Tech Stars

Tech Stars (753)

Face aux défis de la création d’emplois, de la diversification des activités et de l’innovation, de nombreux jeunes Africains se lancent dans l’aventure entrepreneuriale avec des idées novatrices. En Guinée, l’Incubateur Ose Ton Emploi s’est donné la mission d’accompagner ces jeunes.

Incubateur Ose Ton Emploi est une structure d’accompagnement des entrepreneurs créée en 2018 en Guinée par Danda Diallo, un jeune entrepreneur guinéen diplômé en gestion d’entreprise. L’incubateur stimule l’envie d’entreprendre, encourage, encadre et oriente les efforts d’innovation vers les secteurs porteurs de croissance. Son objectif est de créer une nouvelle génération d’entrepreneurs portés vers la croissance et le développement de la Guinée Conakry.

L’Incubateur Ose Ton Emploi propose une offre d’accompagnement adaptée aux besoins et aux profils des entrepreneurs. Il met en place des programmes d’incubation et organise des sessions de formation, de coaching, de mentorat et de mise en réseau pour renforcer les capacités des entrepreneurs et faciliter leur accès au financement, aux marchés et aux partenaires. Il s’appuie sur une approche inclusive qui place l’entrepreneur au cœur de son projet et qui respecte la diversité des secteurs, des régions et des genres.

En 2022, l’incubateur a lancé un espace numérique, dédié à la formation des jeunes, appelé Sanku Lab. La plateforme, financée par Orange Guinée, veut former 2 100 personnes « aux métiers du numérique, prototyper, fabriquer divers objets. Il se place au cœur des activités et programmes d’accompagnement proposés par l’incubateur », a déclaré Danda Diallo, le fondateur et président-directeur général de l’incubateur.

Sanku Lab fournit aux apprenants une imprimante 3D, une découpe laser, une découpe vinyle, une presse à chaud, de l’outillage électronique, des brodeuses numériques ainsi que des ordinateurs portables, entre autres.

Parmi les programmes de l’incubateur, le Guinée Startup Challenge est l’un des plus connus. Lancé en 2019, il a pour but de familiariser les jeunes étudiants à la culture entrepreneuriale à travers la formation, la sensibilisation et la compétition. Le programme OseTonEmploi, une série de formations pour les jeunes sur la création d’une start-up du début à la fin, fait également partie des plus connus de l’incubateur.

L’Incubateur Ose Ton Emploi met aussi un espace de coworking à la disposition des jeunes entrepreneurs. Membre de la communauté Afric’Innov, il est accompagné par plusieurs institutions comme le ministère guinéen de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, le PNUD et l’université de Kindia en Guinée, entre autres.

Melchior Koba

Lire aussi :

Guinée Bissau : InnovaLab GW promeut un environnement propice à l’entrepreneuriat et au développement de la technologie

Posted On lundi, 13 novembre 2023 14:39 Written by

En Afrique, la gestion de la paie et des ressources humaines peut représenter un véritable casse-tête pour les entreprises. Au Bénin, Mario Zannou a mis en place Uptimise pour automatiser l’ensemble de ces processus.

Mario Zannou (photo) est un entrepreneur béninois, le fondateur et le président-directeur général d’Uptimise, une start-up qui propose une solution en ligne pour simplifier la gestion des ressources humaines et de la paie dans les entreprises.

L’entrepreneur est titulaire d’un master en ingénierie informatique obtenu en 2014 à la faculté d’ingénierie de l’université de Debrecen. Il est aussi titulaire d’un diplôme d’ingénieur en réseaux télécoms obtenu en 2015 à Sup Galilée. Il possède deux masters en administration des affaires obtenus, en 2023, respectivement à l’IFG Executive Education et à l’IAE Paris.

Mario Zannou a fondé Uptimise en mai 2023. L’entreprise centralise les données des employés et assure une gestion efficace des processus liés aux RH. De façon plus concrète, la plateforme de l’entreprise permet de gérer plus facilement les salaires, les congés et absences, les primes et les avantages, les avances sur salaires, les notes de frais et les bulletins de salaire. Elle permet aussi une meilleure gestion des données et des documents liés aux employés, incluant les contrats de travail et les fiches de paie.

