Solutions

Solutions (597)

Dans le but de faciliter l’accès à des professionnels de santé dans les villes marocaines, un tech entrepreneur a décidé de mettre en place une solution technologique sur mesure.

Toubib.ma est une plateforme numérique développée par une jeune pousse marocaine. Elle permet aux utilisateurs de rechercher des professionnels de santé dans le royaume chérifien et de prendre des rendez-vous en ligne. La start-up, basée à Casablanca, a été fondée en 2017 par Kaiss Bouali.

La solution ne dispose pas d’une application mobile. Il faut se rendre sur le site en passant par le navigateur pour accéder à la liste des professionnels de santé, en l’occurrence les médecins disponibles. L’utilisateur n’a pas besoin de disposer d’un compte pour surfer sur le site mais pour prendre un rendez-vous, l’inscription est indispensable. En fonction de ses besoins, il est possible d’orienter les recherches pour avoir des résultats sur mesure.

Il renseigne ainsi la ville, la spécialité et s’il est à la recherche d’un médecin spécifique, il ajoute son nom et son prénom. Si le médecin est inscrit sur Toubib.ma, il pourra accéder à son agenda et prendre rendez-vous en ligne ou en cabinet en quelques clics.

Outre ce volet, il est possible de disposer d’un dossier médical numérique sur la plateforme. Il facilite entre autres le travail des médecins avec lesquels vous prendrez des rendez-vous. La healthtech permet aussi d’envoyer des ordonnances à votre pharmacien ou encore de récupérer les résultats d’analyses biologiques. Il faut souligner que la création de compte par les professionnels de santé est gratuite. Néanmoins, la start-up propose des abonnements payants qui offrent divers avantages.

Les comptes gratuits sont limités à 10 rendez-vous alors que les comptes premium et business respectivement à 150 et 300 rendez-vous par mois. Il faudra débourser 399 dirhams marocains (environ 41 $) pour le premium et 599 dirhams marocains pour le Business.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi :

Maroc : Blink Pharmacie, une application B2B fluidifie les transactions entre les pharmacies, les grossistes et les laboratoires

Posted On lundi, 24 juillet 2023 19:28 Written by

Les populations non bancarisées ont développé diverses méthodes traditionnelles pour se constituer des mannes financières importantes. Les tech entrepreneurs ont décidé de moderniser ces méthodes en mettant en place une solution technologique.

Arich est une solution fintech développée par une jeune pousse nigériane. Elle permet aux utilisateurs d’épargner et d’effectuer diverses opérations financières depuis leur smartphone ou leur ordinateur. La start-up, basée dans la ville d’Ikeja dans l’Etat de Lagos, a été fondée en 2021 par David Chijioke, Awele Akeze, Ikeoluwa Oloruntoba et Agu Osondu. La fintech a en effet modernisé les systèmes d’épargne traditionnellement par les commerçants, en l’occurrence ceux non bancarisés, pour se constituer des réserves financières plus ou moins importantes.

« Nous avons vu l'opportunité de moderniser et de numériser ce système, de remédier à ses limites et de fournir une solution plus efficace aux détaillants et aux micro-commerçants. [...] Il est important de noter que huit détaillants sur dix au Nigeria utilisent actuellement la méthode Ajo pour leurs économies. Cependant, ce processus manuel présente des risques et des limites, tels que le manque de transparence et de responsabilité », explique Awele Akeze.

L’application mobile est accessible sur iOS et sur Android. L’utilisateur devra se créer un compte après téléchargement pour accéder aux services qu’offre la fintech. Ils peuvent entre autres souscrire à l’épargne commerciale quotidienne et obtenir un taux d’intérêt de 10% après un an, économiser avec un objectif hebdomadaire ou mensuel avec un taux d’intérêt de 15% sur l’année.

Par ailleurs, Arich permet également aux entreprises d’accéder à des prêts, de recevoir et de transférer de l’argent vers n’importe quelle banque du Nigeria, d’acheter des données, du temps d'antenne, des abonnements TV, de l'électricité, etc.

