Après ses études en France, entre autres, il revient en Côte d’Ivoire pour y entreprendre. Serial entrepreneur, il utilise la technologie des drones pour collecter des données sur des exploitations agricoles afin d’en optimiser la gestion.

Joseph-Olivier Biley (photo) est un entrepreneur technologique ivoirien. Il est un cofondateur et le président-directeur général de JooL International, une start-up qui a pour mission de réinventer la gestion de plantation et de démocratiser l’utilisation des drones dans l’agriculture.

Fondée en 2021, JooL International est une start-up spécialisée dans la technologie des drones. Elle « souhaite démocratiser l’exploitation des drones pour faciliter l’accès à la bonne information et fournir à l’Afrique toutes les données dont elle a besoin pour son développement, notamment dans le secteur agricole », peut-on lire sur son site.  

La start-up permet aux agriculteurs de voir et de gérer leur plantation à distance tout en optimisant leur gestion. Elle propose plusieurs solutions et services aux exploitants agricoles. Entre autres, on peut citer Jool Lab, Jool Monitor et Jool Audit.

Jool Lab est un laboratoire de réparation et de fabrication de drone « made in Côte d’Ivoire ». Jool Monitor est un logiciel qui permet de délimiter les parcelles agricoles, compter les plantes, obtenir une vue du ciel des exploitations et analyser la santé des plantes.

Jool Audit, quant à lui, est un service d’audit et d’analyse pour permettre aux propriétaires de plantations de connaître l’état exact de leurs plantations et les facteurs qui impactent leur rendement. Il propose un plan d’action pour relancer la productivité et leur offrir de la visibilité tout au long de l’expérience.

JooL International a développé une boîte intelligente appelée Jool Box qui offre une façon pratique de contrôler un drone à distance depuis un ordinateur ou une tablette. Cette boîte se recharge grâce à l’énergie solaire, elle est résistante à la pluie et peut éviter les obstacles.

Joseph-Olivier Biley est aussi le responsable du hub Afrique de l’Ouest de ZEBOX, un incubateur et accélérateur pour les start-up technologiques et un centre d’innovation pour les entreprises. Il est aussi un des cofondateurs de #Ci20, une association qui rassemble les start-up ivoiriennes les plus innovantes, disruptives et impactantes.

L’entrepreneur est titulaire d’un bachelor en marketing et finance obtenu en 2015 à Paris Business College et d’un master en management obtenu en 2017 à OMNES Education. Entre 2017 et 2021, il était le président-directeur général de WeFly Agri, une start-up qui utilise aussi les drones pour visualiser et contrôler à distance les activités sur une plantation agricole.

Joseph-Olivier Biley a reçu plusieurs récompenses en Côte d’Ivoire et à l’international. Il est élu jeune personnalité africaine de l’année 2020 par Africa 35.35. En 2021, l’entrepreneur obtient, pour JooL International, le prix de la meilleure start-up de la CEDEAO.

Melchior Koba

Lire aussi:

Avec l’Africa Fintech Forum l’Ivoirien Alex Sea réunit les acteurs de la finance numérique en Afrique

Published in Tech Stars

A travers des programmes d’incubation innovants, des formations spécialisées et une multitude d’événements dédiés à l’innovation et à l’entrepreneuriat, l’ANPT veut dynamiser le secteur des TIC en Algérie. Elle a déjà accompagné des centaines de projets et start-up.

L’Agence nationale de promotion et de développement des parcs technologiques (ANPT) est une initiative de l’Etat algérien pour promouvoir une plus grande pénétration technologique dans le pays. Lancée en 2004, elle travaille sur la validation, l’implémentation et la généralisation des technologies de l’information et de la communication (TIC). Elle est dirigée par Sidahmed Benarbia qui est son directeur général depuis 2020.

Le rôle principal de l’ANPT est de dynamiser le secteur des TIC. Elle veille à la mise en place des outils, mécanismes et compétences nécessaires au développement d’un écosystème national propice à l’expansion d’une industrie des TIC au service des divers secteurs de l’économie algérienne.

L’agence est présente à Alger, Oran, Bordj Bou Arreridj, Ouargla et Annaba. Elle propose un programme d’incubation gratuit qui consiste à accompagner les porteurs de projet et les start-up tout au long du processus de création et développement de leur produit et entreprise. La durée moyenne de l’accompagnement est de 4 ans.