De plus, la société met à disposition des outils de reporting et de suivi des performances en temps réel pour assister les entreprises dans la surveillance des indicateurs clés et une prise de décisions éclairées.

Depuis 2020, Mario Zannou est le responsable du département de cybersécurité du Cabinet de conseil en cybersécurité et transformation digitale Erugis. Sa carrière professionnelle a commencé en février 2015 à Prosodie, une filiale du groupe Capgemini qui conçoit et héberge des services de front-office pour les grands comptes, où il était ingénieur logiciel.

En octobre 2015, il rejoint l’entreprise ferroviaire VIIA en tant que chef de projet informatique. En 2019, il rejoint le cabinet de conseil aux entreprises Willing comme consultant en cybersécurité. Parallèlement, il travaille pour l’entreprise de génie civil Egis comme responsable du département de la sécurité informatique.

Melchior Koba

Lire aussi :

Le Béninois Léonide Michael Sinsin rend l’énergie solaire accessible aux Africains

Posted On lundi, 13 novembre 2023 11:08 Written by

Depuis plus d’une dizaine d'années, Wiki Start Up fournit aux start-up les ressources, le mentorat et le réseau nécessaires pour transformer leurs brillantes idées en entreprises prospères.

Fondé en 2011, Wiki Start Up est le premier incubateur privé en Tunisie. C’est un centre qui associe l’incubation d’entreprises, l’accompagnement et le financement d’amorçage de leurs activités. Son directeur général est l’investisseur Mohamed Salah Frad.

Wiki Start Up s’est spécialisé dans l’accompagnement, le conseil, l’étude ainsi que les formations dans le domaine de l’innovation. Il a lancé plusieurs programmes pour accompagner la création d’entreprises en Tunisie. L’un d’eux est Startup Nest, un programme d’incubation financé par le ministère néerlandais des Affaires étrangères avec l’appui technique de l’ONG SPARK et qui est dédié à l’accompagnement et au soutien des porteurs de projets innovants.

En 2015, Wiki Start Up, en collaboration avec l’association Carthage Business Angels, a initié Start’Act, un programme qui soutient les start-up innovantes en les aidant dans la création et le développement de leurs projets. Il se caractérise par une incubation riche en formations communes et variées en plus de l’expertise personnalisée établie en collaboration avec les porteurs de projets. De plus le programme est doté d’un fonds d’amorçage de 50 millions de dinars, soit environ 16 millions de dollars, dédié à ses start-up : le Capital'Act.

Le centre offre aux start-up la possibilité de mobiliser des fonds et joue également un rôle majeur en tant qu’instigateur du tout premier fonds de pré-amorçage en Tunisie, le CapitaLease Seed Fund. Ce fonds soutient financièrement de nombreuses start-up numériques pendant leur phase de conception et de prototypage.

En Afrique, l’impact de Wiki Start Up est significatif. Il a atteint plus de 750 start-up et soutenu plus de 90 entrepreneurs. Il a un réseau de plus de 100 experts, mentors et angels et de plus de 50 entreprises privées, publics et organisations internationales.

Melchior Koba

Lire aussi :

Ayhem Ghanmi connecte les entreprises de Tunisie à des développeurs compétents

Posted On vendredi, 10 novembre 2023 18:29 Written by

Ingénieur informatique, il est axé sur la création de solutions alimentées par l’intelligence artificielle et la robotique pour automatiser la gestion agricole. Il a remporté plusieurs récompenses pour ses innovations.

Akhlad Alabhar (photo) est le fondateur et le PDG d’Egrobots, une start-up qui développe des solutions agricoles intelligentes. Originaire d’Egypte, il a fait ses études supérieures à la faculté d’ingénierie de l’université d’Alexandrie où il a obtenu en 2010 un bachelor en génie informatique.

En 2021, il a fondé Egrobots dans le but d’aider les agriculteurs à cultiver de façon efficiente en réalisant plus de récoltes avec le minimum de ressources possible. L’entreprise permet aux agriculteurs de couvrir plus d’hectares en agissant de façon précise grâce à une utilisation plus stratégique des produits, en améliorant non seulement la santé et le rendement des plantes, mais aussi la gestion et la durabilité.

