Dotée d’une solide expérience dans le domaine de la finance et de la comptabilité, elle a décidé de se concentrer sur le commerce électronique pour répondre aux besoins des Gabonais en matière d’achats en ligne et de livraison rapide.

Malika Gadault Deacken (photo) est une auditrice et une entrepreneure gabonaise. Fondatrice de FastBox, elle met en relation des clients et des marchands de produits divers.

Fondée en 2020, FastBox propose une application de vente en ligne, FastBox App, qui permet la commercialisation de produits de tout genre. En tant que marketplace généraliste, elle offre une gamme complète d’articles, des produits de beauté aux vêtements, en passant par les accessoires de maison, les produits alimentaires et bien d’autres.

Pour offrir une expérience client optimale, FastBox a développé un service de livraison intégré, FastBox Livraison, permettant aux clients de recevoir leurs achats directement à leur domicile. Cette solution de livraison contribue à éliminer les contraintes liées au déplacement physique pour effectuer des achats, offrant ainsi plus de commodité aux consommateurs gabonais.

Malika Gadault Deacken n’est pas seulement une entrepreneure prospère. Elle est la directrice générale de Bet241, une société de pari sportif au Gabon. Occupant ce poste depuis janvier 2023, elle a intégré la société en 2017 en tant que directrice administrative et financière.

L’entrepreneure est aussi en charge de la commission finance du syndicat des entreprises technologiques du Gabon TECH 241 et un mentor d’entreprise de l’organisation Women In Africa.

Malika Gadault Deacken est diplômée de l’université catholique de Lille où elle a obtenu en 2009 une licence en économie et finance. En 2012, elle a obtenu à l’ESG Finance, à Paris, un master en audit, expertise comptable et contrôle de gestion. Elle est aussi titulaire d’une certification en stratégie obtenue en 2023 à HEC Paris.

Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, Malika Gadault Deacken a acquis une précieuse expérience au sein de grandes entreprises telles que BforBank, Orange France et le cabinet Deloitte. Son passage chez Deloitte, où elle a successivement occupé les postes d’auditrice, d’assistante senior et de cheffe de mission entre 2013 et 2017, lui a permis de développer ses compétences en audit et en gestion.

Melchior Koba

Lire aussi:

La Franco-Gabonaise Selena Souah permet l’enregistrement en ligne des voyageurs dans les hôtels

Published in Tech Stars

Informaticien de formation, il met ses compétences au service des Sud-Africains, proposant des solutions pour rendre l’éducation plus accessible et plus efficace pour tous les étudiants, quel que soit leur contexte.

Dacod Magagula (photo) est un informaticien et un entrepreneur sud-africain. Diplômé de l’université du Cap où il a obtenu en 2017 un bachelor en informatique, il a forgé son expertise au service de diverses entreprises avant de fonder, en 2020 avec Tao Boyle, la start-up FoondaMate, dont il est le président-directeur général.

FoondaMate se positionne comme une solution pour les étudiants sud-africains en quête de ressources éducatives accessibles et de qualité. L’entreprise utilise l’intelligence artificielle et crée des chatbots disponibles sur des plateformes de messagerie telles que WhatsApp et Facebook Messenger. Son objectif est de fournir aux étudiants, en particulier ceux qui n’ont pas accès à Internet ou qui peinent à trouver des informations pertinentes, les outils nécessaires pour réussir leurs études.

L’impulsion de Dacod Magagula pour créer FoondaMate découle de son propre parcours académique marqué par des défis. Ayant grandi dans un township rural de Mpumalanga, en Afrique du Sud, où les ressources étaient rares, il comprend parfaitement les obstacles auxquels sont confrontés de nombreux étudiants. « Je suis allée à l’école dans un township rural de Mpumalanga, en Afrique du Sud, où il n’y avait pas de ressources. Je n’ai pas eu d’électricité à la maison avant l’âge de 7 ans », a-t-il partagé.

La start-up, qui a débuté en proposant des téléchargements d’anciens examens, compte désormais plus d’un million d’utilisateurs. Ces derniers exploitent le service de FoondaMate comme un contact WhatsApp ou Messenger qui les accompagne dans leurs devoirs et dans la préparation de leurs examens.

Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, Dacod Magagula a acquis une expérience précieuse dans le domaine du développement web. En 2016, il a effectué un stage chez Lumico, une agence de marketing numérique, où il a travaillé en tant que développeur d’applications web. Entre 2017 et 2021, il a successivement occupé des postes de développeur full stack chez Monetise E-commerce, une agence de commerce électronique, et d’ingénieur full stack chez ninety9cents, une agence de publicité sud-africaine.

Melchior Koba

Lire aussi:

Avec Zulzi, Donald Vutlharhi Valoyi livre aux Sud-Africains des produits alimentaires et pharmaceutiques

Published in Tech Stars

Diplômé en finance et comptabilité, il associe ses connaissances à la technologie pour fournir des services bancaires numériques à ses clients. Il contribue ainsi à l’inclusion financière en Afrique.

Victor Joseph (photo) est un entrepreneur tanzanien. Fondateur et président-directeur général de Tembo, il propose un service bancaire numérique à ses clients. La start-up permet à ces derniers de gérer leur argent, de faire des investissements sécurisés, de comprendre leurs finances et d’épargner.

Fondée en 2020, Tembo intègre et lance des produits financiers pour toute l’Afrique. Elle se positionne comme un partenaire pour les entreprises, fournissant des outils technologiques essentiels pour intégrer et lancer des services de paiement, de collecte, de cartes, de portefeuilles et de comptes bancaires programmables dans toute l’Afrique. 

Les partenaires commerciaux de Tembo incluent des acteurs majeurs tels que des fintech, des entreprises de commerce électronique, des banques numériques, des opérateurs d’argent mobile et des prêteurs numériques agréée par la Banque centrale de Tanzanie et dotée d’autres autorisations réglementaires, la start-up vise à étendre son influence dans toute l’Afrique de l’Est et de l’Ouest.

Victor Joseph est titulaire d’un bachelor en finance et comptabilité obtenu en 2013 à l’université de Dar es Salaam. Détenteur d’un master en stratégie des affaires et entrepreneuriat obtenu en 2019 à l’université de Cardiff, au Pays de Galles, il a accumulé une solide expérience dans le domaine des affaires et de la technologie.

Avant de fonder Tembo, Victor Joseph avait déjà marqué l’écosystème entrepreneurial tanzanien avec ses initiatives précédentes. En 2011, il a lancé Beeble Technologies, une agence de conception de sites web et de marketing numérique. En 2015, il a fondé Tango TV, une plateforme de médias en continu sur Internet à la demande. Parallèlement, de 2011 à 2018, Joseph a dirigé avec succès Universities Entrepreneurship Challenge, une initiative visant à soutenir et à encourager l’entrepreneuriat parmi les étudiants africains.

Les réussites de Victor Joseph ont été récompensées, avec des reconnaissances telles que l’inclusion de Tango TV parmi les 30 meilleures start-up technologiques émergentes d’Afrique par Demo Africa en 2015.

Melchior Koba

Lire aussi:

En Tanzanie, Dar Teknohama Business Incubator favorise la croissance des entreprises émergentes basées sur les TIC

Published in Tech Stars

Il est passionné par l’utilisation des outils numériques pour améliorer divers aspects de la vie, se concentrant sur le domaine de la santé. Grâce à sa start-up, il a remporté plusieurs prix et récompenses pour son innovation dans le secteur de la santé numérique.

Hamidou Ouologuem (photo) est un cofondateur et le président-directeur général de Kénèya Koura, une start-up qui propose des services de santé numérique. Originaire du Mali, il est déterminé à optimiser la prise en charge des malades.

Fondée en 2021 par Hamidou Ouologuem, Fatoumata Diarra et Oumar Dioni, Kénèya Koura propose des solutions numériques novatrices pour faciliter l’accès aux soins. La start-up offre des services tels que la prise de rendez-vous en ligne, la téléconsultation médicale et la gestion des dossiers patients numériques. Elle favorise également la collaboration entre médecins locaux et internationaux, tout en offrant la possibilité aux patients de télécharger leurs ordonnances en ligne.

