Il souhaite réduire le temps de prise en charge des patients par les prestataires de soins de santé. Pour ce faire, il a mis au point un chatbot WhatsApp qui connecte les deux acteurs.

Blessing Museki (photo) est un informaticien et entrepreneur zimbabwéen renommé. Fondateur de Cloomi, une start-up technologique innovante, il connecte les populations aux prestataires de soins de santé.

Lancée en 2023, Cloomi propose un chatbot WhatsApp qui met anonymement en relation les Zimbabwéens avec divers prestataires de soins, comme des pharmacies, des laboratoires médicaux et des centres d’imagerie diagnostique. Grâce à cette application, les patients peuvent vérifier la disponibilité des services et comparer les prix. Ils reçoivent également l’adresse physique des prestataires, une carte de localisation et le numéro de WhatsApp de l’entreprise sélectionnée.

« Nous avons réalisé plus de 10 000 rencontres réussies depuis le lancement, les utilisateurs recevant des réponses en quelques minutes dans la journée, les jours ouvrables », a déclaré Blessing Museki en juillet 2024.

La plateforme compte actuellement plus de 230 pharmacies, plus de 20 laboratoires médicaux et centres d’imagerie diagnostique, ainsi qu’une base de données de plus de 700 praticiens de santé enregistrés dans tout le Zimbabwe.

Blessing Museki est aussi un développeur de chatbot pour la banque BNP Paribas. Avant Cloomi, l’entrepreneur a cofondé Joblock en 2019. Cette plateforme permet aux demandeurs d’emploi de gérer et de partager leurs références professionnelles de manière sécurisée.

En 2020, il a cofondé SwiftLog et Freshslate.app. SwiftLog est une plateforme facilitant l’enregistrement des relevés de compteurs d’eau et d’électricité via smartphone, tandis que Freshslate.app permet de stocker et partager les résultats des tests covid-19.

Blessing Museki est diplômé de l’université du Zimbabwe où il a obtenu en 1999 un bachelor en mathématiques et informatique. Il est aussi titulaire d’un master en marchés financiers avec systèmes d’information obtenu en 2007 à la London Metropolitan University. Il a acquis de l’expérience en travaillant pendant plusieurs années comme développeur pour des entreprises comme Econet Wireless, London Stock Exchange Group, Transport for London et M & G Investments.  

Melchior Koba

Lire aussi:

Ethel Mupambwa, la tech pour favoriser l’inclusion financière en Afrique

Published in Tech Stars

Depuis quelques années, les jeunes pousses opérant dans les technologies de la santé proposent une alternative de choix aux populations. En Zambie, un tech entrepreneur a décidé de faciliter l’accès aux informations liées au secteur de la santé en lançant une solution numérique.

MedSearch Zambia est une solution d’e-santé développée par une jeune pousse zambienne. Elle permet aux utilisateurs d’accéder à toutes les informations se rapportant au secteur de la santé dans le pays. La start-up, basée dans la capitale Lusaka, a été fondée en 2018 par Zanga Musakuzi. Avec sa technologie, elle a pour objectif d’améliorer la façon dont les populations zambiennes effectuent les recherches de soins de santé.

« Nous avons développé une application d'annuaire médical, qui fonctionne comme un centre d'information sur la santé et un guide permettant aux utilisateurs à la recherche de services de santé ou de médicaments spécifiques d'en trouver rapidement et facilement un près de chez eux, quelle que soit leur situation géographique », indique la jeune pousse.

L’application mobile est accessible sur iOS et sur Android où elle a déjà été téléchargée plus d’un millier de fois, d’après les données de Play Store. L’utilisateur, après téléchargement, se crée un compte pour accéder aux services de la healthtech. MedSearch Zambia est en partenariat avec de nombreux fournisseurs de soins de santé tels que des pharmacies, des hôpitaux, des cliniques, des fournisseurs de services agrovétérinaires... Le but est de garantir la crédibilité et la fiabilité des informations disponibles sur ses plateformes web et mobile.

