Le Kenya a lancé une base de données de compétences pour favoriser l'exportation de talents

Par : Samira Njoya

Date de création : mardi, 30 janvier 2024 13:26

Au Kenya, le défi du chômage des jeunes demeure une préoccupation majeure, mettant en lumière les complexités du marché du travail. Des initiatives sont en cours dans le pays pour y remédier grâce aux nouvelles technologies.

Le Kenya a lancé le lundi 29 janvier l'Inventaire national des compétences, une initiative gouvernementale soutenue par le ministère du Travail et de la Protection sociale. L'objectif est de cartographier l'ensemble des compétences disponibles dans le pays et d'améliorer l'insertion professionnelle des jeunes chômeurs en les alignant sur les marchés du travail local et international.

Selon Shadrack Mwadime, secrétaire permanent du département d'Etat pour le Travail et le Développement des compétences, les données recueillies sur la plateforme permettront au pays de constituer une réserve de ressources humaines répondant à la demande locale et régulant tout excédent de main-d'œuvre.

« La base de données sur les compétences numériques soutiendra le programme gouvernemental de migration des compétences, qui vise à faire en sorte que l’excédent de main-d’œuvre soit désormais exporté pour accroître les flux de fonds de la diaspora », a déclaré Shadrack Mwadime.

Cette initiative s'inscrit dans la continuité du programme national des compétences du gouvernement, qui vise à exploiter les compétences disponibles et à les exporter vers d'autres régions du monde. Elle intervient une semaine après le lancement du Comité interministériel sur l'inventaire national des compétences, chargé d'établir un cadre décrivant les compétences de tous les Kényans à la recherche d'emploi, pour réduire le taux de chômage évalué à 4,9 % en 2022, selon l’Organisation internationale du travail.

Des accords bilatéraux ont également été conclus au cours des dernières années avec divers pays, principalement en Europe et au Moyen-Orient, afin de faciliter le processus de recherche d'emploi et de migration. L'objectif ambitieux est d'exporter au moins un million de travailleurs par an au cours des cinq prochaines années.

A terme, ce nouveau système permettra de réduire significativement le chômage en offrant aux individus la possibilité de trouver de l'emploi à l'étranger lorsque les opportunités locales sont limitées. De plus, il devrait stimuler les envois de fonds de la diaspora, entraînant un impact positif sur l'économie nationale.

Samira Njoya

Lire aussi:

Au Kenya, Maryanne Gichanga fournit un dispositif d’IA pour détecter les maladies qui affectent les cultures

TECH STARS

TECH TV

a-la-rencontre-de-sthevi-letsika-electricien-et-roboticien-qui-a-concu-un-dispositif-de-detection-de-fumee-et-de-gaz
la-kenyane-linet-kwamboka-experte-en-data-science
les-drones-maliba-de-portee-375-km-du-malien-moussa-diarra-sont-concus-a-80-a-partir-de-plastique-recycle
lifeblood-du-sierra-leonais-joseph-david-koroma-pour-mettre-fin-a-la-penurie-de-sang-dans-les-hopitaux

Please publish modules in offcanvas position.