En plus de simplifier l’expérience des patients, Kénèya Koura aide les médecins à améliorer leur organisation et leur visibilité, ainsi qu’à fidéliser leur clientèle. Présent en France, la start-up permet aussi de prendre en charge les patients étrangers.

Hamidou Ouologuem possède un solide bagage académique, avec un master en marketing stratégique et communication obtenu en 2015 à l’École supérieure de commerce du Mali. Il est titulaire d’un master en innovation numérique obtenu en 2018 à l’université de télécom de Saint-Etienne.

Grâce à son engagement et à son expertise, Hamidou Ouologuem a été admis à l’Orange Digital Center en 2022, bénéficiant ainsi d’un soutien financier, d’une formation et d’un accès privilégié aux services d’Orange.

Doté d’une dizaine d’années d’expérience, il a travaillé en 2013 comme stagiaire au service de marketing d’Orange Mali. En 2016, il était chargé de la communication chez Pixel Communication. En 2018, il a été embauché par l’entreprise informatique CPG Consulting comme web designer. L’année suivante, il a rejoint BCA Expertise, une société d’expertise automobile, en tant que chargé de communication.

Hamidou Ouologuem a été lauréat de plusieurs prix et distinctions. Avec Kénèya Koura, il a été lauréat du programme Construire le Mali en 2021. Il a reçu le prix de la meilleure start-up e-santé lors des Mali Digital Awards en 2022 et 2023.

Melchior Koba

Lire aussi:

Le Malien Ibrahima Sissoko accompagne les entreprises dans leur processus de numérisation

Published in Tech Stars

Informaticienne de formation, elle veut optimiser le suivi des enfants par leurs parents et leur école. Accompagnée par le groupe Orange, elle poursuit le développement de son entreprise à travers l’Afrique.

Sayouri Soukaina (photo) est la fondatrice de Schoolify dont elle dirige le pôle Maroc. Informaticienne de formation, elle veut, à travers cette start-up, offrir, aux écoles, aux élèves et aux parents d’élèves un meilleur suivi scolaire.

Fondée en 2021, Schoolify propose des solutions de gestion aux établissements scolaires. Elle offre des services de suivi scolaire, de gestion administrative, de géolocalisation et de traçage du transport scolaire en temps réel. Elle permet aux administrations des écoles de gérer l’ensemble des services de l’école en ligne, de suivre les dossiers des élèves et de rester en contact permanent avec les parents.

La start-up offre aux élèves un espace éducatif en ligne qui englobe toutes les activités liées à l’école. Que ce soient les cours, les exercices, les emplois du temps, la cantine, les notes et le bilan périodique. L’application donne une vue d’ensemble sur toutes les activités de l’école : bulletins, cahier de texte, etc.

Sayouri Soukaina a aussi cofondé, en 2017, Sotinor, une entreprise dont elle est la présidente-directrice générale. Sotinor est une agence de communication qui permet aux entrepreneurs de réaliser un diagnostic précis de leur entreprise, d’améliorer sa rentabilité et de prendre de meilleures décisions stratégiques.

La Marocaine est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en informatique obtenu en 2014 à l’école polytechnique d’Agadir au Maroc. Elle est aussi titulaire d’un master en informatique obtenu en 2015 à l’université de Lorraine en France. En 2019, elle a intégré le programme StartOn d’Orange et a bénéficié d’un accompagnement de deux ans. C’est à l’issue de ce programme d’accompagnement que l’entrepreneure a lancé son produit Schoolify.

« Grâce à l’accompagnement d’Orange StartOn, j’ai réussi à commercialiser mon produit “Schoolify” sur le marché marocain et africain (4pays en Afrique). En ce qui concerne le programme d’accompagnement, je suis en train d’acquérir des connaissances, un savoir-faire robuste, grâce à nos coaches. Sans oublier que j’ai acquis un très bon portefeuille client [...] », explique Sayouri Soukaina.