Outre la recherche d’informations sur le secteur de la santé, la jeune pousse propose des conseils en recherche médicale, des formations personnalisées pour les organisations et un département « Eau et Assainissement ». Elle dispose également d’un service de tourisme médical qui permet aux populations de se faire soigner en Inde.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi:

eSiha stimule les services d’e-santé en Algérie avec son application mobile

Published in Solutions

En 2018, son frère est décédé des suites d’une hypertension non contrôlée. Depuis, il utilise ses compétences techniques pour combattre les maladies cardiaques et réduire les disparités en matière de santé.

Peter Njongwe (photo) est un ingénieur logiciel, un chef de produit et un entrepreneur originaire d’Afrique du Sud. Il est le fondateur et le président-directeur général d’Oben Health, une start-up visant à améliorer l’accès aux soins de santé pour les personnes de couleur aux Etats-Unis. 

Fondée en 2020, Oben Health, anciennement connue sous le nom de Lapis Health, a pour mission d’améliorer la qualité des soins, de rehausser la qualité de vie et de réduire les décès subits liés aux maladies cardiaques au sein des communautés de couleur. La start-up a développé une plateforme basée sur l’intelligence artificielle qui fournit des soins de santé dans les salons de coiffure et de beauté.

La plateforme Oben Health intègre harmonieusement les dépistages cliniques, les déterminants sociaux de la santé (SDOH), le coaching en santé et les traitements. Elle encourage les soins en équipe, la coordination et la gestion de la santé de la population grâce à l’interopérabilité et à l’analyse de données.

L’idée de fonder cette entreprise est née après la perte de son frère en 2018. « Mon frère est décédé d’une hypertension incontrôlée à l’âge de 36 ans. Il s’est couché et ne s’est jamais réveillé, laissant derrière lui une femme et deux enfants. Si mon frère avait subi un dépistage de l’hypertension, je pense qu’il serait encore en vie », déclare l’entrepreneur.

Peter Njongwe est titulaire d’un diplôme en système d'information informatique et en entrepreneuriat obtenu en 2013 à la Mount Royal University, au Canada. Il commence sa carrière professionnelle la même année à Hitachi Solutions Canada, une société de conseil en applications d’entreprise, en tant que consultant informatique.

En 2014, il devient développeur logiciel chez Evans 2 Design, aujourd’hui E2 + Associates, une société spécialisée dans la construction de logements et l’aménagement du territoire. En 2015, il est embauché par Shopify comme chef de produit. De 2019 à 2021, il travaille comme cadre en résidence chez Connection Silicon Valley, une organisation qui aide les entreprises canadiennes à collaborer, à innover et à établir des partenariats avec l’écosystème technologique de la Silicon Valley.

Melchior Koba

Lire aussi:

Namureba Abel favorise l’intégration du numérique dans les entreprises

Published in Tech Stars

Les solutions d’e-santé continuent de se développer dans les pays africains. Elles s’imposent comme des alternatives de choix et facilitent l’accès des populations à la santé.

eSiha est une solution d’e-santé développée par une jeune pousse algérienne. Elle permet aux utilisateurs d’accéder à divers soins de santé depuis son application mobile. La start-up, basée à Alger, a été fondée en 2019 par Hachi Bilal.

L’application est accessible sur iOS et sur Android où elle a déjà été téléchargée plus de 50 000 fois, d’après les données de Play Store. L’utilisateur, après téléchargement, se crée un compte avec ses informations personnelles. S’il est un professionnel de santé, il le notifie en cochant une case à la fin du formulaire.

Sur eSiha, il est possible de trouver divers professionnels de santé, allant des médecins et spécialistes aux paramédicaux en passant par les pharmaciens, les radiologues, etc. La plateforme dispose d’une barre de recherche dans laquelle il faut renseigner le type de professionnel de santé recherché et la wilaya où il faut effectuer cette recherche. En quelques clics, l’utilisateur aura une liste de professionnels de santé pour résoudre ses problèmes de santé.

