Les coupures volontaires d'Internet dans 4 pays d'Afrique ont engendré 39,5 millions $ de perte au 1er trimestre 2024

Par : Adoni Conrad Quenum

Date de création : lundi, 08 avril 2024 16:32

En 2023, les pays d’Afrique subsaharienne ont perdu près de 1,74 milliard $ à cause des coupures d’Internet et des restrictions d’accès aux réseaux sociaux. Malgré ces pertes, les gouvernements continuent d’utiliser ce levier pour diverses raisons.

Au cours du premier trimestre de l’année 2024, les gouvernements de quatre pays africains, à savoir le Soudan, le Tchad, le Sénégal et les Comores, ont perdu un montant de 39,5 millions $ à cause des coupures volontaires d’Internet. C’est ce qu’a rapporté la semaine dernière Internet Society Pulse, une plateforme qui agrège les données de mesure d'Internet provenant de tiers fiables.

Les motifs stipulés par les autorités gouvernementales pour de telles décisions varient d'un pays à l'autre. Au Sénégal, les coupures survenues du 4 au 7 février et le 13 février font suite au report des élections présidentielles. Aux Comores, la coupure d'Internet entre le 17 et le 19 janvier est une conséquence de la réélection du président Azali Assoumani. Ces interruptions ont engendré des pertes estimées respectivement à 75 523 $ et à 24 252 $ pour ces deux pays.

La situation est plus complexe au Tchad avec des événements tels que la tentative d'assassinat du président de la Cour suprême Samir Adam Annour, l'assassinat du leader de l'opposition Yaya Dillo, et les manifestations civiles qui ont suivi. Depuis le 28 février, Internet reste inaccessible dans le pays, entraînant des pertes déjà évaluées à près de 2,95 millions $.

Concernant le Soudan, les pertes sont déjà estimées à 36,5 millions $. Internet Society Pulse rapporte que « les services Internet ont de nouveau été interrompus au Soudan, dans un contexte d'intensification des combats et de la violence. Les mesures ci-dessous reflètent une baisse des connexions et du trafic dans le pays, les deux principaux fournisseurs d'accès à Internet, Sudatel et MTN, ayant complètement disparu. Ces deux réseaux détiennent respectivement 53 % et 21 % des parts du marché de l'Internet ».

Il convient également de mentionner que la région d’Amhara en Ethiopie est privée d'accès à Internet depuis le 3 août 2023, affectant plus de 40 millions d'habitants. Cette décision survient dans un contexte de conflits entre le gouvernement et les combattants de la milice nationaliste et irrédentiste amhara, créée dans les années 2010, connue sous le nom de Fano.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi:

Les restrictions d’accès aux réseaux sociaux et à Internet coûtent 1,74 milliard $ à l’Afrique subsaharienne en 2023

TECH STARS

TECH TV

a-la-rencontre-de-sthevi-letsika-electricien-et-roboticien-qui-a-concu-un-dispositif-de-detection-de-fumee-et-de-gaz
la-kenyane-linet-kwamboka-experte-en-data-science
les-drones-maliba-de-portee-375-km-du-malien-moussa-diarra-sont-concus-a-80-a-partir-de-plastique-recycle
lifeblood-du-sierra-leonais-joseph-david-koroma-pour-mettre-fin-a-la-penurie-de-sang-dans-les-hopitaux

Please publish modules in offcanvas position.