La fintech revendique plus de 22 000 utilisateurs. Elle a des rêves d’expansion et veut reproduire son modèle dans d’autres pays du continent. Néanmoins, aucune action concrète dans ce sens n’a encore été amorcée.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi :

Maroc : Tresorerie.ma simplifie la gestion des finances des petites et moyennes entreprises

Posted On lundi, 24 juillet 2023 16:46 Written by

Après des expériences professionnelles dans le secteur du digital dans diverses boîtes, ces deux tech entrepreneurs ont décidé de révolutionner la collecte des données pour en faciliter les analyses sur le continent.

Jaabi est une solution technologique développée par la jeune pousse botswanaise Meeticks Africa. Elle permet aux utilisateurs de collecter des données pour effectuer des sondages, des études de marché ou encore pour faire remplir des formulaires de souscription. La solution, lancée en 2022 par Ismael Camara et Bashanganyi Magwape, s’appuie sur l’interface de programmation de WhatsApp Business pour faciliter les différentes collectes de données.

« L’approche de Meeticks Africa avec Jaabi est de s’appuyer sur le digital en allant trouver les consommateurs là où ils sont déjà, réduisant ainsi les barrières d’acquisition et de prise en main. WhatsApp est l’application la plus utilisée du continent, consomme peu de données, est accessible à tout le monde et c’est une application sécurisée à laquelle les consommateurs font confiance », explique Ismael Camara à We Are Tech Africa.

Pourtant, l’application de messagerie instantanée développée par le groupe Meta dispose d’une fonction « Sondage ». Ismael Camara explique que « la fonction sondage de WhatsApp est effectivement disponible dans les discussions (individuelles ou groupes). Cependant, cette fonctionnalité ne peut être utilisée pour faire une étude de marché à l’échelle d’un pays car les entreprises ne peuvent avoir accès aux discussions personnelles ni aux groupes WhatsApp qui sont d’ailleurs limités à 250 participants [1024 en réalité, Ndlr], une taille d’échantillon qui ne suffit pas pour faire des sondages ».

La solution ne dispose pas d’une application mobile. C’est un choix de la firme car les fondateurs pensent qu’il y en a déjà suffisamment sur le marché. Avec Jaabi, les sondés doivent plutôt engager une conversation avec l’agent conversationnel de la solution en scannant un Code QR ou en cliquant sur un lien WhatsApp qui varie en fonction des pays. Ils se retrouveront directement sur la page du sondage et ils pourront répondre aux diverses questions en sélectionnant parmi les propositions s’il y en a ou en saisissant leurs réponses. Il faut souligner que Jaabi peut collecter tout type de données supportées par WhatsApp comme les textes, les images, les documents ou encore les situations géographiques.

Quant aux entreprises, elles ont accès à un tableau de bord pour entre autres créer leur sondage, le suivre ou encore analyser les données. « Dans le futur, il sera possible de répondre aux sondages Jaabi sur le site web Jaabi à la manière de Google Forms ou Survey Monkey mais nous pensons que cela n’est pas efficace tant que les coûts d’Internet ne seront pas drastiquement réduits sur le continent », affirme Ismael Camara.

En 2023, Jaabi s’est lancée à la conquête d’autres marchés africains. Elle a commencé son expansion par l’Afrique du Sud, un pays où la start-up mère est également enregistrée. Par ailleurs, la solution dispose d’une base de sondés avoisinant les 7 000 personnes et environ une vingtaine d’entreprises ont déjà recours à la solution pour effectuer des études de marché ou recevoir des feedbacks de leurs clients.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi :

Botswana : Pulaspace met en relation start-up et investisseurs via ses plateformes web et mobile

Posted On vendredi, 21 juillet 2023 14:04 Written by

Les applications d’e-mobilité ont pris d’assaut le continent africain. Elles offrent une meilleure garantie que les taxis traditionnels, ce qui séduit aussi bien les touristes que les autochtones.

