Tech Stars

Tech Stars (886)

Diplômé en finance, il se consacre désormais à ses deux passions : l’agriculture et la technologie. Il promeut une agriculture responsable, respectueuse de l’environnement et utilise la technologie pour atteindre ses objectifs.

Josias Wendinda Kere (photo), analyste des marchés financiers et entrepreneur burkinabé, fusionne sa passion pour l'agriculture et la technologie à travers sa start-up Agri Minga fondée en 2018. Cette entreprise, dont il est le président-directeur général, révolutionne l'agriculture en Afrique en utilisant des techniques de culture hors sol hydroponique et aéroponique, ainsi que la culture sous serres intelligentes.

Agri Minga se positionne comme une entreprise visionnaire qui vise à développer une agriculture à la fois écologique et socialement impactante au Burkina Faso. En évitant l'utilisation de produits chimiques ou d'organismes génétiquement modifiés, elle cultive diverses plantes, notamment des fruits, légumes et plantes aromatiques, dans un environnement contrôlé. L'entreprise commercialise également des kits de culture hors sol. Elle intègre une technologie de suivi des tâches pour optimiser les conditions de croissance.

Du 15 au 18 avril 2024, Agri Minga participe au World Electronics Forum au Maroc, offrant ainsi à son PDG l'opportunité de partager son expérience et de collaborer avec d'autres acteurs du secteur.

Josias Wendinda Kere a bénéficié du soutien de plusieurs structures d’accompagnement en Afrique. Ancien participant du programme AGreenLab, porté par plusieurs structures dont Impact Hub et La Fabrique, elle a aussi eu accès à un programme d’accélération du groupe Orange. Ce qui lui permettra de « finaliser la conception d’un outil de contrôle et de suivi des paramètres agricoles sous serre ou en plein champ », a-t-il confié à We Are Tech Africa.

Interrogé sur ses objectifs de développement, Josias Wendinda Kere a déclaré : « nous avons pour objectif d’élargir notre gamme de services en introduisant de nouvelles offres innovantes comme le module de contrôle et de suivi géré par intelligence artificielle. Nous veillerons également à recruter les compétences nécessaires pour offrir un service de qualité supérieure, et établir des partenariats stratégiques avec des institutions de recherche dans le domaine agricole ».

Josias Wendinda Kere est titulaire d’une licence professionnelle en banque, finance et microfinance obtenu en 2008 à Institut Africain du Management. En 2010, il obtient un master en gestion et finance, option marchés financiers à l’Ecole supérieure de gestion et finance (ESG) à Paris. Par ailleurs, il a, dès le collège, développé des compétences en informatique.

Après ses études, il a travaillé pendant plusieurs années dans le domaine bancaire et financier. Entre autres, il a été analyste trader à la Holding Bourse and Investment entre 2011 et 2013. De 2012 à 2023, il a dispensé des cours en trading et analyse technique, en négociation des titres sur les marchés de capitaux et en programmation informatique. En 2016 et 2017, il a été le consultant chargé de la gestion du risque de change de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY).

Melchior Koba

Lire aussi:

Au Burkina Faso, Mahamadi Rouamba veut servir de tremplin aux porteurs de projets tech innovants

Posted On lundi, 15 avril 2024 11:08 Written by

Son but est de révolutionner l’industrie des protéines en Afrique. Il utilise l’intelligence artificielle et développe des solutions durables pour atteindre ses objectifs.

Omar Zaghloul (photo) est un pharmacien de formation et un entrepreneur égyptien. Cofondateur et président-directeur général d’AIProtein, il produit des poudres de protéines végétaliennes et respectueuses de l'environnement grâce à une production de protéines alimentée par l'intelligence artificielle (IA).

Fondée en 2023, AIProtein est une start-up biotechnologique pionnière dans la production de poudres de protéines écologiques, végétaliennes et sans gluten. Grâce à une plateforme de production hybride IA/IoT (Internet des objets), l'entreprise utilise des nutriments organiques locaux pour une aquaculture durable et une technologie de purification des protéines évolutive.

Le but de la start-up est de relever les défis environnementaux, sociaux et économiques de la production traditionnelle de protéines. Elle veut aussi répondre aux besoins nutritionnels d'une population mondiale en pleine croissance.

Omar Zaghloul est titulaire d’un bachelor en sciences pharmaceutiques obtenu en 2017 à l’université allemande du Caire. En 2021, il a obtenu un diplôme en sciences biomédicales, conception et développement de médicaments à Zewail City of Science and Technology.