Egrobots utilise l’imagerie de pointe et les capacités de l’intelligence artificielle, de la robotique et du machine learning pour donner aux fournisseurs et aux producteurs des informations afin de leur permettre de prendre des décisions éclairées.

A travers Egrobots, Akhlad Alabhar propose plusieurs produits. Parmi eux, Roboscoot collecte grâce à l’IA des informations sur les terrains des agriculteurs. Shagarah détecte les maladies des cultures, analyse la végétation, l’humidité et les conditions météorologiques et fait des recommandations aux agriculteurs.

L’entreprise a récemment décroché la deuxième place à l’international du Prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique et au Moyen-Orient (POESAM) 2023. Elle a également remporté le premier prix du projet de transformation INTECMED ENI CBC Med, soit 30 000 euros.

Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, Akhlad Alabhar a travaillé à l’Alinma Bank en Arabie saoudite. Embauché en 2013 au poste de consultant informatique, il y a successivement occupé les postes de consultant en analyse de données et de chef d’équipe IA avant de partir en juin 2023. Il a aussi été chef de projet au ministère des Finances de l’Arabie saoudite de 2018 à 2019.

Melchior Koba

Lire aussi :

Egypte : Icealex fournit un écosystème favorable aux entrepreneurs oeuvrant pour des solutions durables aux défis locaux

Posted On vendredi, 10 novembre 2023 11:03 Written by

RLabs propose des programmes de formation, d’autonomisation et d’incubation pour les jeunes et les femmes. Elle a déjà touché des dizaines de millions de personnes et diplômé 2 millions d’individus.

Reconstructed Living Lab (RLabs) est une organisation sociale sud-africaine fondée en 2009 par Marlon Parker, un entrepreneur et innovateur passionné par la technologie. Le dirigeant actuel de RLabs est Christine Taphel, une psychologue et linguiste de formation.

L’objectif principal de RLabs est de créer des environnements et des systèmes où les gens sont impactés et transformés par l’espoir, l’innovation, la technologie, la formation et les opportunités économiques. Elle propose plusieurs activités et programmes pour atteindre sa vision.

A travers RLabs Academy, l’organisation lance des programmes gratuits de compétences spécialisées pour les membres de la communauté qui les aident à se développer sur le plan personnel, à saisir des opportunités économiques (emplois, entreprises, etc.) ou à poursuivre leurs études. L’académie propose aussi des stages et des emplois, ainsi que l’élaboration de programmes d’études par l’intermédiaire de son RLabs Course Lab.

RLabs met à la disposition de sa communauté le RLabs Innovation Lab qui collabore actuellement avec diverses organisations internationales, des entreprises privées et des partenaires du secteur public afin d’élaborer des solutions visant à favoriser le changement social. RLabs a également mis en place Venture Studio, un programme d’incubation d’un an, dont l’objectif est de créer des entreprises à fort impact qui conduisent à la création d’emplois.

Egalement préoccupé par l’autonomisation des femmes, RLabs propose plusieurs programmes de formation et initiatives. Le JUNK.Fund qui permet de collecter des fonds pour investir et soutenir une nouvelle femme entrepreneur chaque mois est l’une de ces initiatives.

RLabs a eu un impact considérable en Afrique et dans le monde. A ce jour, RLabs a impacté 50 millions de personnes et 2 millions de diplômés en sont sortis. L’organisation a soutenu 5 500 entreprises. En 2017, elle a reçu le SA Blog Awards du meilleur blog éducatif. L’année suivante, elle remporte le Google Impact Awards. En 2022, elle reçoit le prix de l’innovateur social de l’année émis par Schwab Foundation et le Forum économique mondial.

Melchior Koba

Lire aussi :

Avec Brandbook, le Sud-Africain Bakuena Ntshasa permet de mieux comprendre un consommateur pour répondre à ses besoins

Posted On jeudi, 09 novembre 2023 13:59 Written by

Diplômé de HEC Paris et passionné par le Process Communication Model, il fournit, par le biais de son entreprise Ryax Technologies, des logiciels et des services web pour les applications du big data.

