Tech Stars

Tech Stars (933)

Urbaniste de formation, elle souhaite améliorer la qualité de vie des Africains. A la tête d’une entreprise technologique, elle a créé des solutions numériques pour la santé et la finance.

Scarlett Zongo (photo) est une entrepreneure technologique burkinabè, une urbaniste et une consultante en développement durable. Elle est une cofondatrice et la directrice générale d’Aino Digital, une entreprise technologique.

Aino Digital, fondée en 2019, aide les Africains avec des services numériques. Elle vise à améliorer la vie quotidienne et à promouvoir le développement durable en zones urbaines et rurales. Elle propose deux produits phares. Le plus connu est Sauvie, un dispositif d’identité digitale. Ce dernier stocke des informations personnelles de santé et des contacts à joindre en cas d’urgence.

Sauvie, sous forme de bracelets ou de cartes avec QR code, alerte les proches par SMS automatique en cas d’urgence. Il facilite aussi la prise en charge des patients dans les centres de santé. Le projet a remporté le premier prix du POESAM (Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient) en 2022.

Le second produit de la start-up est Yelkaï, une solution de microépargne numérique. Yelkaï permet d’épargner auprès d’institutions de microfinance via la création de comptes virtuels. Les utilisateurs peuvent économiser à partir de 100 FCFA, de manière simple et sécurisée, en utilisant des monnaies électroniques.

En 2016, Scarlett Zongo fonde Cité Branchée, une entreprise de services et conseils en urbanisme et développement durable. Elle en est la présidente-directrice générale. Cité Branchée vise à promouvoir des villes durables en Afrique.

La Burkinabè est diplômée de l’Ecole de technologie supérieure du Québec. Elle y obtient un master en génie de l’environnement en 2012. Elle commence sa carrière en 2013 chez Mobi-O, une entreprise québécoise de mobilité durable. Elle y occupe le poste de chargée de projet.

De retour au Burkina Faso, elle a rejoint la Mairie de Ouagadougou en 2017 en tant que conseillère technique en environnement et développement durable. En 2022, elle est devenue consultante pour la réalisation du diagnostic de la ceinture verte de Ouagadougou. Elle participe aussi à la rédaction du projet EXAF : Solutions numériques pour des villes durables en Afrique, pour le compte de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne.

Melchior Koba

Lire aussi:

Burkina Faso : Abdala Dissa vulgarise l’accès à l’énergie solaire

Posted On lundi, 01 juillet 2024 12:41 Written by

Après ses études en France, il revient au Mali, s’essayant à l’entrepreneuriat. Aujourd’hui, il participe activement à l’inclusion financière de toutes les couches de la population africaine grâce à sa solution fintech Sama Money.

Daouda Coulibaly (photo) est un entrepreneur malien qui opère dans les domaines des nouvelles technologies et de la finance digitale. Il est le fondateur et le président-directeur général de Sama Money, une entreprise technologique qui opère dans le secteur du transfert d’argent et du paiement mobile.

Fondée en 2018, Sama Money a pour mission de promouvoir l’inclusion financière en Afrique. L’entreprise offre aux particuliers, entreprises et services publics une gamme complète de services de paiement digital. Parmi ces services figurent les transferts et retraits d’argent, le paiement de factures d’électricité et d’eau, les recharges téléphoniques et le paiement de polices d’assurance.

« Cette Fintech, 100 % malienne, propose une solution de paiements et de transferts d’argent innovante et adaptée aux besoins des populations. Notre offre multiopérateurs et nos multiples canaux d’accès garantissent que nos services sont accessibles à tous », déclare Daouda Coulibaly. Les services de Sama Money sont disponibles via le web, une application mobile, WhatsApp et un code USSD, couvrant le Mali, le Burundi et la Côte d’Ivoire.

En dehors de Sama Money, Daouda Coulibaly est le président de l’Association Mali Fintech. Cette dernière promeut l’inclusion financière au Mali, notamment pour les populations exclues du système financier traditionnel. En outre, il a fondé, en 2008, Malijet.com, un site d’information. Il a aussi fondé Trainis, un centre de formation professionnelle qu’il a dirigé jusqu’en mai 2024.