Il a commencé sa carrière professionnelle en 2017 en tant que responsable marketing au sein de Pharco Pharmaceuticals. Dans cette entreprise, il a successivement été stagiaire en assurance qualité et stagiaire en stabilité R&D (recherche et développement). En 2019, il est nommé associé communautaire du fournisseur d’espaces de travail, Regus.

Parallèlement, Omar Zaghloul devient le responsable de la propriété intellectuelle et du transfert de technologie de Zewail City of Science and Technology. En 2020, il travaille comme coordinateur des programmes d'innovation et d'entrepreneuriat du centre d’innovation.

Après un an et demi passé à CEO ENTREPRENEUR où il a occupé les postes de responsable du développement de programme et de consultant en gestion, il revient à Zewail City of Science and Technology en 2022. Durant cette année-là, il était consultant en gestion de l’innovation.

Reconnaissance suprême pour son travail, en 2023, Omar Zaghloul a été désigné président-directeur général de l'année au Moyen-Orient, un titre reflétant son engagement et son excellence dans le domaine de l'entrepreneuriat et de l'innovation.

Melchior Koba

Lire aussi:

En Egypte, le Technology Innovation and Entrepreneurship Center soutient la recherche et le développement dans les TIC

Posted On vendredi, 12 avril 2024 13:12 Written by

Il est un entrepreneur déterminé qui se distingue par son engagement à trouver des solutions innovantes aux défis financiers en Afrique, en particulier pour les immigrés et leurs familles.  

Adham Azzam (photo) est un entrepreneur égyptien. Cofondateur et président-directeur général de Balad, il a mis en place une infrastructure de paiement transfrontalier multidevise et multicanal pour l'Afrique.

Balad, créée en 2022 par Adham Azzam, Sally Asaad et Mohamed Assem, offre une plateforme numérique complète pour faciliter les transactions financières entre les immigrés et leurs proches restés au pays. La start-up propose des services tels que des transferts de fonds, des applications bancaires mobiles et des cartes de débit prépayées, avec des frais réduits et une livraison instantanée des fonds via les cartes Balad.

Avant de se lancer dans cette aventure entrepreneuriale, Adham Azzam a cofondé Lnddo en 2019, où il a occupé le poste de directeur des opérations jusqu'en 2022. Lnddo est une société innovante utilisant la technologie et l'analyse des données pour offrir des solutions de crédit novatrices aux entreprises dans la région, notamment aux Émirats arabes unis, en Égypte et en Arabie saoudite.

Diplômé de l'Institut national des sciences appliquées de Toulouse, en France, où il a étudié le génie civil, Adham Azzam a enrichi son parcours académique avec un Executive MBA de l'INSEAD en 2012. Sa carrière professionnelle a commencé en 1999 chez Bouygues Construction où il a été ingénieur de site.

En 2006, il a rejoint VINCI Concessions, une société d’infrastructures de transport, en tant que chef de projet de la compagnie financière et industrielle des autoroutes (Cofiroute), une filiale de la société.

En 2016, il a intégré l'IFC (Société financière internationale) en tant que chargé d'investissement principal. En 2018, puis a pris les rênes d'EgySolar en tant que président-directeur général, avant de se consacrer pleinement à l'entrepreneuriat en 2019. EgySolar est une société spécialisée dans le développement de l'énergie solaire.

Melchior Koba

Lire aussi:

Avec Benya, l’Egyptien Ahmed Mekky fournit des solutions TIC complètes, intégrées et durables dans la région MEA

Posted On vendredi, 12 avril 2024 10:38 Written by

Dotée d’une solide expérience dans le domaine de la finance et de la comptabilité, elle a décidé de se concentrer sur le commerce électronique pour répondre aux besoins des Gabonais en matière d’achats en ligne et de livraison rapide.

Malika Gadault Deacken (photo) est une auditrice et une entrepreneure gabonaise. Fondatrice de FastBox, elle met en relation des clients et des marchands de produits divers.

Fondée en 2020, FastBox propose une application de vente en ligne, FastBox App, qui permet la commercialisation de produits de tout genre. En tant que marketplace généraliste, elle offre une gamme complète d’articles, des produits de beauté aux vêtements, en passant par les accessoires de maison, les produits alimentaires et bien d’autres.

Pour offrir une expérience client optimale, FastBox a développé un service de livraison intégré, FastBox Livraison, permettant aux clients de recevoir leurs achats directement à leur domicile. Cette solution de livraison contribue à éliminer les contraintes liées au déplacement physique pour effectuer des achats, offrant ainsi plus de commodité aux consommateurs gabonais.