Outre la géolocalisation des professionnels de santé, eSiha facilite la prise de rendez-vous en ligne, la téléconsultation audiovisuelle ou encore la création de dossiers de santé numériques. Ce dernier service facilite le suivi du patient en l’occurrence en cas de maladies chroniques.  En ce qui concerne les professionnels de la santé, ils peuvent disposer de leur agenda à leur convenance depuis leur tableau de bord.

Des systèmes d’alerte avec les messages ou encore les e-mails sont mis en place pour rappeler aux patients ou aux professionnels un rendez-vous. La healthtech, depuis son lancement, revendique disposer de 10 850 praticiens, environ de 77 000 utilisateurs et près de 4 000 connexions quotidiennes sur sa plateforme.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi:

Algérie : eTabib facilite les consultations en ligne avec son application mobile

Algérie : Assista Soins connecte les patients aux professionnels de la santé via ses plateformes web et mobile

Published in Solutions

Après avoir suivi un programme d’accélération à EtriLabs, la healthtech s’est lancée sur le marché africain et a su se distinguer sur la scène technologique continentale. Elle continue son petit bonhomme de chemin et rêve grand.

Rema est une solution d’e-santé développée par une jeune pousse béninoise. Elle permet aux médecins et aux étudiants en médecine de collaborer à distance et de se faire former en continue. La start-up, basée à Cotonou, est dirigée depuis 2019 par Sedric Degbo. Elle a pour mission d'améliorer la qualité des décisions de santé en Afrique, en fiabilisant et en accélérant le transfert de connaissances et de données médico-scientifiques entre les acteurs individuels et organisationnels du système de santé.

L’application mobile est disponible sur iOS et sur Android où elle a déjà été téléchargée plus de 10 000 fois, selon les données de Play Store. L’utilisateur, après téléchargement, se crée un compte en remplissant le formulaire d’inscription. Il devra ensuite fournir les pièces justificatives de son statut professionnel ou estudiantin, puis soumettre sa demande afin de faire valider l’inscription après une vérification manuelle de la part de la jeune pousse. Ces dispositions sont prises car la création d’un compte sur Rema est uniquement possible pour les médecins et les étudiants en médecine (à partir du deuxième cycle d’étude au moins).

Le compte créé, l’utilisateur pourra accéder aux divers services de la start-up. Entre autres, elle propose Rema Learning qui permet d’assister en direct ou en différé à des conférences médicales interactives animées par des experts internationaux et de découvrir des cas cliniques proposés par les confrères ; Rema Jobs qui sélectionne des offres d’emploi pour les professionnels de santé en Afrique ; Rema Business qui permet de cibler et de toucher une certaine audience parmi les membres de la communauté pour divers buts (enquêtes médicales, notoriété de marque, campagnes d’influence, etc.) ou encore Rema Pharma.

Ce dernier est un service accessible pour les personnes extérieures à la communauté ayant besoin de discuter en toute confidentialité avec un pharmacien pour recevoir des conseils adaptés. Pour cela, il faudra enregistrer le numéro de la jeune pousse et contacter ledit numéro via l’application de messagerie instantanée WhatsApp. La demande de téléconseil pharmaceutique se matérialise souvent par une recommandation de bonnes pratiques en santé préventive, de produits pharmaceutiques sans ordonnance ou encore de consultation en centre de santé.

Rema est aussi une communauté en ligne et fonctionne comme un réseau social. Il est possible de faire des posts pour avoir les avis d’autres médecins. « Il y a deux modes de publications sur REMA, à savoir “Post rapide” ou “Cas clinique”. Si vous choisissez l’option “post rapide”, vous accédez à une interface de publication avec un champ pour ajouter du texte et un bouton d’ajout d’images. Lorsque vous choisissez l’option “cas clinique” vous accédez à une interface de publication avec un 1er champ pour décrire votre cas, un deuxième pour ajouter des images à votre cas et un troisième champ pour sélectionner les tags de spécialités et d’anatomie pour identifier votre cas », explique la plateforme d’e-santé.