VotreChauffeur.ma est une solution technologique développée par une start-up marocaine. Elle permet aux utilisateurs d’accéder à des voitures de luxe avec chauffeur, depuis leur smartphone ou leur ordinateur, pour effectuer leurs divers déplacements. La start-up, basée à Casablanca, a été fondée en 2014 par Jawad Ziyat et Ismael Belkhayat.

La solution dispose d’une application mobile accessible sur iOS et sur Android. L’utilisateur, après téléchargement, devra se créer un compte pour avoir accès aux diverses fonctionnalités. Que ce soit pour des déplacements au sein d’une même ville, des excursions, des circuits touristiques ou encore des transferts aéroports, la jeune pousse propose tous ces services. Elle offre également un service de mise à disposition où le chauffeur vous aidera à faire toutes vos courses pendant la durée souhaitée.

« Le seul critère que nous prenons en considération est si vous voulez garder la voiture avec son chauffeur sur Casablanca, ou bien en dehors de cette ville. À partir de ce moment, libre à vous de faire tous les trajets dont vous aurez besoin, tous les services sont inclus dans le prix annoncé lors de votre réservation », indique la start-up.

L’utilisateur a aussi le choix sur le type de voiture. VotreChauffeur.ma dispose de berlines et de vans et le type de voiture a des incidences sur les tarifs. Le wifi, le chargeur de téléphone, des bouteilles d’eau, des journaux et des magazines sont autant de services disponibles à bord des véhicules de la start-up.

« Les prix dépendent de l'option choisie et la ville où vous vous situez. Nos tarifs sont calculés principalement en fonction du trajet réservé ainsi que de la distance du chauffeur de votre point de départ », peut-on lire sur la plateforme. Il est possible de visualiser depuis la plateforme web et l’application la liste des chauffeurs disponibles en temps réel.

Outre Casablanca, VotreChauffeur.ma est présente à Agadir, à Marrakech, à Rabat, à Fès et à Tanger. La version Android de son application mobile a déjà été téléchargée plus de 10 000 fois.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi :

Maroc : Tresorerie.ma simplifie la gestion des finances des petites et moyennes entreprises

Posted On jeudi, 20 juillet 2023 14:42 Written by

Après avoir découvert les frais exorbitants des livraisons dans son pays, il a décidé de s’associer à un ami pour se lancer dans le secteur. Pour réduire considérablement les tarifs et aussi les frais d’exploitation, sa start-up a opté pour une solution écoresponsable.

Errand360 est une solution technologique développée par une jeune pousse nigériane. Elle permet aux utilisateurs d’accéder à un service de livraison écoresponsable puisque la firme n'utilise que des bicyclettes. La start-up, basée à Lagos, a été fondée en 2019 par Adetola Adele et David Ayodeji.

« Nous avons repéré un besoin de livraisons rapides et abordables, et un besoin de courses courtes pour les personnes au sein d'une communauté, et c'est ce qui a inspiré notre modèle. Nous avons décidé de créer un système de livraison communautaire avec des vélos car il n'aura pas besoin de carburant et cela peut être moins cher », explique Adetola Adele.

La solution dispose d’une application mobile accessible sur iOS et sur Android. Il faut disposer d'un compte sur la plateforme pour accéder aux diverses fonctionnalités. La start-up opère directement avec les commerçants. Ainsi, en cas d’achats, ceux-ci contactent directement les livreurs via l’application pour leur confier les courses.

« La situation est prometteuse, car de nombreuses entreprises sont prêtes à s'associer avec nous et les utilisateurs nous demandent quels sont nos plans de déploiement. Cela nous donne le sentiment d'avoir un impact. Dans le secteur de la logistique, nous sommes les premiers à proposer la livraison de vélos au Nigeria et nous espérons poursuivre notre extension », a indiqué Adetola Adele en juillet 2021.

