le soutien de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest pour convaincre le régime en place.

Malgré la transformation numérique en cours sur le continent, divers régimes ont eu recours à ce levier pour museler les voix des populations. Le Sénégal et l’Ethiopie sont de parfaits exemples ; ces pays, d’après Top10VPN, ont respectivement perdu 57,5 millions $ et 1,59 milliards $ en 2023. D’ailleurs, l'Ethiopie est le deuxième pays à perdre autant de fonds à cause des coupures d’Internet et des médias sociaux. Par ailleurs, il faut souligner que ce levier n’est pas l’apanage des pays du continent africain. Sur fond de guerre en Ukraine, la Russie y a eu recours et des pays comme l’Iran, l’Irak ou encore le Brésil ont également usé de cette option.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi:

Algérie : l'accès à Internet restreint pour lutter contre la tricherie au Bac

La Tanzanie réglemente désormais l'utilisation des VPN

TECH STARS

TECH TV

a-la-rencontre-de-sthevi-letsika-electricien-et-roboticien-qui-a-concu-un-dispositif-de-detection-de-fumee-et-de-gaz
la-kenyane-linet-kwamboka-experte-en-data-science
les-drones-maliba-de-portee-375-km-du-malien-moussa-diarra-sont-concus-a-80-a-partir-de-plastique-recycle
lifeblood-du-sierra-leonais-joseph-david-koroma-pour-mettre-fin-a-la-penurie-de-sang-dans-les-hopitaux

Please publish modules in offcanvas position.