Disposant également de bureaux à Nouakchott en Mauritanie, à Dakar au Sénégal, à Lomé au Togo ou encore à Douala au Cameroun, Rema veut s’imposer comme la première communauté de médecins et d’étudiants en médecine du continent. La start-up a déjà reçu plusieurs récompenses telles que le premier prix de la meilleure start-up aux inwiDays 2019 à Casablanca (Maroc), la meilleure start-up numérique au FIDEA 2019, le deuxième prix de la meilleure start-up africaine lors de l’AfricUp Pitch Challenge 2019 à Tunis (Tunisie), le prix récompensant les meilleures solutions de la Francophonie avec le plus d'impact au plus fort de la crise sanitaire en 2020.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi:

Au Bénin, PharMap démocratise la recherche et l’achat de médicaments en ligne

Bénin : EtriLabs promeut une culture entrepreneuriale axée sur l'innovation, la créativité et le partage

Au Bénin, PharMap démocratise la recherche et l’achat de médicaments en ligne

Bénin : l’application « Elles » permet aux femmes de mieux suivre leur santé sexuelle et reproductive

Published in Solutions

Dans le but d’aider les populations à accéder plus aisément aux soins de santé, deux tech entrepreneurs ont mis en place une plateforme d’e-santé. Ils y ont intégré un chatbot basé sur l’IA.

La Ruche Health est une plateforme d’e-santé développée par une jeune pousse ivoirienne. Elle permet aux utilisateurs de prendre des rendez-vous en ligne par le biais d'un chatbot de messagerie instantanée utilisant l’intelligence artificielle (IA). La start-up, basée à Abidjan, a été lancée en 2023 par Benjamin Sasu et Rory Assandey.

La solution dispose d’une application mobile accessible sur iOS et sur Android où elle a déjà été téléchargée plus de 500 fois. L’utilisateur s’inscrit pour accéder aux divers services tels que la téléconsultation, les examens médicaux à domicile, etc. Il est possible de discuter des symptômes ressentis avec un spécialiste qualifié dans les 60 minutes suivant la demande de rendez-vous. Les prescriptions s’en suivront et l’utilisateur les recevra de façon instantanée dans l’application mobile.

Outre les plateformes web et mobile, la Ruche Health dispose de Kiko, son chatbot basé sur l’IA avec lequel il est possible de discuter sur WhatsApp. Cet agent conversationnel est capable de tenir une discussion médicale et de répondre à des questions techniques simples ou complexes. Il comprend les messages par note vocale, par texte et les images. La jeune pousse revendique plus 150 000 « rencontres patients » dirigée par le chatbot et seulement 2,33% ont été convertis en rendez-vous avec les médecins.

Avant son lancement officiel en 2023, la jeune pousse a été sélectionnée en 2022, avec 14 autres jeunes pousses africaines, pour le programme « Google for Startups Accelerator ». En 2024, elle fait partie des start-up choisies par les autorités ivoiriennes pour participer au salon technologique VivaTech qui s’est déroulé à Paris du 22 au 25 mai.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi:

Eight Medical numérise les interventions médicales en urgence

Published in Solutions

Médecin de formation, il développe une passion pour la technologie. Il crée des solutions technologiques pour améliorer la prise en charge des patients dans les hôpitaux.

Gracien Kibala Katanga (photo) est un médecin de formation et un entrepreneur congolais passionné de numérique et des nouvelles technologies. Il est le fondateur et le président-directeur général de la start-up Mavimpy Care, une healthtech.

Créée en 2020, Mavimpy Care développe des applications web et mobiles pour digitaliser les cabinets médicaux. Elle facilite les secours médicaux d’urgence, la géolocalisation des hôpitaux de proximité, la prise de rendez-vous et les consultations en ligne partout en RD Congo.

A la pointe de la technologie, la start-up intègre l’intelligence artificielle à sa solution « avec le bracelet connecté qui numérise le dossier médical. Nous personnalisons notre fiche santé. Nos bracelets connectés permettent de donner les informations sur votre santé, il suffit d’avoir un QR code, pour trouver les informations sur votre parcours médical », révèle le PDG de Mavimpy Care en février 2024.