Malika Gadault Deacken n’est pas seulement une entrepreneure prospère. Elle est la directrice générale de Bet241, une société de pari sportif au Gabon. Occupant ce poste depuis janvier 2023, elle a intégré la société en 2017 en tant que directrice administrative et financière.

L’entrepreneure est aussi en charge de la commission finance du syndicat des entreprises technologiques du Gabon TECH 241 et un mentor d’entreprise de l’organisation Women In Africa.

Malika Gadault Deacken est diplômée de l’université catholique de Lille où elle a obtenu en 2009 une licence en économie et finance. En 2012, elle a obtenu à l’ESG Finance, à Paris, un master en audit, expertise comptable et contrôle de gestion. Elle est aussi titulaire d’une certification en stratégie obtenue en 2023 à HEC Paris.

Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, Malika Gadault Deacken a acquis une précieuse expérience au sein de grandes entreprises telles que BforBank, Orange France et le cabinet Deloitte. Son passage chez Deloitte, où elle a successivement occupé les postes d’auditrice, d’assistante senior et de cheffe de mission entre 2013 et 2017, lui a permis de développer ses compétences en audit et en gestion.

Melchior Koba

Lire aussi:

La Franco-Gabonaise Selena Souah permet l’enregistrement en ligne des voyageurs dans les hôtels

Posted On jeudi, 11 avril 2024 15:22 Written by

Informaticien de formation, il met ses compétences au service des Sud-Africains, proposant des solutions pour rendre l’éducation plus accessible et plus efficace pour tous les étudiants, quel que soit leur contexte.

Dacod Magagula (photo) est un informaticien et un entrepreneur sud-africain. Diplômé de l’université du Cap où il a obtenu en 2017 un bachelor en informatique, il a forgé son expertise au service de diverses entreprises avant de fonder, en 2020 avec Tao Boyle, la start-up FoondaMate, dont il est le président-directeur général.

FoondaMate se positionne comme une solution pour les étudiants sud-africains en quête de ressources éducatives accessibles et de qualité. L’entreprise utilise l’intelligence artificielle et crée des chatbots disponibles sur des plateformes de messagerie telles que WhatsApp et Facebook Messenger. Son objectif est de fournir aux étudiants, en particulier ceux qui n’ont pas accès à Internet ou qui peinent à trouver des informations pertinentes, les outils nécessaires pour réussir leurs études.

L’impulsion de Dacod Magagula pour créer FoondaMate découle de son propre parcours académique marqué par des défis. Ayant grandi dans un township rural de Mpumalanga, en Afrique du Sud, où les ressources étaient rares, il comprend parfaitement les obstacles auxquels sont confrontés de nombreux étudiants. « Je suis allée à l’école dans un township rural de Mpumalanga, en Afrique du Sud, où il n’y avait pas de ressources. Je n’ai pas eu d’électricité à la maison avant l’âge de 7 ans », a-t-il partagé.

La start-up, qui a débuté en proposant des téléchargements d’anciens examens, compte désormais plus d’un million d’utilisateurs. Ces derniers exploitent le service de FoondaMate comme un contact WhatsApp ou Messenger qui les accompagne dans leurs devoirs et dans la préparation de leurs examens.

Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, Dacod Magagula a acquis une expérience précieuse dans le domaine du développement web. En 2016, il a effectué un stage chez Lumico, une agence de marketing numérique, où il a travaillé en tant que développeur d’applications web. Entre 2017 et 2021, il a successivement occupé des postes de développeur full stack chez Monetise E-commerce, une agence de commerce électronique, et d’ingénieur full stack chez ninety9cents, une agence de publicité sud-africaine.

Melchior Koba

Lire aussi:

Avec Zulzi, Donald Vutlharhi Valoyi livre aux Sud-Africains des produits alimentaires et pharmaceutiques

Posted On jeudi, 11 avril 2024 11:25 Written by

Diplômé en finance et comptabilité, il associe ses connaissances à la technologie pour fournir des services bancaires numériques à ses clients. Il contribue ainsi à l’inclusion financière en Afrique.

Victor Joseph (photo) est un entrepreneur tanzanien. Fondateur et président-directeur général de Tembo, il propose un service bancaire numérique à ses clients. La start-up permet à ces derniers de gérer leur argent, de faire des investissements sécurisés, de comprendre leurs finances et d’épargner.