Melchior Koba

Lire aussi:

Moroccan Retail Tech Builder : une plateforme publique d’incubation pour les entrepreneurs en e-commerce

Published in Tech Stars

Il veut contribuer au maintien d’un environnement sain et faciliter la vie des voyageurs marocains. Entrepreneur spécialisé dans la mobilité, il a reçu quelques prix pour l’impact de sa solution.

Hicham Zouaoui (photo) est un entrepreneur et un informaticien marocain. Cofondateur et président-directeur général de Pip Pip Yalah, il rend les voyages et déplacements plus faciles et économiques pour les Marocains. La start-up a mis en place une plateforme de covoiturage longue distance.

Fondée en 2018 par Hicham Zouaoui et Otman Harrak, Pip Pip Yalah est une jeune pousse qui, à travers son application éponyme, met en relation un conducteur réalisant un long trajet avec des passagers. L’objectif de la solution est de réduire les coûts de voyage et les émissions de CO2.

Le concept Pip Pip Yalah est né en 2013. N’étant qu’une page Facebook à l’époque, les conducteurs postaient leur offre et les passagers intéressés se manifestaient par commentaire ou message privé. « Le réseau social nous a permis de tester gratuitement et de manière naturelle le market fit du concept », a déclaré Hicham Zouaoui.

Accéléré par Orange Fab, la start-up a une communauté de plus de 400 000 membres et a publié plus de 1 000 trajets à travers le Maroc.

Hicham Zouaoui est diplômé de l’université Moulay Ismail Meknès où il a obtenu en 2011 un bachelor en génie informatique. Il est aussi titulaire d’un master en management de la qualité, de l’hygiène et de la sécurité obtenu en 2015 à l’université Ibn Tofail.

Sa carrière professionnelle a commencé en 2014 à Webhelp, une entreprise de data, où il était le chargé de l'amélioration continue. En 2017, il rejoint CloudControl, un éditeur de logiciels, en tant que responsable mondial des grands comptes. En 2021, il est nommé partenaire d’Ideancy, une agence créative spécialisée dans le conseil en communication digitale et le webmarketing au Maroc et en France.

Hicham Zouaoui a reçu plusieurs prix et distinctions pour son impact. En 2020, sa solution Pip Pip Yalah a reçu le prix de la meilleure application de l’année décerné à l’occasion du Maroc Web Award. La même année, il a remporté le deuxième prix au POESAM (prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique et au Moyen-Orient) au Maroc.

Melchior Koba

Lire aussi:

Avec YoLa Fresh, le Marocain Larbi Alaoui Belrhiti connecte les exploitants agricoles aux détaillants de produits frais

Published in Tech Stars

Il veut créer une génération de jeunes innovateurs et entrepreneurs technologiques. Il a aidé des centaines de jeunes développeurs logiciels à obtenir un emploi auprès de grandes entreprises.

Mvelo Hlophe (photo) est un entrepreneur sud-africain. Fondateur et président-directeur général de Zaio, il crée des programmes de formation pour faire des Sud-Africains des leaders et des innovateurs. L’entreprise vise à doter les individus et les entreprises des compétences nécessaires pour la programmation informatique, principalement.

Fondée en 2017, Zaio est une plateforme en ligne destinée à former les Africains aux compétences numériques. Elle aide aussi les aspirants développeurs de logiciels à décrocher leur premier emploi.

« Nous formons la prochaine génération de leaders technologiques sur le continent. Notre approche est tellement novatrice que lorsque les gens commenceront à réaliser à quel point elle est géniale, il y aura un changement dans nos plateformes edtech, dans la valeur qu’elles apportent et dans la manière dont elles sont adaptées aux utilisateurs individuels. Notre objectif est de créer une base, non seulement en augmentant le nombre de talents de qualité sur le continent, mais aussi en créant une norme pour les produits edtech avec lesquels nos concitoyens interagissent », explique le PDG de Zaio en 2022.

En 2023, la start-up comptait déjà plus de 10 000 inscriptions. Sa plateforme a permis à 200 utilisateurs d’obtenir des postes de développeurs auprès de Sanlam, de la Banque mondiale, de la Standard Bank et d’autres organismes. Zaio souhaite étendre ses activités à l’ensemble du continent et à des régions telles que le Kenya, le Nigeria et l’Egypte.