L’ANPT a également mis en place un programme d’incubation virtuel (VIP) pour permettre aux futurs innovateurs, quelle que soit leur position géographique dans le pays, de bénéficier gratuitement de ses services en ligne. Le programme VIP utilise comme canal des plateformes numériques développées par l’agence, dont ANPT Meet pour les rencontres en ligne et ANPT Learn pour l’e-learning et l’e-training.

En outre, l’agence élabore des programmes de formation. Ces derniers se concentrent sur trois axes. Ce sont les TIC, la création et la gestion d’entreprises et le développement personnel. Hormis ces trois axes, l’agence assure d’autres formations dans divers domaines, à la demande et suivant les besoins.

Aussi, l’ANPT organise régulièrement des activités et événements dédiés aux TIC et à l’entrepreneuriat comme des séminaires, des conférences, des ateliers ou workshops et des webinaires. Aujourd’hui, elle a plus de 200 événements à son actif. Elle héberge plus de 45 entreprises et a accompagné plus de 800 start-up et projets.

Melchior Koba

Lire aussi:

En Algérie, Dz Hadina Tech crée et favorise l’innovation et le business grâce à l’entrepreneuriat numérique

Published in Tech Stars

Entrepreneur en série, il a participé à la création de plusieurs entreprises technologiques en Algérie et aux Emirats arabes unis. Sa dernière entreprise, Goubba, permet aux entreprises de motiver et de renforcer la fidélité de leurs collaborateurs par le biais d’avantages sociaux.

Yacine Benmosbah (photo) est un entrepreneur technologique algérien. Il est le fondateur et le président-directeur général de Goubba, une entreprise qui offre une gamme de services destinés aux avantages sociaux des employés, au bien-être physique et aux cadeaux d’entreprise en Algérie.

Fondée en 2021, Goubba a mis en place une plateforme numérique pour aider les entreprises à améliorer le quotidien de leurs salariés. Elle propose plusieurs services, dont FitPass, Tickets-Resto et Carte-Cado, pour répondre aux besoins essentiels des entreprises clientes et de leurs collaborateurs, contribuant ainsi à leur épanouissement et à leur succès.

FitPass donne accès à plus de 120 salles de sport à travers l’Algérie, encourageant ainsi un style de vie actif et sain. Tickets-Resto est un service de tickets restaurant numériques qui propose plus de 500 restaurants et supermarchés partenaires, offrant une solution pratique et flexible pour les repas des employés. Quant à Carte-Cado, il permet à la plateforme Goubba de récompenser et de motiver les employés, les partenaires ou les clients avec des cartes-cadeaux personnalisées provenant d’une variété de grandes marques.

Serial entrepreneur, Yacine Benmosbah a cofondé, en 2015, VYBZ. Ce dernier est un réseau musical social qui a pour ambition de combler le fossé entre les artistes établis, les musiciens en devenir et les amateurs de musique. Il met en relation des célébrités de la musique avec leur public par le biais de défis et de tournois musicaux.

En 2016, il a fondé Adoo Advertising, une application de récompenses et de coupons basée aux Emirats arabes unis. Elle permet à l’utilisateur de collecter autant de points que possible en s’engageant dans diverses publicités en échange de bons et de coupons gratuits de leurs restaurants et autres magasins de détail préférés.

En 2018, Yacine Benmosbah a aussi fondé Batr, une place de marché peer-to-peer basée sur l’intelligence artificielle qui met en relation vendeurs et acheteurs pour vendre et échanger des produits d’occasion. Avant ces entreprises, l’entrepreneur a été membre du conseil d’administration et le directeur technique de VentureFin, une plateforme d’investissement participatif et de prêt en ligne.

Melchior Koba

Lire aussi:

En Algérie, Oudda Abbes connecte les automobilistes aux parcs de stationnement

Published in Tech Stars

S’inscrivant dans une démarche philanthropique, Zafy Tody offre son expertise et un financement à un nombre sélectionné de start-up malgaches chaque année, sans demander de participation ou de droits propriété future sur les entreprises soutenues.

Zafy Tody est un incubateur bénévole de start-up technologiques et un business angel malgache. Fondé en 2019 par Andréa Zafitody Li-Sai Chimento et Manambina Ramaroson Vandewalle, présidente-directrice générale, il s’engage à accélérer l’écosystème des start-up à Madagascar en créant des emplois et un meilleur futur pour les jeunes talents du pays.

