Il veut créer une génération de jeunes innovateurs et entrepreneurs technologiques. Il a aidé des centaines de jeunes développeurs logiciels à obtenir un emploi auprès de grandes entreprises.

Mvelo Hlophe (photo) est un entrepreneur sud-africain. Fondateur et président-directeur général de Zaio, il crée des programmes de formation pour faire des Sud-Africains des leaders et des innovateurs. L’entreprise vise à doter les individus et les entreprises des compétences nécessaires pour la programmation informatique, principalement.

Fondée en 2017, Zaio est une plateforme en ligne destinée à former les Africains aux compétences numériques. Elle aide aussi les aspirants développeurs de logiciels à décrocher leur premier emploi.

« Nous formons la prochaine génération de leaders technologiques sur le continent. Notre approche est tellement novatrice que lorsque les gens commenceront à réaliser à quel point elle est géniale, il y aura un changement dans nos plateformes edtech, dans la valeur qu’elles apportent et dans la manière dont elles sont adaptées aux utilisateurs individuels. Notre objectif est de créer une base, non seulement en augmentant le nombre de talents de qualité sur le continent, mais aussi en créant une norme pour les produits edtech avec lesquels nos concitoyens interagissent », explique le PDG de Zaio en 2022.

En 2023, la start-up comptait déjà plus de 10 000 inscriptions. Sa plateforme a permis à 200 utilisateurs d’obtenir des postes de développeurs auprès de Sanlam, de la Banque mondiale, de la Standard Bank et d’autres organismes. Zaio souhaite étendre ses activités à l’ensemble du continent et à des régions telles que le Kenya, le Nigeria et l’Egypte.

Mvelo Hlophe est diplômé de l’université du Cap où il a obtenu un bachelor en finance et comptabilité en 2017 et un bachelor en politique, philosophie et économie en 2020. Entrepreneur d’impact de Further, une société d’accompagnement des entrepreneurs, il est, depuis 2021, un boursier de l’Allan Gray Orbis Foundation.

Melchior Koba

Lire aussi:

Le Sud-Africain Paul Kent offre une gamme de produits de paiements numériques variés aux entreprises

Published in Tech Stars

L’Union africaine, en partenariat avec l'agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ) et AfriLabs, une organisation panafricaine axée sur l'innovation, a mis en place un programme de bourse pour le numérique et l'innovation. L’objectif est de recruter 16 profils qui seront déployés dans divers départements/organes de l'Union africaine pour identifier les domaines clés qui peuvent être renforcés par la numérisation, la technologie et l'innovation. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 27 avril. Cliquez sur ce lien pour postuler.

Lire aussi:

Les candidatures pour la coupe du monde de foodtech sont ouvertes jusqu’au 11 avril

Published in Breves_Une

BBIncubator veut faire du Cameroun un pays où l’entrepreneuriat est au cœur du développement. Il organise plusieurs événements et propose des programmes de développement aux entrepreneurs.

Boris Bison Youth Empowerment Incubator (BBIncubator) est un incubateur basé au Cameroun. Fondé en 2020, il s’est confié la mission de fournir un environnement propice aux entrepreneurs en herbe pour qu’ils réalisent leurs rêves.

BBIncubator a pour vision de « donner aux jeunes Camerounais âgés de 18 à 35 ans les moyens de lutter contre la pauvreté et la pénurie d’emplois en créant des entreprises prospères », peut-on lire sur son site web.

Dirigé par Boris N. Ngala, fondateur et président-directeur général, l’incubateur d’entreprise fournit des espaces de travail, des conseils, du mentorat et du coaching aux start-up innovantes qu’il repère. Son but est de rendre autonomes les entreprises afin qu’elles génèrent des bénéfices stables pour le développement de la communauté camerounaise.

En 2023, l’incubateur a lancé son premier concours Tech Pitch pour les jeunes entrepreneurs camerounais. Appelé Finance your Startup, il permettra aux entrepreneurs de présenter leur idée technologique devant un jury. Le gagnant remporte un financement de démarrage de 1 000 000 FCFA, soit 1 600 USD environ.

BBIncubator lance aussi un programme d’incubation tous les trois mois afin d’encadrer, former et conseiller les jeunes entrepreneurs. Le programme permet de découvrir le fonctionnement d’une entreprise. Il forme les entrepreneurs à l’utilisation d’Internet et de passerelles de paiements modernes.

Les incubés ont accès aux appareils informatiques de BBIncubator, à des services de cloud et à une connexion Internet haut débit et à un laboratoire pour des prototypages IoT (Internet des objets) et TIC (technologies de l’information et de la communication). L’incubateur organise aussi des événements de mise en réseau et des conférences. Il permet aussi aux entrepreneurs d’accéder à des capitaux de départ.