Daouda Coulibaly est diplômé de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où il a obtenu un master en aménagement du territoire en 2005. Il détient également un master en administration des affaires de l’IAE France, une fédération de 38 écoles universitaires de management, obtenu en 2009.

Melchior Koba

Lire aussi:

Le Malien Hamidou Ouologuem numérise la prise en charge de patients par des médecins locaux ou internationaux

Posted On lundi, 01 juillet 2024 12:26 Written by

Grâce à l’e-commerce, elle permet aux Algériens de vendre et d’acheter les vêtements et accessoires de mode qu’ils n’utilisent plus. Elle a reçu plusieurs prix et distinctions pour sa solution.

Amina Djebbar (photo) est une entrepreneure algérienne diplômée de l’université d’Alger, où elle a obtenu une licence en traduction arabe-français-anglais en 2006. Elle est la fondatrice de Vandista, un vide-dressing en ligne.

Créée en 2020, Vandista est une plateforme en ligne permettant aux utilisateurs d’acheter et de vendre des vêtements et accessoires de mode de seconde main. Elle offre une livraison rapide et sécurisée via des partenaires de livraison et des points relais. Les paiements peuvent être effectués par carte bancaire, à la livraison, ou en utilisant le solde des ventes.

Pour chaque commande, Vandista offre une protection qui permet de retourner un article en cas de défaut ou de non-conformité. La start-up compte plus de 72 points relais et propose plus de 15 000 articles en vente.

Avant de lancer Vandista, Amina Djebbar a fondé en 2018 Evens Factory Algérie, une entreprise spécialisée dans l’événementiel professionnel. Quatre ans plus tard, elle a créé Women’s Business Agency, une autre agence d’événementiel spécialisée dans l’organisation de teambuildings, la location et la création de stands personnalisés, ainsi que la conception de jeux et d’animations pour les salons et les expositions.

Après ses études, elle a travaillé comme attachée commerciale, à partir de 2007, chez CFAO en Algérie, une société opérant dans les secteurs de la mobilité, de la santé, des biens de consommation, des infrastructures et de l’énergie en Afrique. En 2009, elle a rejoint Emploitic.com, une plateforme de recrutement, en tant que gestionnaire principale des comptes clés.

En 2017, elle est devenue responsable de l’acquisition des talents et des projets RH chez la Société Générale de Surveillance (SGS). Entre 2021 et 2022, elle a travaillé comme directrice marketing et des ventes au Centre de recherche et d’application psychologique (CRAP).

Amina Djebbar a reçu plusieurs prix et distinctions. En 2023, sa plateforme Vandista a remporté le concours de la meilleure application mobile du CTO Forum Algeria. L’entrepreneure a reçu le prix spécial de Ooredoo dans le cadre du concours national MACHROU3I dédié aux femmes entrepreneures. En 2024, elle a remporté le premier prix de la troisième édition du Challenge annuel de la femme entrepreneure organisé par l’accélérateur public de start-up Algeria Venture.

Melchior Koba

Lire aussi:

Algérie : Salim Ammara simplifie la vente de vêtements d'occasion en ligne

Posted On vendredi, 28 juin 2024 11:31 Written by

Après avoir terminé ses études, elle a décidé de mettre ses compétences au service des Tunisiens. Devenue entrepreneure, elle utilise une plateforme de commerce électronique pour vendre des produits locaux, sains et écologiques.

Fatma Midani (photo) est une entrepreneure tunisienne spécialisée dans la commercialisation de produits responsables. Cofondatrice et présidente-directrice générale de Soul & Planet, elle met en relation les producteurs locaux avec les clients en quête de produits sains et écologiques.

Fondée en 2020, Soul & Planet est une plateforme technologique qui commercialise des produits écologiques en Tunisie. Initialement dédiée aux particuliers, elle s’est rapidement diversifiée pour inclure les entreprises, les aidant ainsi à améliorer leur empreinte environnementale et sociale en influençant les habitudes de consommation de leurs employés.