Mvelo Hlophe est diplômé de l’université du Cap où il a obtenu un bachelor en finance et comptabilité en 2017 et un bachelor en politique, philosophie et économie en 2020. Entrepreneur d’impact de Further, une société d’accompagnement des entrepreneurs, il est, depuis 2021, un boursier de l’Allan Gray Orbis Foundation.

Melchior Koba

Lire aussi:

Le Sud-Africain Paul Kent offre une gamme de produits de paiements numériques variés aux entreprises

Published in Tech Stars

Après ses études, il a travaillé comme ingénieur logiciel dans plusieurs entreprises. Entrepreneur, il numérise le secteur du commerce et de la livraison en Afrique du Sud.

Donald Vutlharhi Valoyi (photo) est un ingénieur logiciel et un entrepreneur sud-africain. Il est fondateur et président-directeur général de Zulzi, une plateforme de livraison à la demande. La plateforme livre des produits d’épicerie, des produits frais et des articles de première nécessité.

Fondée en 2013, Zulzi est née de Zulzi.com qui était à l’origine une plateforme de commerce électronique destinée aux étudiants. Cette dernière commercialisait des livres et des appareils électroniques qu’elle livrait immédiatement. C’est de cette solution qu’est née l’idée de créer une plateforme de livraison à la demande.

Zulzi permet d’acheter n’importe quoi à partir de son application, des produits d’épicerie aux alcools, en passant par les produits pharmaceutiques et la nourriture. Elle offre la possibilité aux clients d’établir leur liste de course et de se faire livrer automatiquement. Elle met en contact des collègues et des voisins qui peuvent partager les frais de livraison et se commander mutuellement des produits de qualité.

« Zulzi est une place de marché de livraison de produits alimentaires qui donne à ses membres un accès direct à des milliers d’articles d’épicerie par le biais d’une application mobile. L’application permet aux clients d’établir leur liste de courses et d’acheter des articles sans jamais se rendre dans un magasin. Des acheteurs formés sélectionnent et livrent ensuite les articles, transformant ainsi l’expérience de l’épicerie », peut-on lire sur la page LinkedIn de Donald Vutlharhi Valoyi.

Donald Vutlharhi Valoyi est diplômé de l’université de Witwatersrand où il a obtenu en 2007 un bachelor en sciences. Toujours en 2007, il a commencé une carrière d’ingénieur logiciel à Mavoni Technologies, un fournisseur de technologies de l’information, de conseil et d’externalisation des processus d’entreprise.

En 2010, l’entrepreneur a été embauché par EOH en tant que développeur Java. EOH est une société technologique qui propose des services informatiques, des logiciels et des technologies industrielles, entre autres. En 2011, il devient le chef d’équipe technique de First National Bank South Africa.

Melchior Koba

Lire aussi:

Velani Mboweni connecte les travailleurs sud-africains aux navettes privées via sa plateforme de covoiturage Lüla

Published in Tech Stars

BBIncubator veut faire du Cameroun un pays où l’entrepreneuriat est au cœur du développement. Il organise plusieurs événements et propose des programmes de développement aux entrepreneurs.

Boris Bison Youth Empowerment Incubator (BBIncubator) est un incubateur basé au Cameroun. Fondé en 2020, il s’est confié la mission de fournir un environnement propice aux entrepreneurs en herbe pour qu’ils réalisent leurs rêves.

BBIncubator a pour vision de « donner aux jeunes Camerounais âgés de 18 à 35 ans les moyens de lutter contre la pauvreté et la pénurie d’emplois en créant des entreprises prospères », peut-on lire sur son site web.

Dirigé par Boris N. Ngala, fondateur et président-directeur général, l’incubateur d’entreprise fournit des espaces de travail, des conseils, du mentorat et du coaching aux start-up innovantes qu’il repère. Son but est de rendre autonomes les entreprises afin qu’elles génèrent des bénéfices stables pour le développement de la communauté camerounaise.