A travers ses programmes et activités, BBIncubator veut aider les nouvelles entreprises à relever les défis quotidiens auxquels elles sont confrontées.

Melchior Koba

Lire aussi:

Au Cameroun, Ecolia Labs forme aux compétences numériques et accompagne les jeunes dans la création d'entreprise

Published in Tech Stars

L’initiative est destinée à favoriser l'émergence de champions nationaux, stimuler le développement de solutions numériques innovantes et créer de la valeur pour les commerçants tout en améliorant l'expérience des consommateurs.

Moroccan Retail Tech Builder (MRTB) est une plateforme marocaine d’incubation et d’accélération de start-up technologiques spécialisées dans le secteur du commerce en Afrique. Elle est le fruit d’une collaboration entre le ministère de l’Industrie et du Commerce, l’université Mohammed VI Polytechnique et la fondation OCP.

Lancée en 2022, la plateforme accompagne les entrepreneurs de la phase d’idéation et de prototypage à la phase de la mise sur le marché et d’accélération. Elle met les porteurs de projets en contact avec des experts, des dirigeants d’entreprises et des mentors à même de leur offrir l’expertise nécessaire à la maturation de leur projet. La plateforme organise aussi des événements au cours desquels de potentiels clients et investisseurs sont invités à découvrir les solutions e-commerce développées ou en cours de développement en son sein.

Les start-up abritées par la plateforme ont l’opportunité d’accéder à des espaces de travail dédiés comme StartGate. C’est un campus de start-up, rattaché à l’Université Mohamed VI de Polytechnique, regroupant un écosystème entrepreneurial international engagé à fournir une infrastructure et des ressources de classe mondiale pour soutenir les entrepreneurs qui lancent et font croître leur start-up. MRTB propose aussi plusieurs programmes pour accompagner les jeunes porteurs de projets innovants.

« Create » est un programme qui accompagne les porteurs de projets dans la matérialisation d’un concept de solution digitale innovante en un prototype. Il offre aux candidats sélectionnés un accompagnement spécialisé de trois mois et se termine par l’organisation du « Demo Day », au cours duquel les bénéficiaires présentent leur projet.

La plateforme propose aussi un programme d’incubation appelé « Start ». Cette phase permet le passage du prototype à la mise sur le marché. MRTB offre ainsi à ses incubés un accompagnement qui les soutiendra dans la transformation de leur business model viable en entreprise.

Le troisième programme du MRTB est « Scale ». Ce dernier est conçu pour accélérer la croissance des start-up innovantes dans le commerce. Il donne aux fondateurs les outils nécessaires à leur développement et à leur déploiement commercial. Il travaille aussi à augmenter la valeur de leurs entreprises.

A travers l’ensemble des programmes et activités déployés, la plateforme MRTB se donne pour finalité d’accompagner une centaine de projets dans le développement de solutions digitales innovantes au profit des commerçants, permettant ainsi aux bénéficiaires de se moderniser et créer de la valeur.

Melchior Koba

Lire aussi:

Avec YoLa Fresh, le Marocain Larbi Alaoui Belrhiti connecte les exploitants agricoles aux détaillants de produits frais

Published in Tech Stars

Koa Academy, une jeune pousse sud-africaine opérant dans les technologies de l’éducation, a remporté l’édition 2023 de la MEST Africa Challenge. Elle remporte un chèque d’un montant de 50 000 $. « Gagner le MEST Africa Challenge est une formidable validation pour notre équipe. Nous sommes reconnaissants pour cette reconnaissance et pour les opportunités incroyables que ce défi nous a offertes de nous connecter et d'apprendre des autres à travers le continent », a déclaré Lauren Anderson, cofondatrice de l’edtech.

Lire aussi:

RD Congo : avec ses plateformes web et mobile, Schoolap propose des cours en ligne aux apprenants

Published in Breves_Simple

ThinkYoung, une organisation à but non lucratif axé sur les jeunes, et le constructeur aéronautique américain Boeing ont annoncé le lundi 25 mars la tenue à Dar es Salaam, en Tanzanie, les 20, 21, 27 et 28 avril de la ThinkYoung Coding School. Ce sont des cours gratuits de programmation destinés aux adolescents de 12 à 17 ans.

Lire aussi:

La Zambie signe un accord de 11 millions $ avec Trade Mark Africa pour numériser le poste-frontière de Nakonde

Published in Breves_Simple

Les jeunes Africains se posent souvent la question de savoir comment transformer leurs idées en entreprises florissantes et durables. Au Cameroun, Ecolia Labs à travers ses programmes et activités émerge comme une réponse à ce défi.

Ecolia Labs est un espace d’innovation technologique et un incubateur camerounais conçu pour aider les jeunes à utiliser le numérique pour créer des entreprises financièrement viables et à fort potentiel. Il a été fondé en 2014 par Yves Cedric Ntsama qui en est le président.