Zafy Tody a pour ambition de devenir un catalyseur dans l’écosystème des start-up. Chaque année, il offre gratuitement une incubation à un nombre compris entre 5 et 10 start-up malgaches, incluant leur financement, sans aucune prise de participation ni pourcentage de propriété de la future entreprise. Par ailleurs, pour les autres start-up basées à Madagascar, l’incubateur propose un programme payant pour un accompagnement personnalisé.

Les incubés de Zafy Tody ont un accès promotionnel au programme AWS Activate et donc à la plateforme de services et de solutions d’Amazon Web Services. Le programme d’incubation dure 12 mois durant lesquels les bénéficiaires valident leur business plan, testent leur produit, le mettent sur le marché et se préparent à des levées de fonds ou des concours.

En 2023, Zafy Tody a contribué à l’accompagnement des start-up sélectionnées pour le programme Miary Digital. Pour la première cohorte du programme qui a commencé en octobre 2023, la plateforme de réservation de taxi E-voyage, la fintech Andao Share, la plateforme de coaching en ligne destinée aux futurs professionnels du secteur alimentaire NextFoodAfrica, la plateforme d’e-commerce Zion, entre autres, ont été accompagnées.

Pour répondre aux besoins des entreprises ou particuliers qui cherchent à renforcer leurs compétences en matière d’entrepreneuriat et de transformation digitale, l’incubateur propose des programmes de formations professionnelles. Entre autres, il forme en UX & UI (expérience et interface utilisateur), en entrepreneuriat et aux outils et solutions tech que propose la plateforme cloud d'AWS.

Zafy Tody a noué plusieurs partenariats pour l’aider dans sa tâche. Il est accompagné par Orange Fab Madagascar, NextA Accelerator, LivePlan qui est une solution de business planning, le Centre d’excellence en Entrepreneuriat, l’ambassade de France à Madagascar et plus encore.

Melchior Koba

Lire aussi:

Madagascar : Habaka développe une communauté d’entrepreneurs technologiques, de développeurs et d’innovateurs

Published in Tech Stars

Bien qu’il ait fait des études en commerce et en marketing, c’est dans la technologie qu’il entreprend, se spécialisant dans l’innovation solaire à Madagascar. Il propose des solutions novatrices et durables pour répondre aux besoins croissants en électricité.

Yann Kasay (photo) est un tech entrepreneur et un consultant malgache. Il est le fondateur de Jirogasy, une entreprise qui conçoit, assemble et fabrique localement des systèmes solaires domestiques et des appareils IoT (Internet des objets) alimentés par l’énergie solaire.

Fondée en 2017, Jirogasy développe une gamme de stations solaires innovantes distribuée. Afin de s’assurer de la qualité de tous ses produits, l’entreprise n’importe « que les matières premières. Toutes les pièces, électroniques notamment, sont imprimées avec une imprimante tridimensionnelle que nous avons conçue nous-même, et l’assemblage se fait dans notre atelier », explique Yann Kasay en 2019.

La même année, Jirogasy a lancé Jirodesk en partenariat avec AccesMad, une organisation non gouvernementale française qui agit pour le développement de l’éducation scientifique et technique à Madagascar. Jirodesk est un générateur solaire doté d’un mini-ordinateur portable intégré.

En 2022, Yann Kasay a lancé Jiro France, un bureau d’études de Jirogasy. Le bureau réalise des prestations à destination des groupes technologiques et industriels qui souhaitent développer un projet hardware (matériel informatique).

En plus de son rôle à Jirogasy, le Malgache mène des missions temporaires en tant que consultant en stratégie et en intelligence de marché. Son but est d’aider les grandes entreprises et les start-up dans leur décision de mettre en œuvre l’innovation, les nouveaux produits logiciels…

L’entrepreneur a étudié le commerce et les affaires internationales à Paris School of Business. Il a également fait des études en administration et gestion des entreprises à l’université Paris-Sud et en marketing à la Washburn University.

En 2015, Yann Kasay a cofondé International Studies Solutions, dont il a été le directeur des opérations jusqu’en 2018. L’entreprise conseille les athlètes et les étudiants dans leurs projets à l’étranger. Cependant, avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, il a travaillé, entre 2014 et 2015, pour MCA BENELUX, une société européenne d’ingénierie et de technologie, en tant que business manager IT (technologie de l’information).  