« Le principe de Soul & Planet est d’acheter et revendre des produits (alimentation, cosmétique, décoration) sains et écologiques par le biais de l'e-commerce. Il faut savoir que nous avons développé notre communauté avant de vendre les produits. Cela nous a permis de bien identifier et répondre aux besoins de nos clients. Privilégiant les circuits courts, nos fournisseurs viennent principalement de Tunisie », explique la PDG de l’entreprise.

Les produits disponibles sur la plateforme sont conçus pour économiser l’eau, réduire les émissions de CO2, améliorer la santé des consommateurs, soutenir l’économie locale et favoriser la création d’emplois au sein des micro et petites entreprises. Soul & Planet est également partenaire du gouvernement tunisien pour le reboisement des forêts.

En 2021, Fatma Midani a cofondé Ceos Club, un pôle de partage des connaissances et des ressources managériales regroupant des entrepreneurs, des fondateurs et des dirigeants d’entreprise.

Elle est diplômée de l’Institut supérieur des beaux-arts de Tunis où elle a obtenu une licence en design produit en 2015. Elle possède également un master en conception de produit obtenu en 2019 à l’Université Sapienza de Rome. Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, elle a travaillé comme conceptrice UX (expérience utilisateur) chez Conte.it, une marque italienne du groupe Admiral, entre 2018 et 2019.

Melchior Koba

Lire aussi:

Bilal Nsib automatise la gestion des affichages numériques en Tunisie

Posted On vendredi, 28 juin 2024 08:45 Written by

Il exerce dans les domaines de la technologie et de la logistique. Avec son entreprise Ezee Market, il veut révolutionner le commerce en ligne et aider les PME à optimiser leurs efforts pour en tirer un meilleur profit.

Eric Hage (photo) est un entrepreneur libérien doté de plusieurs années d’expérience dans le développement des entreprises. Il est un cofondateur et le président-directeur général d’Ezee Market, une start-up technologique de vente au détail qui soutient les petites et moyennes entreprises.

Fondée en 2019, Ezee Market est une plateforme en ligne qui rassemble divers détaillants locaux, supermarchés, centres commerciaux, restaurants, bars, pizzerias, glaciers, et petits entrepreneurs. Les utilisateurs peuvent y acheter une vaste gamme de produits, tels que des appareils électroniques, smartphones, produits alimentaires, ordinateurs, articles de mode, bijoux, et bien plus encore.

La start-up facilite le shopping et la livraison à domicile. Elle permet également de discuter avec des proches et des vendeurs, de réaliser des paiements fluides via carte bancaire ou services de paiement mobile, et de suivre les commandes en temps réel.

Avant de lancer Ezee Market, Eric Hage a fondé en 2016 United Logistic Company, une entreprise proposant des solutions de transport, dont il a été le président-directeur général jusqu’en 2022. Il est titulaire d’un master en administration des affaires obtenu en 2011 à l’université Cuttington, au Liberia.

Sa carrière a débuté en 2003 à Acres of Hope, une organisation caritative à but non lucratif dédiée aux personnes vulnérables au Liberia. Il y a, successivement, occupé les postes de responsable des programmes et directeur national. En 2009, il est devenu responsable de la logistique des achats chez Liberia Commodities and Logistics, une organisation spécialisée dans la commercialisation de produits de base. Entre 2012 et 2016, il a travaillé comme spécialiste du développement pour l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID).

Melchior Koba

Lire aussi:

Le Libérien Oliver Wleh Klark remporte le prix du fondateur 2023 de l'Afrique de l'Ouest aux Global Startup Awards

Posted On jeudi, 27 juin 2024 15:15 Written by

Il est passé de simple vendeur de vêtements à chef de sa propre entreprise. Aujourd'hui, il facilite la création et la gestion de boutiques en ligne pour les e-commerçants, en leur épargnant des efforts complexes.