Depuis, la start-up a pris le temps de s’implanter dans diverses régions du pays. Errand360 facture 500 nairas (0,64 $) pour une livraison dans un rayon de 3 kilomètres et 100 nairas supplémentaires sont facturés pour chaque kilomètre de plus. Quant aux livreurs, ils disposent d’un salaire de base de 40 000 nairas et perçoivent 100 nairas pour chaque livraison effectuée.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi :

Nigeria : Edcent stimule l’apprentissage en ligne via sa plateforme web

Posted On jeudi, 20 juillet 2023 08:08 Written by

Ayant pour but d’aider les entrepreneurs africains à faire connaître leurs produits sur le continent et dans le monde, une tech entrepreneur a décidé de mettre en place une plateforme digitale pour faciliter les transactions commerciales sur le continent et en dehors.

Awalebiz est une place de marché numérique développée par une jeune pousse sénégalaise. Elle permet aux utilisateurs, les vendeurs d’un côté, d’exposer et de vendre leurs articles sur la plateforme et, d’un autre côté, aux clients potentiels de se procurer des articles uniques. La start-up, basée à Dakar, a été fondée par Nafy Diagne en 2014. Elle a pour objectif de regrouper les entrepreneurs de plusieurs pays d’Afrique pour leur permettre de commercialiser leurs produits partout dans le monde.

« Dans l'esprit du jeu d'Awalé, basé sur l'idée de semer les graines et en récolter le fruit, notre compagnie se concentre non seulement sur la vente en ligne, notre cœur de métier, mais également sur la promotion de nos artisans et de notre culture africaine que nous voulons partager avec le monde », peut-on lire sur la plateforme.

La solution dispose d’une application mobile accessible sur iOS et sur Android. Néanmoins, c’est par le site Internet que la plupart des utilisateurs passent pour s’offrir des articles sur Awalebiz. Il est possible de surfer sur les pages de la place de marché pour découvrir la multitude d’articles disponibles. Qu'il dispose ou non d’un compte, l’utilisateur peut effectuer ses achats. Il va falloir renseigner votre adresse de facturation et de livraison à chaque fois que vous voulez passer commande.

« Des vendeurs de tous pays d'Afrique vous offrent à voir leurs produits. L'acheteur camerounais se fait livrer du Kenya, l'acheteur sud-africain du Sénégal. Et L'acheteur australien se fait livrer du Benin. Nous jetons le filet pour relier le continent de toutes parts, et bien sûr le relier au reste du monde. L'esprit est panafricain. L'ambition en est mondiale », indique la plateforme.

Les délais de livraisons dépendent du moyen de livraison pour lequel vous avez opté, du pays d’origine de l’article et de votre situation géographique. La plateforme prend la peine de signaler un intervalle de temps raisonnable dans lequel les articles sont susceptibles d’être livrés. En 2017, Awalebiz remporte le premier prix de la troisième édition du Linguère Digital Challenge. La start-up empoche un chèque de 7 500 000 FCFA (12 867 USD) et un accompagnement technique d'une valeur de 2 500 000 FCFA.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi :

En Egypte, Gooo Delivery livre de la nourriture, des médicaments et des produits d'épicerie

Posted On mardi, 18 juillet 2023 14:40 Written by

Dans le but d’aider les populations à accéder plus aisément aux soins de santé, les start-up opérant dans les technologies de la santé se sont avérées des alternatives crédibles. En RDC, un tech entrepreneur propose une solution sur mesure à ses compatriotes.

Congo Medika est une solution d’e-santé développée par une start-up congolaise. Elle permet aux patients de prendre des rendez-vous en ligne chez un médecin à domicile ou dans un cabinet médical, de se faire livrer des médicaments à domicile et d’obtenir des conseils de santé. Basée à Kinshasa, la jeune pousse a été fondée en 2021 par Emmanuel Epenge.

L’accès aux divers services de la solution requiert la création d’un compte. Il faut renseigner son e-mail et un pseudonyme puis vous aurez accès aux divers services de la plateforme. En fonction de vos maux et si vous voulez prendre un rendez-vous à domicile ou dans un établissement médical, vous suivez la procédure. Il faudra encore fournir vos informations personnelles, choisir la date et l’heure du rendez-vous puis envoyer la demande.

Après cette étape, vous serez contacté pour que vous preniez connaissance des détails de la consultation. Outre ce service, la plateforme d’e-santé dispose également d’une pharmacie en ligne. Il est possible de se procurer divers types de produits et de se faire livrer à domicile. Congo Medika fournit quelques informations sur tous les médicaments vendus dans la pharmacie en ligne de la jeune pousse.