En plus de Mavimpy Care, Gracien Kibala Katanga est administrateur chez Cortex Corporate, une entreprise de solutions technologiques. Leur application principale, Yangela App, aide les commerçants à gérer les stocks, surveiller leurs transactions, contrôler les mouvements de stock et identifier les sources de pertes. L’application permet également de gérer plusieurs points de vente et de réaliser des inventaires.

Avant de fonder Mavimpy Care, le Congolais a créé en 2018 Kibal’s and Mak Business, une entreprise de télécommunication et de transfert d’argent mobile, où il a été directeur général jusqu’en 2022. Il est aussi un cofondateur de Lubumbashi Trading, une académie de formation au trading forex.

Gracien Kibala Katanga est un médecin diplômé de l’université de Lubumbashi. Sa carrière a débuté en 2016 dans la même université où il était coordinateur de sécurité mobile. De 2018 à 2019, il a travaillé comme agent marketing et commercial chez Kwakoo Group, une organisation développant des solutions technologiques pour les e-commerçants.

Melchior Koba

Lire aussi:

Congo : Max Bonbhel incube et forme les jeunes tech entrepreneurs

Published in Tech Stars

Ce tech entrepreneur a eu l’idée de mettre en place cette healthtech après avoir perdu deux parents proches, car ils n’ont vite été emmenés à l’hôpital. Avec sa solution, il révolutionne le monde des interventions médicales en urgence.

Eight Medical est une solution d’e-santé développée par une start-up nigériane. Elle permet aux utilisateurs d’accéder à des soins de santé en urgence depuis ses plateformes web et mobile. La start-up, basée dans la ville de Lekki, a été fondée en 2021 par Ibukun Tunde-Oni.

La solution dispose d’une application mobile accessible sur iOS et sur Android. L’utilisateur, après téléchargement, clique sur le bouton « S’inscrire » et fournit toutes les informations nécessaires. De là, il peut accéder à tous les services de la jeune pousse moyennant un forfait. Le forfait permet à l’utilisateur d’être pris en charge rapidement en cas d’urgence sinon il faudra payer le service lors de la sollicitation de la healthtech.

En cas d’urgence médicale, malaise, accident de circulation ou autres, Eight Medical se positionne comme le « 911 pour l’Afrique ». Il suffit de passer un appel vers leur service ou d’appuyer sur le bouton d’urgence dans l’application mobile. Une fois la demande envoyée, elle intervient dans les 25 minutes ou moins pour transporter le patient à l’hôpital.

Pour cela, la healthtech dispose de plusieurs ambulances, des véhicules et des motos, pour pallier les embouteillages des grandes villes du Nigeria. Outre les réponses d’urgence, la jeune pousse propose des services de soins de premiers secours sur des événements, de transport ambulancier non urgent ou encore d’évacuation aéromédicale.

Depuis son lancement, Eight Medical revendique plus de 12 705 appels reçus et le temps moyen de réponse est de dix minutes. Plus tôt dans le mois, elle a été sélectionnée parmi les finalistes, avec 14 autres start-up nigérianes, du concours Pitch2Win doté de 10 000 $.

Adoni Conrad Quenum

Published in Solutions

Il veut transformer la Gambie en un pays où chacun peut accéder à des soins de santé abordables. Pour y parvenir, il propose une gamme complète de services, incluant la télémédecine, la vente de produits pharmaceutiques et la gestion des établissements de santé.

Ismail D. Badjie (photo) est un pharmacien de formation et un entrepreneur gambien. Il est le fondateur et le président-directeur général d’Innovarx Global Health (IGH), une entreprise qui allie technologie et santé pour offrir des services innovants tant aux entreprises (B2B) qu’aux consommateurs (B2C).