Thato Garekoe (photo) est un entrepreneur sud-africain et un expert en marketing digital. Il est le fondateur et président-directeur général de Rekisa eCommerce Solutions, une plateforme technologique dédiée aux entreprises de commerce électronique.

Fondée en 2020, Rekisa eCommerce Solutions est une start-up qui aide les e-commerçants à créer des sites web grâce à des outils de conception simples et personnalisables, ou à ajouter une boutique en ligne à un site existant. Elle facilite également la vente de produits sur Facebook et Instagram, permettant aux acheteurs de naviguer et d'effectuer des achats directement via leurs réseaux sociaux préférés.

Rekisa eCommerce Solutions propose aussi l'intégration de l'application Codisto aux magasins. Cette dernière synchronise en temps réel les détails des produits, les prix et les stocks entre les magasins en ligne et leurs différents canaux de vente.

Thato Garekoe est également PDG d'Algorithmics Midrand, une école internationale de programmation pour les enfants de 6 à 18 ans. Avant de fonder Rekisa eCommerce Solutions, il a cofondé Tribe Activations en 2012, une agence marketing où il a été directeur général jusqu'en 2019. En 2020, il a cofondé Blink Digital, une plateforme de création de sites web alimentée par l'intelligence artificielle.

Il est titulaire d'un diplôme en administration des affaires obtenu en 2008 à Eduvos, une école supérieure sud-africaine. Depuis 2023, il étudie à la Henley Business School où il effectue un master en administration des affaires. Sa carrière professionnelle a débuté en 2007 chez Platinum Group, une société de mode possédant plusieurs marques comme Urban Degree, Aca Joe, Hilton Weiner, Jenni Button et Vertigo, où il était détaillant de vêtements.

Melchior Koba

Lire aussi:

Tebogo Mokwena renforce les capacités décisionnelles des PME financières

Posted On jeudi, 27 juin 2024 09:48 Written by

En utilisant ses compétences en informatique, il développe des solutions qui aident les entreprises à améliorer leurs performances. L’une de ses innovations permet le contrôle et la gestion professionnelle de flottes par GPS.

Tumaini Maligana (photo) est un informaticien et un entrepreneur technologique tanzanien. Il est le fondateur d’Alpha Track, une plateforme de gestion de flotte et de suivi des actifs, offrant diverses solutions pour satisfaire les besoins des entreprises.

Créée en 2020, Alpha Track offre plusieurs services visant à optimiser la gestion des flottes et le suivi des actifs. Parmi ces services figurent le suivi GPS, le contrôle du carburant, la surveillance de la température et la sécurité, entre autres. Grâce à ces solutions, les entreprises peuvent gérer leurs ressources de manière plus efficace et améliorer leurs performances opérationnelles.

En plus d’Alpha Track, Tumaini Maligana a fondé Alpha Digital Support, également en 2020. Cette entreprise se spécialise dans le soutien à la clientèle pour diverses entreprises. Elle aide à augmenter la rétention, la fidélité, la vente incitative et la notoriété des marques grâce à des services d’assistance à la clientèle de qualité.

Tumaini Maligana est également le directeur national de Neo Group en Tanzanie. Neo Group regroupe des entreprises offrant des services B2B dans les domaines du marketing, de la technologie, de l’analyse de données, de l’assistance à la clientèle, des ressources humaines et de la conformité.

Titulaire d’un diplôme en informatique obtenu en 2013 à la Mbeya University of Science and Technology, Tumaini Maligana a commencé sa carrière en 2012 chez LafargeHolcim en tant que stagiaire en informatique, avant de devenir assistant informatique en 2013. Il a ensuite occupé des postes de direction dans plusieurs entreprises de pari, dont 22Bet Africa comme directeur des opérations en Afrique de l’Est, et Betika comme directeur national.

Melchior Koba

Lire aussi:

Le Tanzanien Martin Warioba finance les fintech en pré-amorçage et amorçage

Posted On mercredi, 26 juin 2024 14:26 Written by

Médecin de formation, il développe une passion pour la technologie. Il crée des solutions technologiques pour améliorer la prise en charge des patients dans les hôpitaux.