Le service de conseils santé dispose des rubriques blog et vidéo. Le blog est un ensemble d’articles publiés sur la plateforme qui abordent divers sujets relatifs à la santé. Les vidéos traitent du même type de sujets en des formats plutôt courts pour faciliter l’assimilation. Congo Medika embarque aussi une fonction de messagerie qui permet aux utilisateurs de partager leurs expériences via des messages privés. Par ailleurs, il faut souligner que la solution dispose d’une application accessible sur Android. La healthtech revendique plus de 120 professionnels de santé travaillant en son sein.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi :

Egypte : grâce à son application mobile, HealthTag numérise les dossiers médicaux

Posted On mardi, 18 juillet 2023 08:10 Written by

La technologie financière est en pleine croissance sur le continent. Diverses solutions portées par des fintech locales émergent pour proposer des alternatives intéressantes aux logiciels traditionnels de gestion.

Tresorerie.ma est une plateforme numérique développée par une jeune pousse marocaine. Elle permet aux utilisateurs, en l’occurrence le service de comptabilité des petites et moyennes entreprises et les dirigeants, de gérer la trésorerie, de centraliser et de payer les factures des fournisseurs et de relancer les clients depuis un tableau de bord. La start-up, basée à Tanger, a été fondée en 2022 par Hicham Berrahou.

« Tresorerie.ma vous offre un service complémentaire à la comptabilité : grâce à Tresorerie.ma, vous pourrez anticiper et suivre l’évolution de votre trésorerie en temps réel. Cela n’impactera pas votre process comptable. Votre expert-comptable pourra donc continuer à gérer votre comptabilité sans problème », indique la plateforme.

Pour accéder aux services de la fintech, il faut se rendre sur la plateforme et créer un compte. Elle propose plusieurs grilles tarifaires et des essais pendant quelques jours pour tester la plateforme. Entre autres, il faudra renseigner des informations telles que le nom, le prénom, l’e-mail, le nom de l’entreprise et le poste que vous y occupez.

Il existe des packs facturés annuellement à 249, 490 et 890 dirhams (environ 242 $) respectivement pour 1, 3 et 5 utilisateurs. Le pack de 5 utilisateurs intègre toutes les fonctions de la solution contrairement aux autres packs. On peut citer des fonctions telles que l’intégration de divers logiciels de comptabilité, le simulateur de trésorerie ou encore le prévisionnel de trésorerie. De plus, les opérations bancaires entre Tresorerie.ma et vos comptes bancaires sont illimitées alors qu’il est limité à 100 avec le pack basique.

Par ailleurs, depuis votre tableau de bord, il est possible, quel que soit le pack pour lequel vous avez souscrit, de synchroniser et de catégoriser automatiquement l’ensemble des opérations bancaires de votre entreprise, de modéliser et de tester différents scénarios de développement, d’analyser divers indicateurs pour avoir une idée sur la santé financière de l’entreprise ou encore de créer des plans de relance personnalisés.

La fintech dispose également d’une application mobile mais elle n’est pas accessible depuis Play Store ou encore Appstore. Tresorerie.ma revendique plus de 325 000 utilisateurs actifs et plus de 94 indicateurs de suivi mis à la disposition de ses clients. La fintech propose également des accompagnements personnalisés aux entreprises.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi :

Nigeria : GoFree combine services financiers, commerce électronique et messagerie instantanée en une application

Posted On lundi, 17 juillet 2023 13:27 Written by

Après sa création sous le nom de Tayar, les fondateurs de la jeune pousse ont décidé de changer d’orientation. Elle a changé de nom et propose désormais une solution basée sur l’intelligence artificielle qui soutient entre autres les start-up opérant dans le secteur de la livraison.