Andry Razafinjatovo (photo) est un entrepreneur malgache, le président-directeur général et un cofondateur de Ryax Technologies, une start-up spécialisée dans le data engineering. Il est titulaire d’un master en administration et gestion des affaires obtenu en 2015 à HEC Paris. Il possède également un certificat de formateur en Process Communication Model délivré par Kahler Communication France en 2022.  

Lancée en 2017 par Andry Razafinjatovo, David Glesser et Yiannis Georgiou, Ryax Technologies est une start-up qui propose des logiciels et des services web exploitant des infrastructures distribuées hybrides pour les applications du big data. La vision de Ryax Technologies est de fournir une plateforme open-source pour construire des backends en un temps record.

Le logiciel Ryax développé par l’entreprise offre des fonctionnalités de communication cryptée personnalisable et de gestion de la confidentialité des données ; il permet de superviser le transfert des données en toute sécurité. Il assure le traitement de flux en temps réel sur toute l’infrastructure, tout en simplifiant le processus de développement des applications.

« Nous ne pouvons pas attendre la fin de la phase de développement pour être sûrs de leur retour sur investissement. Notre objectif est de permettre à nos clients de réduire leur temps de mise sur le marché en traitant jusqu’à 100 % des tâches d’ingénierie des données, de l’exécution à la maintenance de leurs workflows de données », a expliqué Andry Razafinjatovo.

Formateur en Process Communication Model à Matana Conseil, le Malgache a travaillé entre 2004 et 2014 pour Bull, un hub technologique lancé par l’entreprise de transformation digitale Atos. Il y a successivement occupé les postes d’ingénieur en recherche et développement et en architecture de calcul à haute performance (HPC). Entre 2015 et 2017, il a travaillé pour Atos comme responsable du département performance et évolutivité au sein du service de recherche et de développement.

Melchior Koba

Lire aussi :

Madagascar : Kiady Ravahatra met une plateforme de vente de vidéos à la demande à la disposition des artistes

Posted On jeudi, 09 novembre 2023 11:26 Written by

KivuHub se présente comme un hub pour la communauté entrepreneuriale technologique. Il propose des espaces virtuels pour les start-up et les entrepreneurs désireux d’impacter le monde avec la technologie et d’élever l’est de la RD Congo.

KivuHub est un accélérateur technologique et un espace de coworking virtuel basé en République démocratique du Congo. Il a été fondé en 2017 par Eliud Aganze et d'autres cofondateurs dont Patrick Nahayo, Julien Ntibonera et Marius Mathondo. Son objectif principal est de soutenir et de promouvoir les start-up, les petites et moyennes entreprises et les projets innovants dans le domaine des nouvelles technologies.

Le centre offre des services de formation, de mentorat, de mise en relation avec des investisseurs, de gestion de projet web, de création graphique, de développement web/mobile/logiciel et de cybersécurité. Il dispose également d’une plateforme en mode hybride cloud qui permet aux entrepreneurs d’héberger leurs applications web et mobiles.

En plus de ses activités principales, KivuHub a lancé des programmes spécifiques pour soutenir les femmes, les filles et les jeunes entrepreneurs afin d’innover dans la technologie en améliorant les compétences numériques, en résolvant les problèmes communautaires, en protégeant l’environnement, en renforçant les compétences commerciales en réseautage et en informatique.

La plateforme Girls in Tech du centre a pour objectif de créer entre 2022 et 2025 un chemin vers l’égalité, l’éducation de qualité et la promotion de l’inclusion des femmes dans le numérique dans l’est de la RD Congo.

KivuHub travaille avec différents réseaux d’investisseurs et d’autres hubs dans la région pour relever les défis complexes auxquels le monde est confronté. Il est un membre actif d’AfriLabs et d’autres groupes de démarrage.  

Melchior Koba

Lire aussi :

RD Congo : CINOLU stimule la compétitivité des jeunes à travers l’innovation, la technologie et l’entrepreneuriat

Posted On mercredi, 08 novembre 2023 11:24 Written by

Elle utilise la technologie pour aider les entreprises à prospérer. Sa start-up Telliscope offre une plateforme d’intelligence économique basée sur l’intelligence artificielle aux entreprises.