Gracien Kibala Katanga (photo) est un médecin de formation et un entrepreneur congolais passionné de numérique et des nouvelles technologies. Il est le fondateur et le président-directeur général de la start-up Mavimpy Care, une healthtech.

Créée en 2020, Mavimpy Care développe des applications web et mobiles pour digitaliser les cabinets médicaux. Elle facilite les secours médicaux d’urgence, la géolocalisation des hôpitaux de proximité, la prise de rendez-vous et les consultations en ligne partout en RD Congo.

A la pointe de la technologie, la start-up intègre l’intelligence artificielle à sa solution « avec le bracelet connecté qui numérise le dossier médical. Nous personnalisons notre fiche santé. Nos bracelets connectés permettent de donner les informations sur votre santé, il suffit d’avoir un QR code, pour trouver les informations sur votre parcours médical », révèle le PDG de Mavimpy Care en février 2024.

En plus de Mavimpy Care, Gracien Kibala Katanga est administrateur chez Cortex Corporate, une entreprise de solutions technologiques. Leur application principale, Yangela App, aide les commerçants à gérer les stocks, surveiller leurs transactions, contrôler les mouvements de stock et identifier les sources de pertes. L’application permet également de gérer plusieurs points de vente et de réaliser des inventaires.

Avant de fonder Mavimpy Care, le Congolais a créé en 2018 Kibal’s and Mak Business, une entreprise de télécommunication et de transfert d’argent mobile, où il a été directeur général jusqu’en 2022. Il est aussi un cofondateur de Lubumbashi Trading, une académie de formation au trading forex.

Gracien Kibala Katanga est un médecin diplômé de l’université de Lubumbashi. Sa carrière a débuté en 2016 dans la même université où il était coordinateur de sécurité mobile. De 2018 à 2019, il a travaillé comme agent marketing et commercial chez Kwakoo Group, une organisation développant des solutions technologiques pour les e-commerçants.

Melchior Koba

Lire aussi:

Congo : Max Bonbhel incube et forme les jeunes tech entrepreneurs

Posted On mercredi, 26 juin 2024 09:26 Written by

A travers ses programmes de pré-incubation, d’incubation et d’accélération pour les petites et moyennes entreprises (PME), il soutient les jeunes entrepreneurs dans la création et le développement de leurs projets.

Fabrice Ntchango (photo) est un entrepreneur en série originaire du Gabon. Il est le fondateur et le coordinateur général d’Akewa Accélérateur, un centre d’innovation qui soutient les entreprises, les entrepreneurs, les organisations et les porteurs de projets novateurs.

Fondé en 2013, Akewa Accélérateur est un incubateur de petites et moyennes entreprises (PME) qui promeut l’entrepreneuriat innovant au Gabon. Membre du réseau Afric’innov, il propose une large gamme de programmes d’accompagnement.

« Akewa Accélérateur propose des services d’accompagnement allant de l’idéation et de l’incubation jusqu’à l’accélération de croissance des start-up et autres organisations », indique Fabrice Ntchango en mai 2024. « A côté de cela, notre hub offre des conseils sur-mesure, de l’open innovation, des services de levée de fonds d’amorçage et des formations aux jeunes entrepreneurs et aux start-up », ajoute-t-il.

Les services d’Akewa Accélérateur se concentrent principalement sur des secteurs tels que les industries culturelles, les énergies renouvelables, l’agroalimentaire, les technologies de l’information et de la communication (TIC) et l’environnement. Depuis sa création, Akewa Accélérateur a accompagné 100 projets. En 2022, il a remporté le prix « Tech Company » organisé par Alpha Blue Foundation et l’African Digital Conference & Awards, le désignant comme la meilleure entreprise technologique africaine de l’année.

Fabrice Ntchango est également cofondateur et directeur général d’Iboundji Technologie, une société de services en ingénierie informatique et technologique. Il est le secrétaire permanent de l’One Forest Youth Initiative (OFYI), une organisation non gouvernementale internationale pour la jeunesse, et le coordinateur national chargé des programmes destinés au Gabon au sein de la Pan African Climate Justice Alliance.