Roboost est une solution technologique développée par une jeune pousse égyptienne. Elle permet aux entreprises opérant dans les secteurs du commerce électronique, de la vente au détail et aux fournisseurs de services de livraison de mieux gérer le volet de la livraison au dernier kilomètre. La start-up, basée au Caire, a été fondée en 2018 sous le nom de Tayar par Hassan Kamel et Mohamed Gessraha. Depuis son lancement, elle a levé plus de 700 000 $ pour développer sa technologie et accélérer sa croissance.

Hassan Kamel explique que « le changement radical et transformationnel dans les opérations de livraison nous a positionnés comme la solution optimale pour les marques locales et multinationales que nous sommes fiers de servir avec un taux de rétention de 100 % ». Selon lui, Roboost aide les entreprises à atteindre leur plein potentiel opérationnel. Il suffit d’intégrer l’interface de programmation et la solution s’occupe de tout.

Entre autres, elle collecte les commandes, optimise les itinéraires, gère les agents de livraison et surveille toutes les opérations de livraison en temps réel. Roboost peut fournir des rapports détaillés sur chaque opération et évaluer la performance des livreurs. Si la start-up a plusieurs agences, la solution permet de comparer la performance de chacune d’entre elles. Les entreprises peuvent avoir un œil sur les diverses opérations depuis leur plateforme web ou l’application mobile accessible sur iOS et sur Android sans pour autant intervenir puisque l’IA s’occupe de tout.

« Grâce aux données recueillies auprès de plus de 2 200 agents de livraison ayant parcouru plus de 9 millions de kilomètres, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux moyens d'améliorer les opérations de livraison de nos clients et d'ajouter de nouvelles fonctionnalités », indique Hassan Kamel.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi :

Au Bénin, Faevent offre des services de billetterie en ligne pour les événements

Posted On jeudi, 13 juillet 2023 14:32 Written by

Pour diverses raisons, les déplacements dans les grandes villes africaines deviennent de plus en plus compliqués. L’émergence des applications d’e-mobilité a permis de résoudre un tant soit le problème.

Maramoja est une plateforme de mobilité à la demande développée par une jeune pousse kényane. Elle permet aux utilisateurs de se déplacer dans la ville de Nairobi en contactant un chauffeur via une application mobile. La start-up, basée dans la capitale kényane Nairobi, a été fondée en 2013 par Bastian Blankenburg, Jason Eisen, Polina Kazak et Ronald Mahondo. Depuis son lancement, elle a réussi à lever environ 500 000 $ pour soutenir sa croissance et développer sa technologie.

« Je venais à Nairobi depuis les Etats-Unis pendant trois ans, plusieurs fois par an, pour mon travail. Nous avions constamment des problèmes de transport. Un chauffeur s'est avéré être un trafiquant d'armes, un autre a essayé de nous prendre en état d'ébriété, etc. », a déclaré Jason Eisen.

L’application mobile est accessible sur Android et sur iOS. L’utilisateur, après téléchargement, devra créer un compte pour accéder au service. S’il veut effectuer une course, il devra renseigner le lieu de départ et la destination. L’application affichera la liste des chauffeurs et il va falloir en choisir un. L’utilisateur a la possibilité de désigner son chauffeur favori. Si celui-ci est occupé ou n’est pas dans sa zone, il peut envoyer un collègue de confiance pour s’occuper de son client.

Maramoja mise en effet sur la relation que les clients et les chauffeurs bâtissent pour toujours faire appel à leur service. La start-up a mis la confiance au cœur de son activité commerciale. Ainsi, à chaque fois qu’un utilisateur se connecte, ce sera toujours son/ses chauffeur(s) favori(s) qui lui seront proposés dans la mesure du possible.

La start-up revendique plus de 100 000 clients satisfaits, plus de 30 000 véhicules immatriculés et plus d’un million de courses effectués. D’après les statistiques de Play Store, la version Android de l’application mobile a été téléchargée plus de 50 000 fois.

Adoni Conrad Quenum

Lire aussi :

La plateforme de services touristiques Yebo vend la destination RD Congo au Canada et en Europe

Posted On jeudi, 13 juillet 2023 08:28 Written by
Page 13 sur 43

Please publish modules in offcanvas position.