En 2018, Jirogasy a été sélectionné parmi les 100 start-up du Marathon Pitch au Salon des entrepreneurs. En 2019, Yann Kasay a été désigné Young Leader par la French-African Foundation.

Melchior Koba

Lire aussi:

Le Malgache Tsanta Rakotoarimanga connecte étudiants et universités internationales prestigieuses

Published in Tech Stars

Avec des programmes comme Newbie et Cracker, Enovation Factory façonne une nouvelle génération d’entrepreneurs, les guidant depuis les premières étapes d’idéation jusqu’à la réalisation concrète de leurs visions.

Enovation Factory est une structure d’accompagnement pour les start-up innovantes en Afrique. Basée au Cameroun, sa mission est « d’accompagner et d’équiper les porteurs de projets avec les connaissances, l’attitude et les compétences indispensables pour qu’ils deviennent les acteurs du rayonnement de l’Afrique de demain », peut-on lire sur le site de l’organisation.

Enovation Factory propose des services entièrement gratuits, s’appuyant sur le soutien de son réseau de partenaires qui fournissent les ressources nécessaires à la conduite de ses opérations. L’offre de la structure se résume aux programmes Newbie et Cracker.

Newbie est un programme d’incubation conçu pour accélérer la croissance et le succès des entrepreneurs au stade d’idéation. Cracker, quant à lui, est un programme d’accélération destiné aux porteurs de projets ayant finalisé leur projet d’entreprise. Le programme fournit aux start-up un soutien intensif, des ressources spécialisées et des opportunités de développement accéléré.

Le portail des candidatures pour bénéficier des programmes de la structure est actuellement ouvert pour tous les porteurs de projets au Cameroun.

Les deux programmes d’Enovation Factory durent 6 mois. Ses participants bénéficient d’un espace de travail pour travailler et collaborer avec d’autres entrepreneurs. Ils offrent des sessions de mentorat pour fournir des conseils, une expertise sectorielle et un suivi aux start-up. Chacun des programmes offre aussi un accès à un réseau d’entrepreneurs, d’investisseurs, d’experts et de partenaires potentiels.  

Enovation Factory propose aussi à ces bénéficiaires des ateliers, des séminaires et des formations pour doter les porteurs de projets de compétences et connaissances nécessaires pour construire et développer leurs projets. Elle les aide à obtenir des investissements en organisant des événements de pitch et en mettant les start-up en relation avec des réseaux d’investisseurs intéressés par des opportunités de financement.

Le réseau de partenaires d’Enovation Factory est composé d’institutions locales et internationales. Entre autres, on peut citer Google Cloud, Eagle Consulting Group, Hilton Hotels & Resorts, Creative Valley, Qwasar Silicon Valley et The Network.

Melchior Koba

Lire aussi:

Technipole Sup Valor : incubateur d’entreprise de l’école nationale supérieure polytechnique de l’université de Yaoundé

Published in Tech Stars

Informaticien de formation, il conçoit des solutions technologiques pour faciliter la vie des entreprises, institutions et individus. Par le biais de Maviance, il a développé plusieurs solutions de paiement numérique.

Jerry Cheambe (photo) est un entrepreneur technologique et un informaticien camerounais. Titulaire d’un diplôme en gestion d’entreprise et sciences informatiques obtenu en 2004 à l’université technique de Berlin, il a fondé en 2010 Maviance, une entreprise technologique dont il est le directeur général.

Basée en Allemagne et prsente en Europe et dans les économies émergentes, Maviance fournit des solutions personnalisées, des services à valeur ajoutée et des solutions web et mobiles spécifiques pour les télécommunications, les services publics, les institutions financières, les entreprises et les gouvernements. L’entreprise a conçu et développé plusieurs solutions technologiques, dont Smartcash, Mavimeter et SMobilpay.

Smartcash est une solution clé en main qui numérise les flux de paiement des entreprises et optimise les processus métiers. Elle offre une grande flexibilité, des rapports en temps réel et un accès direct aux banques de la région CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), garantissant aux utilisateurs une expérience de transaction efficace et transparente.

SMobilpay est une solution de paiement numérique sécurisé qui simplifie le paiement des factures pour les consommateurs et les entreprises dans la région CEMAC. Elle propose des options de paiement sans agence, à valeur ajoutée et sans numéraire aux gouvernements, aux institutions financières, aux entreprises, aux opérateurs et aux clients.