Fondée en 2014, Innovarx Global Health est une start-up spécialisée dans les technologies de la santé (healthtech). Elle vise à combler le fossé entre les solutions de soins de santé modernes et leur accessibilité économique au niveau local, permettant ainsi à tous les Gambiens, et progressivement aux autres pays ouest-africains, de bénéficier de soins de qualité à des prix abordables.

IGH est « née de la vision du fondateur d’une Gambie où l’accès à des soins de santé de qualité n’est pas un privilège, mais un droit pour tous. Une Gambie où les gens investissent continuellement dans leur santé par le biais de dépistages réguliers et d’une sensibilisation accrue, car il s’agit de notre forme de richesse la plus précieuse », peut-on lire sur le site de la start-up.

La start-up offre une gamme diversifiée de services. Elle propose la gestion des médicaments et des thérapies pour les maladies, réalise des tests sur les lieux de soins pour les maladies non transmissibles, et fournit des services de télémédecine, de tourisme médical, de physiothérapie, ainsi que la vente en ligne de produits pharmaceutiques. De plus, elle offre des conseils pour l’amélioration des processus des systèmes de santé.

Ismail D. Badjie est titulaire d’un bachelor en chimie obtenu 2008 à la Tennessee State University. Il est aussi diplômé de l’université de Purdue, aux Etats-Unis, où il a obtenu en 2013 un doctorat en pharmacie. Après son doctorat, il a travaillé à Walgreens, une société de pharmacie, de santé et de beauté. Entre 2013 et 2019, il a successivement été pharmacien salarié et responsable de la pharmacie.

Melchior Koba

Lire aussi:

En Gambie, Beran Dondeh Gillen incube, forme et fournit un espace de coworking aux entrepreneurs

Published in Tech Stars

Dans le but de faciliter la distribution des produits pharmaceutiques, trois tech entrepreneurs, disposant de plus de 25 ans d’expérience dans le secteur, ont décidé de mettre en place une solution.

i’SUPPLY est une solution d’e-santé développée par une jeune pousse égyptienne. Elle permet aux pharmacies de se ravitailler en produits pharmaceutiques depuis ses plateformes web et mobile. La start-up, basée au Caire, a été fondée en 2021 par Ibrahim Emam, Moustafa Zaki et Ramzy Mohamed.

Le 6 juin dernier, elle a levé un montant de 2,5 millions $ pour soutenir ses plans d'expansion, améliorer ses capacités de financement des petites et moyennes pharmacies et faire progresser ses offres fintech.

« Nous visons encore plus haut en nous efforçant d'obtenir une licence de l'Autorité égyptienne de régulation financière afin de répondre aux besoins de financement en constante évolution des petites et moyennes pharmacies. Notre engagement inébranlable à répondre à la demande croissante du marché en matière de financement, en comblant le manque de fonds de roulement des pharmacies et des petits distributeurs, reste au cœur de notre mission », a indiqué Ibrahim Emam.

La solution dispose d’une application mobile accessible sur iOS, sur AppGallery et sur Android où elle a déjà été téléchargée plus de 10 000 fois, d’après les données de Play Store. L’utilisateur, après téléchargement, crée un compte pour accéder aux services de la start-up. Sur la place de marché numérique, il pourra s’approvisionner en produits pharmaceutiques de son choix chez de nombreux distributeurs.

i’SUPPLY se veut l’alternative qui résout tous les problèmes de chaîne d’approvisionnement sur ce segment. Elle met ainsi à la disposition des utilisateurs des outils qui permettent de disposer des informations et des analyses en temps réel de la situation du marché. Entre autres, il est possible d’avoir une vue complète de la distribution des divers produits, de connaitre les niveaux de stocks, les performances commerciales, l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement ou encore les tendances du marché.

La healthtech égyptienne revendique plus de 10 000 pharmacies sur sa place de marché, plus de 200 petites et moyennes entreprises de distribution offrant un portefeuille de plus de 10 000 produits pharmaceutiques.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi:

Au Bénin, PharMap démocratise la recherche et l’achat de médicaments en ligne

Published in Solutions
Page 1 sur 27

Please publish modules in offcanvas position.