En 2023, l’incubateur a lancé son premier concours Tech Pitch pour les jeunes entrepreneurs camerounais. Appelé Finance your Startup, il permettra aux entrepreneurs de présenter leur idée technologique devant un jury. Le gagnant remporte un financement de démarrage de 1 000 000 FCFA, soit 1 600 USD environ.

BBIncubator lance aussi un programme d’incubation tous les trois mois afin d’encadrer, former et conseiller les jeunes entrepreneurs. Le programme permet de découvrir le fonctionnement d’une entreprise. Il forme les entrepreneurs à l’utilisation d’Internet et de passerelles de paiements modernes.

Les incubés ont accès aux appareils informatiques de BBIncubator, à des services de cloud et à une connexion Internet haut débit et à un laboratoire pour des prototypages IoT (Internet des objets) et TIC (technologies de l’information et de la communication). L’incubateur organise aussi des événements de mise en réseau et des conférences. Il permet aussi aux entrepreneurs d’accéder à des capitaux de départ.

A travers ses programmes et activités, BBIncubator veut aider les nouvelles entreprises à relever les défis quotidiens auxquels elles sont confrontées.

Melchior Koba

Lire aussi:

Au Cameroun, Ecolia Labs forme aux compétences numériques et accompagne les jeunes dans la création d'entreprise

Published in Tech Stars

Dirigeant d'entreprise expérimenté, il est passionné par le développement de solutions qui améliorent la qualité de vie des Africains. Entrepreneur, il s’est spécialisé dans les énergies renouvelables.

Thony Ngumbu (photo) est un entrepreneur congolais. Cofondateur et président-directeur général de Mwinda Technologies, il conçoit des solutions d’énergie propre et des options de financement. Sa start-up veut remédier au manque d’énergie fiable et d’inclusion financière en Afrique subsaharienne.

Fondée en 2018, Mwinda Technologies est une société cleantech et fintech basée aux Etats-Unis. Elle a lancé ses opérations en République démocratique du Congo en 2019 et propose déjà plusieurs solutions d’énergies renouvelables.

Entre autres, l’entreprise installe des panneaux solaires pour des clients résidentiels, commerciaux et industriels. Elle conçoit des systèmes de stockage de batteries pour fournir de l’électricité à ses clients en cas de défaillance du réseau. Elle s’occupe aussi de la maintenance des systèmes solaires ou de sauvegarde par batterie.

En tant que fintech, Mwinda Technologies, en collaboration avec ses partenaires, offre un crédit fournisseur à court terme pour les systèmes solaires hybrides qu’elle fabrique ou les systèmes de batteries de secours. Elle permet aussi aux clients d’acquérir leur système solaire en payant de façon échelonnée. Ces derniers peuvent rembourser leur dette par mobile money depuis leur téléphone portable.

Avant Mwinda Technologies, Thony Ngumbu a fondé, en 2014, Genesis Ventures dont il était l’associé gérant jusqu’en 2018. Genesis Ventures est un cabinet de conseil en stratégie et en développement d’entreprise. Il se consacre à la création d’entreprises à forte croissance et à fort impact sur le continent africain. Les secteurs dans lesquels il opère sont, entre autres, l’agriculture, l’énergie, l’exploitation minière, les transports et l’infrastructure.

L’entrepreneur, vétéran de l’armée américaine, est titulaire d’un bachelor en science politique et économie obtenu à l’université de Houston. Il est également titulaire d’un master en administration des affaires obtenu à la Jones Graduate School of Business de l’université de Rice. Il a également étudié l’informatique à la Wartburg College.

La carrière professionnelle de Thony Ngumbu a commencé en 2002 à Verizon Wireless, un fournisseur de téléphonie cellulaire, où il était analyste technique principal. Entre 2013 et 2016, il était le directeur principal des programmes, opérations et du développement des ressources d’IEDA Relief, une organisation non gouvernementale qui aide les personnes vulnérables dans le monde.

Melchior Koba

Lire aussi:

Le Congolais Wilgon Berthold Tsibo est désormais le directeur général adjoint de Tactis en Afrique

Published in Tech Stars
Page 2 sur 81

Please publish modules in offcanvas position.