Fondée en 2020, Tembo intègre et lance des produits financiers pour toute l’Afrique. Elle se positionne comme un partenaire pour les entreprises, fournissant des outils technologiques essentiels pour intégrer et lancer des services de paiement, de collecte, de cartes, de portefeuilles et de comptes bancaires programmables dans toute l’Afrique. 

Les partenaires commerciaux de Tembo incluent des acteurs majeurs tels que des fintech, des entreprises de commerce électronique, des banques numériques, des opérateurs d’argent mobile et des prêteurs numériques agréée par la Banque centrale de Tanzanie et dotée d’autres autorisations réglementaires, la start-up vise à étendre son influence dans toute l’Afrique de l’Est et de l’Ouest.

Victor Joseph est titulaire d’un bachelor en finance et comptabilité obtenu en 2013 à l’université de Dar es Salaam. Détenteur d’un master en stratégie des affaires et entrepreneuriat obtenu en 2019 à l’université de Cardiff, au Pays de Galles, il a accumulé une solide expérience dans le domaine des affaires et de la technologie.

Avant de fonder Tembo, Victor Joseph avait déjà marqué l’écosystème entrepreneurial tanzanien avec ses initiatives précédentes. En 2011, il a lancé Beeble Technologies, une agence de conception de sites web et de marketing numérique. En 2015, il a fondé Tango TV, une plateforme de médias en continu sur Internet à la demande. Parallèlement, de 2011 à 2018, Joseph a dirigé avec succès Universities Entrepreneurship Challenge, une initiative visant à soutenir et à encourager l’entrepreneuriat parmi les étudiants africains.

Les réussites de Victor Joseph ont été récompensées, avec des reconnaissances telles que l’inclusion de Tango TV parmi les 30 meilleures start-up technologiques émergentes d’Afrique par Demo Africa en 2015.

Melchior Koba

Lire aussi:

En Tanzanie, Dar Teknohama Business Incubator favorise la croissance des entreprises émergentes basées sur les TIC

Posted On mardi, 09 avril 2024 16:15 Written by

Il est passionné par l’utilisation des outils numériques pour améliorer divers aspects de la vie, se concentrant sur le domaine de la santé. Grâce à sa start-up, il a remporté plusieurs prix et récompenses pour son innovation dans le secteur de la santé numérique.

Hamidou Ouologuem (photo) est un cofondateur et le président-directeur général de Kénèya Koura, une start-up qui propose des services de santé numérique. Originaire du Mali, il est déterminé à optimiser la prise en charge des malades.

Fondée en 2021 par Hamidou Ouologuem, Fatoumata Diarra et Oumar Dioni, Kénèya Koura propose des solutions numériques novatrices pour faciliter l’accès aux soins. La start-up offre des services tels que la prise de rendez-vous en ligne, la téléconsultation médicale et la gestion des dossiers patients numériques. Elle favorise également la collaboration entre médecins locaux et internationaux, tout en offrant la possibilité aux patients de télécharger leurs ordonnances en ligne.

En plus de simplifier l’expérience des patients, Kénèya Koura aide les médecins à améliorer leur organisation et leur visibilité, ainsi qu’à fidéliser leur clientèle. Présent en France, la start-up permet aussi de prendre en charge les patients étrangers.

Hamidou Ouologuem possède un solide bagage académique, avec un master en marketing stratégique et communication obtenu en 2015 à l’École supérieure de commerce du Mali. Il est titulaire d’un master en innovation numérique obtenu en 2018 à l’université de télécom de Saint-Etienne.

Grâce à son engagement et à son expertise, Hamidou Ouologuem a été admis à l’Orange Digital Center en 2022, bénéficiant ainsi d’un soutien financier, d’une formation et d’un accès privilégié aux services d’Orange.

Doté d’une dizaine d’années d’expérience, il a travaillé en 2013 comme stagiaire au service de marketing d’Orange Mali. En 2016, il était chargé de la communication chez Pixel Communication. En 2018, il a été embauché par l’entreprise informatique CPG Consulting comme web designer. L’année suivante, il a rejoint BCA Expertise, une société d’expertise automobile, en tant que chargé de communication.

Hamidou Ouologuem a été lauréat de plusieurs prix et distinctions. Avec Kénèya Koura, il a été lauréat du programme Construire le Mali en 2021. Il a reçu le prix de la meilleure start-up e-santé lors des Mali Digital Awards en 2022 et 2023.