La vision d’Ecolia Labs est de « construire la future génération des tech social entrepreneurs dont le Cameroun et l’Afrique centrale ont besoin pour relever ses défis de développement durable », peut-on lire sur son site web. Pour cela, l’incubateur forme les jeunes aux compétences numériques et à l’entrepreneuriat.

Parmi les formations de l’incubateur, on retrouve des cours en digitalisation, en intelligence artificielle et big data, en robotique et Internet des objets, en cybersécurité, en e-commerce et en développement web et mobile. Il propose aussi une formation en entrepreneuriat innovant et un programme de lancement de projet.  

Le centre offre des services de pré-incubation, d’incubation et des opportunités de financement aux entrepreneurs. Le programme de pré-incubation dure un mois et permet aux jeunes de lancer leur innovation à partir d’un problème sur le marché. Le programme d’incubation d’Ecolia Labs dure au maximum 12 mois et permet de valider un business model et d’acquérir les premiers clients.

L’incubateur offre aux entrepreneurs un espace de co-working équipé et doté d’une connexion wifi par fibre optique pour favoriser la collaboration. Elle propose aussi un laboratoire de fabrication et une bibliothèque pour les entrepreneurs.

Ecolia Labs aide aussi les entreprises dans la transformation numérique de leurs activités. Elle organise divers événements comme le Women Digital Class qui forme les femmes aux compétences numériques professionnelles afin d’améliorer leur employabilité.

A ce jour, l’incubateur a déjà formé plus de 10 000 jeunes, accompagné plus de 300 start-up et obtenu plus de 20 prix et reconnaissances. Membre du réseau AfriLabs, il est soutenu par Orange, Afric’Innov, Bolloré Transport & Logistics, Ennova, Facebook, l’Union africaine et Innovation Edge, entre autres.

Melchior Koba

Lire aussi:

Au Cameroun, Enovation Factory offre des programmes d’accompagnement et services gratuits pour les start-up innovantes

Published in Tech Stars

L’intelligence artificielle et la robotique sont des secteurs qui, petit à petit, gagnent du terrain en Afrique. Au Cameroun, l’entrepreneur en série Jacques Eone s’est confié la mission de les vulgariser.

Jacques Eone (photo), un entrepreneur en série, est un cofondateur et le président-directeur général de Sparte Robotics. Originaire du Cameroun, il veut, à travers son entreprise, vulgariser la robotique, les sciences et l’ingénierie pour offrir à ses clients des services qui améliorent et facilitent leur vie au quotidien.

Fondée en 2021, Sparte Robotics est une entreprise qui fournit des instruments robotiques, en particulier les drones, et de sécurité aux entreprises et particuliers. L’objectif de l’entreprise est d’automatiser les services de ses clients dans différents domaines, notamment la sécurité, la cartographie et la production industrielle.

L’entreprise est spécialisée dans la maintenance des équipements électroniques et dans l’installation des systèmes automatiques. Elle est aussi un centre de recherche et de développement en robotique et intelligence artificielle.  

Afin d’encourager les gouvernements africains, les donateurs et entreprises locales à davantage investir dans la robotique et l’IA en Afrique, Sparte Robotics a initié la compétition Elviatech. Cette dernière rassemble différentes équipes de plusieurs pays « dans le but d’échanger des compétences et de fabriquer des instruments robotiques spécifiques à un thème précis », explique Jacques Eone en 2023. La dernière édition de la compétition a eu lieu en août 2023.

Hormis son poste à Sparte Robotics, Jacques Eone est le président du Cameroon Robotics Association. Il a fondé cette organisation en 2018 afin de démystifier la robotique en Afrique. Cameroon Robotics Association organise des formations gratuites pour les collégiens et les écoliers.

L’entrepreneur est aussi un fondateur associé de CENTHORUS Corporation, une société camerounaise d’ingénierie logicielle. En 2021, il fonde Alkacun. Cette dernière est une plateforme de commerce électronique qui offre une gamme variée d’options d’achat, de la simple distribution à la vente aux enchères.

Melchior Koba

Lire aussi:

Le Camerounais Jerry Cheambe digitalise les services de paiement

Published in Tech Stars

Axé sur la promotion des entreprises fondées sur la connaissance, Nice Innovation Incubation Center s’engage à promouvoir une culture de l’innovation et de l’équité, avec pour ambition de transformer les idées brillantes en succès tangibles.

Nice Innovation Incubation Center est un centre d’innovation fondé en 2018 dans le but de résoudre le manque de progrès technologiques en Ethiopie. Sa vision est de créer un centre d’incubation et un système d’innovation qui favorisent les entreprises fondées sur la connaissance.