Mavimeter, quant à elle, est une solution technologique conçue pour la lecture des compteurs intelligents, adaptée aux défis d’infrastructure des compagnies de gaz, d’eau et d’électricité dans les marchés émergents. Elle aide les administrateurs à réduire le risque d’erreur, à détecter les activités frauduleuses et à accroître l’efficacité et la performance des agents de terrain sous-traitants.

Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, Jerry Cheambe a travaillé, de 2003 à 2004, comme ingénieur logiciel à Fraunhofer FOKUS, une entreprise allemande qui développe des solutions pour les infrastructures de communication. En décembre 2004, il a rejoint Accenture, une société internationale axée sur les talents et l’innovation, en tant que responsable de l’intégration des systèmes et de la technologie. Il y a travaillé jusqu’en 2010.

Melchior Koba

Lire aussi:

Avec FindMe, le Camerounais Brandon Wanguep facilite l’identification des lieux et leur géolocalisation

 

Published in Tech Stars

Juriste de formation, elle devient entrepreneure et se spécialise dans le secteur éducatif en Tanzanie. Elle utilise la technologie pour développer des programmes sociaux et éducatifs de pointe. 

Faraja Kotta (photo) est une entrepreneure sociale et une juriste tanzanienne. Diplômée de l’université de Dar es Salaam où elle a obtenu en 2014 un master en droit, elle est la fondatrice et la directrice exécutive de Shule Direct, une organisation non gouvernementale qui fournit des ressources et des solutions innovantes dans le domaine de l’éducation.

Créée en 2013, Shule Direct exploite les avancées technologiques pour faciliter l’accès à des ressources éducatives numériques pour les apprenants en Tanzanie. En étroite collaboration avec les enseignants locaux, l’organisation développe une gamme diversifiée de contenus numériques, comprenant des notes de cours, des tutoriels interactifs, des quiz et des supports multimédias, couvrant 13 matières du programme national de l’enseignement secondaire.

En outre, l’ONG innove également en développant des jeux mobiles éducatifs visant à renforcer les compétences essentielles en lecture, en écriture et en mathématiques chez les élèves du primaire. Avec une gamme de produits en constante extension, comprenant l’application mobile Shule Direct, le système de gestion de l’apprentissage Elimika et la plateforme SMS Makini, Shule Direct est déjà un acteur important dans le domaine de l’éducation numérique en Tanzanie.

A ce jour, plus de 4,2 millions utilisateurs ont bénéficié des ressources d’apprentissage de qualité offertes par les plateformes numériques de l’organisation. Shule Direct cumule plus de 59 000 enseignants inscrits sur ses plateformes et plus de 276 000 téléchargements mobiles.

Jeune leader mondial du Forum économique mondial en 2020, Faraja Kotta est, depuis 2022, la présidente du conseil d’administration de Tanzanian Education Network, un réseau national d’acteurs non étatiques dans le domaine de l’éducation. Elle est aussi membre du conseil d’administration de Global Campaign for Education, un mouvement de la société civile qui promeut et défend l’éducation en tant que droit humain fondamental.

En 2016, la Tanzanienne a reçu le prix Woman in Technology Africa pour son travail avec Shule Direct et le prix Hall of Fame Website of the Year des Tanzania Leadership Awards. L’année suivante, elle a obtenu le prix System Innovator de la Segal Family Foundation pour le changement de l’apprentissage numérique dans l’enseignement secondaire en Tanzanie. En 2019, elle reçoit, pour sa start-up, le prix de la meilleure plateforme éducative de l’année aux Tanzania Elimu Awards.

Melchior Koba

Lire aussi:

En Tanzanie, Lillian Secelela Madeje facilite le recrutement de talents aux employeurs

Published in Tech Stars

A travers ses programmes et ressources, hapaSpace accompagne les jeunes dans toutes les étapes de leur voyage entrepreneurial, du développement des compétences STEM à l’accès au financement, en passant par l’incubation et l’accélération des idées novatrices.

hapaSpace est un centre d’innovation technologique et collaborative qui soutient les jeunes entreprises à Kumasi, au Ghana. Il a été fondé en 2016 par Gideon Brefo, président-directeur général, et Albert Yaw Opoku, directeur financier.

hapaSpace aide les jeunes à créer des start-up et à développer des compétences en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) par le biais d’ateliers, de formations spécialisées, de rencontres, de mentorat et de programmes d’incubation et d’accélération. Il soutient l’ensemble du parcours d’une entreprise, de la génération de l’idée au financement de pré-amorçage.