Melchior Koba

Lire aussi:

Le Malien Ibrahima Sissoko accompagne les entreprises dans leur processus de numérisation

Posted On mardi, 09 avril 2024 10:51 Written by

Elle a été primée aux côtés de nombreuses autres entrepreneures d'Afrique, d’Europe et du Canada. Son expérience professionnelle riche d’une dizaine d'années dans le domaine de la fintech a été affûtée à divers postes de responsabilités.

Aïssatou Ami Touré (photo) est la lauréate du Prix les Margarets 2024 dans la catégorie Intrapreneure Afrique. Membre de la 12e promotion « Championing Women », elle a été officiellement dévoilée au public, le lundi 11 mars dernier, lors d’une cérémonie organisée à Paris en France par la Journée de la femme digitale (JFD), promotrice du concours qui met en lumière la créativité, l’innovation et l’audace des femmes dans le numérique.

La Sénégalaise de 35 ans qui est depuis mai 2022 la directrice générale de Yassir Sénégal, une start-up qui opère une super application de réservation de taxi et de livraison de courrier et colis, a été récompensée pour la solution financière qu’elle développe actuellement au sein de l’entreprise. Il s’agit d’un portefeuille numérique restreint aux services de la plateforme Yassir. Elle permettra à ses utilisateurs de mieux gérer leur budget et donc de contrôler leurs dépenses. L’objectif à terme est d’ouvrir la solution qui est encore à l’étape de Proof of Concept à plusieurs autres partenaires, notamment ceux de la grande distribution.

A travers cette solution financière en gestation, Aïssatou Ami Touré cible une plus grande satisfaction des consommateurs dans l’accès de qualité aux moyens de transports et aux produits alimentaires, et une adoption massive de la plateforme numérique au Sénégal.  Cette recherche illustre son engagement profond en faveur de l'innovation technologique axée sur l'inclusion financière en Afrique.

Son parcours académique et professionnel sont d’ailleurs empreints de cet intérêt pour la finance numérique. Aïssatou Ami Touré possède plus de 10 ans d’expérience dans le domaine de la fintech. Titulaire d’une licence en administration des affaires, option finance et d’un master en science, option finance, obtenus respectivement en 2010 à la Suffolk University de Boston aux Etats-Unis et en 2013 à la NEOMA Business School, la jeune femme a débuté sa carrière en 2011 chez Orabank Sénégal.

En mai 2013, elle a rejoint Tigo Cash, le département service financier sur mobile de Tigo Sénégal, comme chargée de produit. Elle y acquiert de l’expérience et montre progressivement en grade. En février 2014, elle est nommée superviseur des opérations clients. En juin 2015, elle devient directrice des opérations. Lors de son parcours chez Tigo Cash, elle a contribué à l'élaboration de procédures professionnelles essentielles à l'obtention de licences pour émettre de la monnaie électronique, ce qui lui a permis de devenir rapidement une experte en finance numérique.

Aïssatou Ami Touré a ensuite élargi son champ d'action en rejoignant Ecobank Sénégal en décembre 2016 comme chef des services bancaires mobiles. En février 2018, elle est propulsée au poste de chef des envois de fonds et des services bancaires mobiles jusqu’à mai 2022. Son engagement pour l'inclusion financière l'a également amenée à conseiller et à soutenir des start-up désireuses de se lancer dans la finance digitale, contribuant ainsi à l'émergence d'un écosystème financier plus dynamique et accessible.

A travers le Prix les Margaret, Aïssatou Amin Touré bénéficiera des différents programmes de soutien à la croissance et au rayonnement international des start-up et initiatives en entreprise portées par des femmes européennes, africaines et canadiennes, piloté par la JFD.

Lire aussi:

Deux Camerounaises et une Ghanéenne lauréates pour l'Afrique du Prix les Margaret 2023

Posted On vendredi, 05 avril 2024 17:21 Written by

Informaticienne de formation, elle veut optimiser le suivi des enfants par leurs parents et leur école. Accompagnée par le groupe Orange, elle poursuit le développement de son entreprise à travers l’Afrique.

Sayouri Soukaina (photo) est la fondatrice de Schoolify dont elle dirige le pôle Maroc. Informaticienne de formation, elle veut, à travers cette start-up, offrir, aux écoles, aux élèves et aux parents d’élèves un meilleur suivi scolaire.