Nice Innovation Incubation Center a pour mission de promouvoir une culture de l’innovation au sein de l’écosystème universitaire et de développer une culture du travail fondée sur l’équité, l’égalité et la performance. Il forme les esprits brillants pour l’excellence dans les domaines de la science, de la technologie, des beaux-arts et de la création de connaissances interdisciplinaires commercialisables.

Les domaines d’intérêt du centre comprennent l’intelligence artificielle, l’informatique quantique, la réalité virtuelle, augmentée et mixte, la cybersécurité, la robotique, l’Internet des objets, l’industrie 4.0, la blockchain, les matériaux avancés, les drones, la biotechnologie et d’autres encore. Basé à Addis-Abeba, il est présent à Nairobi, au Kenya, et envisage de s’étendre dans les autres pays d’Afrique de l’Est.

Le centre collabore avec des experts techniques et de commercialisation qu’il invite pour des programmes de formation, de coaching et de mentorat. Il forge des partenariats avec des entreprises industrielles locales et fournit un soutien en matière de conseil en infrastructure et d’investissement.

Via son programme d’incubation, Nice Innovation Incubation Center reçoit des idées techniques ou commerciales d’étudiants et d’entrepreneurs en herbe. Il soutient ces derniers dans tous les processus, de la planification au prototypage, afin de matérialiser leurs idées et de les amener sur le marché.

Pour chaque projet réussi lors de l’incubation, le centre facilite le processus de prototypage. Il discute avec les banques et les organismes publics pour obtenir des prêts de démarrage pour le soutien continu des produits et des start-up.

Melchior Koba

Lire aussi:

Ethiopie : xHub Addis fournit des outils, des informations, une formation, des contacts et des ressources aux start-up

Published in Tech Stars

A 7 ans, elle a été initiée à la technologie et a commencé à faire ses preuves trois ans plus tard dans des entreprises technologiques de son pays. Elle forme désormais les enfants et les jeunes à la technologie afin de leur permettre d’innover et d’entreprendre.

Betelhem Dessie (photo) est une informaticienne et une entrepreneure éthiopienne. Elle est une cofondatrice et la présidente-directrice générale d’iCog Anyone Can Code, une initiative qui a pour but de doter les enfants et les jeunes de compétences technologiques.

Fondée en tant qu’entreprise en 2020, iCog Anyone Can Code a démarré en tant qu’initiative en 2016. Elle veut démocratiser l’accès à la technologie et à l’éducation technologique. A travers ses projets, elle forme les enfants et les jeunes sur des sujets liés à la robotique, l’intelligence artificielle et à la programmation afin qu’ils puissent innover et créer. Avec 40 mentors et formateurs, l’entreprise a déjà touché 26 000 enfants et jeunes adultes.

iCog Anyone Can Code organise des ateliers publics gratuits dans les écoles publiques. Elle mène un programme d’accélération de six mois, AYSRH Project, pour soutenir les start-up dirigées ou détenues par des jeunes et qui travaillent sur la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes. L’entreprise, avec ses partenaires, pilote d’autres activités comme le projet Girls Can Code et le concours national d’innovation pour les jeunes, Solve IT.

Par ailleurs, iCog Anyone Can Code est une filiale d’iCog Labs, un laboratoire d’intelligence artificielle et de robotique dont Betelhem Dessie est la conseillère principale. Le laboratoire fournit une variété de services de recherche et de développement à des clients internationaux, y compris la recherche en intelligence artificielle et en bio-informatique, l’analyse de données basée sur l’apprentissage automatique et le développement de logiciels d’application.

Betelhem Dessie a commencé à s’intéresser à la technologie à 7 ans. En 2008, alors qu’elle allait avoir 10 ans, elle a été embauchée comme développeuse de logiciels à l’Information Network Security Agency. En 2012, elle était développeuse d’applications mobiles pour TECNO Mobile ET. De 2012 à 2015, elle a travaillé comme responsable technique pour EBAGD Computer and Related Working PLC. Elle a aussi été formatrice à l’université de Bahir Dar.

L’Ethiopienne a été récompensée à plusieurs reprises. En 2012, elle a reçu le prix du meilleur projet de l’année émis par le Center of Excellence. En 2017, elle obtient, à l’occasion de l’Ethiopian Girls Awards, le prix Outstanding Girl of the Year. Deux ans plus tard, elle est nommée jeune technologue lors du Tech Playmakers Award. Elle figure également sur la liste des innovateurs africains à suivre en 2019 établie par Quartz. En 2023, elle reçoit le prix de l’excellence professionnelle lors du Bikila Award en Ethiopie.

Melchior Koba

Lire aussi:

L’Ethiopien Binyam Meles forme les réfugiés en Ouganda à l’anglais et à l’informatique

Published in Tech Stars
Page 2 sur 47

Please publish modules in offcanvas position.