Mellena Haile (photo) est la fondatrice et la directrice générale de Telliscope, une entreprise technologique qui fournit des données et des analyses sur les économies émergentes à forte croissance.

Originaire d’Ethiopie, Mellena Haile a déménagé aux Etats-Unis avec sa famille et y a fait ses études supérieures. Elle a obtenu un bachelor en architecture à l’université de Virginie. Elle a ensuite poursuivi ses études à la Darden Graduate School of Business, où elle a obtenu un master en administration des affaires.

Fondée en 2016 sous le nom d’E-Pulse, Telliscope est une plateforme qui utilise l’intelligence artificielle pour collecter, analyser et visualiser des données sur les marchés, les consommateurs et les concurrents dans les pays émergents. Elle permet aux entrepreneurs de présenter leur entreprise sur le marché, d’accéder à des ressources et de se connecter en toute sécurité avec des investisseurs. Elle compte actuellement des bureaux à Washington D.C., Los Angeles et Addis-Abeba, ainsi qu'une équipe diversifiée de technologues, d’économistes, d’architectes et de designers.

Le 5 octobre 2023, Telliscope a été sélectionnée pour rejoindre le programme Google for Startups Accelerator: AI First. Avec les 10 autres bénéficiaires du programme, elle sera encadrée pendant 10 semaines afin de mettre sa solution d’IA à l’échelle au niveau mondial et pour l’Afrique. L’entreprise recevra aussi jusqu’à 350 000 dollars de crédits Google Cloud et aura accès à l’expertise et à l’assistance de Google en matière d’IA.

Le parcours professionnel de Mellena Haile a commencé en 2007 à Project Capital +, une société de développement de projet, où elle était une associée d’été chargée des marchés émergents en Afrique. En 2010, elle a rejoint la Kauffman Foundation, l’une des plus grandes organisations mondiales sur l’entrepreneuriat et l’éducation, en tant que chercheuse principale sur l’Afrique.

Mellena Haile a reçu de nombreuses récompenses nationales et internationales pour son travail entrepreneurial et innovant. En 2016, elle a été répertoriée sur la liste africaine des Next Generation Leaders. En 2019, elle a été invitée à l’Africa Fintech Summit. Elle a également rejoint le programme NVIDIA Inception en 2023, un programme qui soutient les entreprises en phase de démarrage à forte croissance qui révolutionnent les industries avec des capacités et des avancées technologiques de pointe.

Melchior Koba

Lire aussi :

En Ethiopie, Aklilu Tadesse digitalise le transport de marchandises partout

Posted On mercredi, 08 novembre 2023 10:01 Written by

L'Afrique est riche en ressources naturelles, mais fait face à de nombreux défis, notamment la sécurité alimentaire, le changement climatique, la pauvreté et le chômage des jeunes. Pour les relever, blueMoon Incubator encourage l'innovation et l'entrepreneuriat dans le secteur agricole.

blueMoon Incubator est le premier incubateur de jeunes entreprises agroalimentaires en Ethiopie. Fondé en 2016 par Eleni Gabre-Madhin, une entrepreneure en série responsable de l’innovation du PNUD Afrique, blueMoon Incubator a pour mission de découvrir, d'incuber et d'investir dans des idées et des équipes fondatrices exceptionnelles dans le domaine agricole.

blueMoon Incubator propose un programme intensif de quatre mois, organisé deux fois par an à Addis-Abeba, auquel participent 10 équipes de 2 à 3 entrepreneurs sélectionnées parmi des centaines de candidatures. Les start-up bénéficient d'un accompagnement personnalisé, d'une formation, d'un accès à un réseau d'investisseurs, de prestataires de services et de partenaires stratégiques, ainsi que d'un financement initial de 200 000 birrs éthiopiens (environ 3 500 dollars) en échange de 10 % du capital.

Les start-up ont également accès à un accompagnement pendant 12 mois par des mentors externes bénévoles, eux-mêmes professionnels du monde des affaires, pour les soutenir individuellement et en tant qu'équipe.