Le centre offre un espace de coworking et de bureau avec accès à Internet. Il met à la disposition des entrepreneurs des bénévoles, organise des événements et offre des opportunités de mise en réseau. Il donne aussi des possibilités de financement grâce à la collaboration avec des entreprises de capital-risque, des investisseurs providentiels et de récompenses dans le cadre de concours.

Parmi les programmes lancés par hapaSpace, SmartWoman veut doter 150 femmes de compétences numériques de base à Adjamesu, dans la région d’Ashanti au Ghana. Le programme s’inscrit dans le cadre du projet DigiWorks parrainé par le centre de transformation numérique de l’Agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ) et eSkills for Girls.

Le centre fournit une assistance technique aux entreprises et aux particuliers. Il réalise des études de marchés pour des start-up individuelles, des entreprises et des partenaires de développement. Il a créé quatre communautés actives pour aider les entrepreneurs à créer des entreprises résilientes.

La communauté technologique de hapaSpace cumule plus de 500 personnes qui se soutiennent mutuellement. Il dispose aussi d’une communauté d’entrepreneurs, d’une communauté d’artistes et d’un club de lecteurs. La première compte plus de 1 000 personnes innovantes et la deuxième totalise environ 158 artistes créatifs. Au club de lecteurs, un livre est lu chaque mois et fait l’objet d’une discussion.

Melchior Koba

Lire aussi:

Adelaide Abbiw-Williams : lauréate du prix du leadership technologique de l’année 2023 au Ghana

Published in Tech Stars

Par le biais de KudiGo, l’entrepreneur propose une infrastructure technologique qui redéfinit la manière dont les micros et petites entreprises opèrent en Afrique. Son but est de transformer le paysage du commerce de détail sur le continent.

Kingsley Abrokwah (photo) est un jeune entrepreneur et un informaticien ghanéen. Il est le fondateur et le principal facilitateur de KudiGo, une start-up qui a pour objectif de renforcer le commerce de détail africain grâce à des solutions technologiques locales.

Fondée en 2017, KudiGo offre une infrastructure de commerce numérique omnicanal pour les détaillants de micro et petites entreprises en Afrique. Ses solutions comprennent une vitrine en magasin, une boutique en ligne sans code, un bot WhatsApp et des solutions de données pour les entreprises. La start-up propose également une infrastructure en marque blanche pour les produits de grande consommation, les banques, les fintechs et d’autres parties prenantes.

Le Ghanéen est titulaire d’un diplôme professionnel supérieur en ingénierie des réseaux obtenu en 2010 à la National Institute of Information Technology (NIIT) Ghana Ring Road Centre. Depuis octobre 2017, il est un consultant de Topia Technology Consult, une entreprise spécialisée dans l’infrastructure cloud, la sécurité dans le cloud et la stratégie numérique. Il est aussi, depuis février 2024, un mentor d’entreprise d’Ashesi Venture Incubator, un incubateur qui forme les entrepreneurs émergents à intégrer dans leurs modèles d’entreprise des résultats axés sur les ODD (objectifs de développement durable).

Avant KudiGo, Kingsley Abrokwah avait cofondé, en 2013, Chillax, une application mobile qui fournit des recommandations de sorties sur mesure, dont il était le chef d’équipe jusqu’en 2015. Il a également travaillé pour plusieurs entreprises.

Entre 2010 et 2022, il a dirigé PentiumTech successivement en tant qu’associé gérant et président-directeur général. Parallèlement, l’entrepreneur travaille, entre 2014 et 2015, pour Apurimac Media, un média numérique et une agence de marketing basée en Afrique du Sud, en tant que responsable du développement des affaires. En 2023, il occupe le poste de consultant exécutif intérimaire de iJANU, une société de technologie de l’e-mobilité qui se concentre sur la mobilité écologique et équitable dans les marchés africains.

Kingsley Abrokwah a été un élève de la Meltwater Entrepreneurial School of Technology (MEST) entre 2013 et 2014. En 2013, il a remporté le Startup Weekend Accra avec sa solution Chillax. Il a aussi été finaliste à DemoAfrica en 2017.

Melchior Koba

Lire aussi:

La Ghanéenne Ethel Cofie fournit des solutions technologiques et des conseils aux entreprises

Published in Tech Stars
Page 6 sur 81

Please publish modules in offcanvas position.