Fondée en 2021, Schoolify propose des solutions de gestion aux établissements scolaires. Elle offre des services de suivi scolaire, de gestion administrative, de géolocalisation et de traçage du transport scolaire en temps réel. Elle permet aux administrations des écoles de gérer l’ensemble des services de l’école en ligne, de suivre les dossiers des élèves et de rester en contact permanent avec les parents.

La start-up offre aux élèves un espace éducatif en ligne qui englobe toutes les activités liées à l’école. Que ce soient les cours, les exercices, les emplois du temps, la cantine, les notes et le bilan périodique. L’application donne une vue d’ensemble sur toutes les activités de l’école : bulletins, cahier de texte, etc.

Sayouri Soukaina a aussi cofondé, en 2017, Sotinor, une entreprise dont elle est la présidente-directrice générale. Sotinor est une agence de communication qui permet aux entrepreneurs de réaliser un diagnostic précis de leur entreprise, d’améliorer sa rentabilité et de prendre de meilleures décisions stratégiques.

La Marocaine est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en informatique obtenu en 2014 à l’école polytechnique d’Agadir au Maroc. Elle est aussi titulaire d’un master en informatique obtenu en 2015 à l’université de Lorraine en France. En 2019, elle a intégré le programme StartOn d’Orange et a bénéficié d’un accompagnement de deux ans. C’est à l’issue de ce programme d’accompagnement que l’entrepreneure a lancé son produit Schoolify.

« Grâce à l’accompagnement d’Orange StartOn, j’ai réussi à commercialiser mon produit “Schoolify” sur le marché marocain et africain (4pays en Afrique). En ce qui concerne le programme d’accompagnement, je suis en train d’acquérir des connaissances, un savoir-faire robuste, grâce à nos coaches. Sans oublier que j’ai acquis un très bon portefeuille client [...] », explique Sayouri Soukaina.

Melchior Koba

Lire aussi:

Moroccan Retail Tech Builder : une plateforme publique d’incubation pour les entrepreneurs en e-commerce

Posted On vendredi, 05 avril 2024 15:40 Written by

Il veut contribuer au maintien d’un environnement sain et faciliter la vie des voyageurs marocains. Entrepreneur spécialisé dans la mobilité, il a reçu quelques prix pour l’impact de sa solution.

Hicham Zouaoui (photo) est un entrepreneur et un informaticien marocain. Cofondateur et président-directeur général de Pip Pip Yalah, il rend les voyages et déplacements plus faciles et économiques pour les Marocains. La start-up a mis en place une plateforme de covoiturage longue distance.

Fondée en 2018 par Hicham Zouaoui et Otman Harrak, Pip Pip Yalah est une jeune pousse qui, à travers son application éponyme, met en relation un conducteur réalisant un long trajet avec des passagers. L’objectif de la solution est de réduire les coûts de voyage et les émissions de CO2.

Le concept Pip Pip Yalah est né en 2013. N’étant qu’une page Facebook à l’époque, les conducteurs postaient leur offre et les passagers intéressés se manifestaient par commentaire ou message privé. « Le réseau social nous a permis de tester gratuitement et de manière naturelle le market fit du concept », a déclaré Hicham Zouaoui.

Accéléré par Orange Fab, la start-up a une communauté de plus de 400 000 membres et a publié plus de 1 000 trajets à travers le Maroc.

Hicham Zouaoui est diplômé de l’université Moulay Ismail Meknès où il a obtenu en 2011 un bachelor en génie informatique. Il est aussi titulaire d’un master en management de la qualité, de l’hygiène et de la sécurité obtenu en 2015 à l’université Ibn Tofail.

Sa carrière professionnelle a commencé en 2014 à Webhelp, une entreprise de data, où il était le chargé de l'amélioration continue. En 2017, il rejoint CloudControl, un éditeur de logiciels, en tant que responsable mondial des grands comptes. En 2021, il est nommé partenaire d’Ideancy, une agence créative spécialisée dans le conseil en communication digitale et le webmarketing au Maroc et en France.

Hicham Zouaoui a reçu plusieurs prix et distinctions pour son impact. En 2020, sa solution Pip Pip Yalah a reçu le prix de la meilleure application de l’année décerné à l’occasion du Maroc Web Award. La même année, il a remporté le deuxième prix au POESAM (prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique et au Moyen-Orient) au Maroc.

Melchior Koba

Lire aussi:

Avec YoLa Fresh, le Marocain Larbi Alaoui Belrhiti connecte les exploitants agricoles aux détaillants de produits frais

Posted On vendredi, 05 avril 2024 15:08 Written by
Page 6 sur 64

Please publish modules in offcanvas position.