A la fin de l'incubation, les start-up disposent d'un certain nombre d'options différentes par l'intermédiaire de blueMoon Ventures pour leurs prochains tours de financement. L’incubateur propose des espaces de coworking multifonctionnels, des bureaux, des espaces de réunion informels et formels, ouverts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et dotés d'un wifi à haut débit.

Membre du réseau AfriLabs, blueMoon a signé des partenariats avec plusieurs entreprises et institutions. Les institutions partenaires de l’incubateur sont entre autres Iceaddis, Digital Opportunity Trust, The xHub, The MasterCard Foundation et Aspen Network of Development Entrepreneurs.

Melchior Koba

Lire aussi :

L’Ethiopienne Sara Menker utilise l’intelligence artificielle pour accroitre la productivité des agriculteurs

Posted On mardi, 07 novembre 2023 14:30 Written by

Entrepreneure en série, elle cofonde Mstudio pour aider et financer des entrepreneurs d’Afrique francophone, avec un soutien particulier aux femmes et aux jeunes, afin de créer les prochaines licornes d’Afrique.

Leslie Ossete (photo) est une serial entrepreneure technologique d’origine congolaise et malgache, qui a pour ambition de transformer le secteur informel en Afrique de l’Ouest francophone. Elle est une cofondatrice et la directrice des opérations de Mstudio, la première start-up studio d’Afrique francophone, lancée en septembre 2022 avec Cédric Mangaud, un entrepreneur en série, et Clyde Fakhoury, un expert en investissement en Afrique.

Ayant grandi au Congo, Leslie Ossete a rejoint les Etats-Unis pour poursuivre ses études et y a obtenu en 2012 un diplôme de baccalauréat international à l’UWC-USA (United World College). Elle est titulaire d’un bachelor en économie, gestion d’entreprises et d'organisations à but non lucratif obtenu en 2016 à l’Earlham College.

Son entreprise Mstudio est un studio qui crée et lance des start-up axées sur la technologie mobile sur les marchés francophones, en s’inspirant des modèles qui fonctionnent sur les marchés anglophones d’Afrique. Basée en Côte d’Ivoire, elle finance et accompagne ces start-up en mettant à leur disposition des experts. Elle met l’accent sur les femmes et les jeunes, qui sont les principaux utilisateurs de la technologie mobile en Afrique.

« Notre démarche vise à combler le fossé d’investissement en Afrique francophone en soutenant les entrepreneurs dans la création de start-up à fort impact, en reproduisant des modèles d’entreprise réussis d’Afrique anglophone, d’Amérique latine et d’Asie plutôt que d’en créer de nouveaux. En tant que premier start-up studio en Afrique francophone, nous apportons ainsi une expertise, un financement, mais également un réseau indéniable pour les start-up que nous accompagnons », a déclaré l’entrepreneure en mai 2023.

En 2015, elle a cofondé BuuPass, un marché numérique qui permet aux voyageurs urbains de réserver leurs billets, dont elle a été la présidente-directrice générale jusqu’en 2017. Leslie Ossete a travaillé pour plusieurs entreprises africaines comme Bolt Kenya, la société de mobilité, où elle a été directrice des opérations en 2019, et Wave Mobile Money où elle a successivement été, entre 2020 et 2022, la lanceuse de l’entreprise dans les pays de l’Afrique de l’Ouest et la responsable de croissance.

Avec BuuPass, Leslie Ossete a remporté en 2016 le prestigieux Prix Hult décerné par le président américain Clinton aux jeunes entrepreneurs. En 2017, elle devient lauréate de l’African Women in Technology Prize. L’année suivante, Transdev a récompensé BuuPass comme l’une des meilleures innovations dans le domaine des transports qui travaillent sur la scène technologique de Nairobi au Kenya.

Melchior Koba

Lire aussi :

Le Congolais Jonathan Yanghat offre des services de livraison à domicile ou au bureau aux Africains

Posted On mardi, 07 novembre 2023 09:23 Written by
Page 10 sur 54

Please publish modules in offcanvas position.