Le Gabonais est titulaire d’une licence en comptabilité et finance obtenue en 2009 au Groupe SupDeco Dakar, une école de commerce au Sénégal. Il est aussi diplômé de l’université Alioune Diop de Bambey (UADB), où il a obtenu en 2012 un master en ingénierie juridique et management des projets, option économie.

Avant de fonder Akewa Accélérateur, Fabrice Ntchango a travaillé comme assistant comptable chez Tradecorp International, une entreprise espagnole spécialisée dans la biostimulation et la nutrition durable des cultures, au Sénégal entre 2008 et 2009. Parallèlement, il a effectué un stage en tant que technico-commercial à l’Africaine de l’Automobile du Sénégal. En 2010, il est nommé directeur exécutif de Gabon Ecologie, où il a travaillé jusqu’en 2013.

Melchior Koba

Lire aussi:

Malika Gadault Deacken offre aux Gabonais la possibilité d’acheter en ligne et de se faire livrer

Posted On mardi, 25 juin 2024 11:25 Written by

En cherchant un moyen pour aider sa maman, devenue aveugle, à continuer à lire des livres et romans africains, elle a eu une idée brillante. Elle a développé une plateforme numérique qui offre à tous les passionnés de lecture un accès à une vaste collection de livres audio africains.

Ama Dadson (photo) est une informaticienne et une innovatrice technologique ghanéenne. Elle est la fondatrice et la présidente-directrice générale d’AkooBooks Audio, une plateforme de streaming numérique dédiée aux livres audio africains.

Créée en 2018, AkooBooks Audio utilise l’apprentissage automatique pour connecter les auteurs et les talents vocaux africains à de nouveaux lecteurs et auditeurs. La plateforme propose des livres audio en plusieurs langues africaines, rendant ainsi la littérature accessible aux Africains, qu’ils soient alphabétisés ou non, ainsi qu’à la diaspora africaine mondiale.

L’idée de lancer AkooBooks Audio est née du désir d’Ama Dadson de distraire sa mère, une écrivaine de livres pour enfants devenue aveugle. Cherchant des livres audio pour sa mère, elle s’est vite rendu compte que la plupart étaient étrangers et peu adaptés aux goûts de sa mère.

« Tous les titres de livres que je repérais pour ma mère n’avaient rien à voir avec l’Afrique. Or elle voulait se replonger dans l’ambiance et l’imaginaire de notre continent. Du coup, j’ai réalisé qu’il manquait une offre essentielle, adaptée à nos besoins. C’est sur ces bases qu’est né AkooBooks en 2018. Notre continent est immense, nous avons tellement d’auteurs talentueux et d’éditeurs. Le champ est vaste et je me suis lancée » explique Ama Dadson en 2023.

Ama Dadson est diplômée de la Kwame Nkrumah University of Science and Technology, où elle a obtenu en 1986 un bachelor en informatique. Elle a également été certifiée gestionnaire d’entreprise informatique en 2014 par l’IT Manager Institute, créée par l’entreprise de formation de managers en informatique, MDE Enterprises.

Après ses études, elle a travaillé comme formatrice régionale en informatique pour l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) de 1991 à 1996. Entre 2005 et 2022, elle a occupé divers postes à l’université du Ghana, notamment celui de directrice adjointe des services informatiques et responsable de la fourniture de services informatiques.

En 2018, Ama Dadson a reçu le prix de l’entrepreneuriat africain dans la catégorie « haut potentiel » décerné par la BMCE Bank of Africa. En 2021, sa start-up a remporté le prix de la start-up de l’année aux Women in Tech Africa Awards. En 2023, elle a remporté l’AFD Digital Challenge Africa, organisé par l’Agence française de développement.

Melchior Koba

Lire aussi:

La Ghanéenne Jemila Abdulai accompagne les entreprises dans leur transformation numérique

Posted On lundi, 24 juin 2024 15:18 Written by
Page 3 sur 67

Please publish modules in offcanvas position.