Avec Fintra, les salariés sénégalais peuvent obtenir des prêts à de faibles taux

Par : Adoni Conrad Quenum

Date de création : lundi, 17 octobre 2022 14:16

La fintech est un secteur en vogue en Afrique. Elle capture la plupart des investissements ce qui encourage les tech entrepreneurs à mettre en place diverses alternatives pour favoriser l’inclusion financière sur le continent.

Fintra est une solution fintech développée par la start-up sénégalaise Orya Technologies. Elle permet aux salariés de toucher une avance sur salaire de façon à boucler le mois de façon plus sereine. La fintech octroie jusqu’à 20% de salaire à un taux d’intérêt de 6% en cas de remboursement dans les quinze jours. Basée à Dakar, elle a été fondée en 2022 par Oumar Diallo.

Fintra vient des mots « fin » et « tranquille » pour signifier fin de mois tranquille. Cette solution a été mise au point à cause de la difficulté financière que connaissent des travailleurs à partir d’un certain moment du mois. A défaut de prendre des prêts bancaires à hauteur de 12%, sans oublier la paperasse importante, ou de recourir à des usuriers, ils peuvent se tourner vers cette solution.

« Fintra permet de gérer, automatiquement, les demandes d’avance sur salaire et de fournir aux employés un système de gestion financière, tout en gardant le contrôle et sans impacter la trésorerie de l’entreprise. La gestion des demandes de prépaiement est automatique », a indiqué Oumar Diallo.

C’est via une application mobile que le processus se mettra en place. Le projet est actuellement en phase pilote, lancée le 15 septembre 2022. Elle va durer deux mois. Selon Oumar Diallo, « la démarche est simple. Après l’enrôlement de l’entreprise, et la création des comptes pour les employés, démarre ensuite le processus de décaissement. A partir du 15 du mois, les salariés peuvent faire leur demande d’avance sur une application et recevoir l’argent en moins d’une heure dans un wallet mobile money de l’employé (OM, Wave, Free Money) ».

Selon les données de la fintech, le Sénégal compte environ 350 milles salariés formels, ce qui représente près de 350 milliards FCFA (520 millions USD). La fintech a également des vues sur l’Afrique de l’Ouest et ses 4 millions de salariés formels. Pour atteindre ses objectifs, Orya Technologies compte sur son principal investisseur la Compagnie Générale sénégalaise d’ingénierie et d’investissement.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi : 

Au Gabon, la plateforme CaPay facilite le paiement de masse

Côte d’Ivoire : Djamo, une solution fintech pour les paiements en ligne

En Tunisie, Flouci se mue en banque mobile pour faciliter les transactions financières grâce à la blockchain

TECH STARS

TECH TV

a-la-rencontre-de-sthevi-letsika-electricien-et-roboticien-qui-a-concu-un-dispositif-de-detection-de-fumee-et-de-gaz
la-kenyane-linet-kwamboka-experte-en-data-science
les-drones-maliba-de-portee-375-km-du-malien-moussa-diarra-sont-concus-a-80-a-partir-de-plastique-recycle
lifeblood-du-sierra-leonais-joseph-david-koroma-pour-mettre-fin-a-la-penurie-de-sang-dans-les-hopitaux

Please publish modules in offcanvas position.